1

L'interrogation en français

Bonjour à tous! J'ai une question sur l'interrogation en français:

On peut dire " Jean apprend-il le français?"
Mais on ne peut pas dire " Apprend Jean le français?"

Cependant, les deux interrogations suivantes sont possibles:
  Où va Catherine? / Où Catherine va?

Dans quel cas on ne peut qu'utiliser l'interrogation comme la première phrase " Jean apprend-il le français?" ?

Merci d'avance!

2

L'interrogation en français

yvetteruan a écrit :

Cependant, les deux interrogations suivantes sont possibles:
  Où va Catherine? / Où Catherine va?

Où Catherine va-t-elle ?

L'interrogation en français

Dans quel cas ne peut-on qu'utiliser l'interrogation comme la première phrase " Jean apprend-il le français?" ?

Précisément dans le cas que tu cites.

Célia a-t-elle fini son travail ? Le charcutier est-il ton ami ? ...etc.
On peut également introduire l'interrogation par Est-ce que ?
Est-ce que Jean apprend le français ?

En langage familier, on peut entendre : Jean apprend le français ? Tiens, je croyais que c'était sa langue maternelle.
Et lorsqu'un adverbe interrogatif précède, il faut toujours faire l'inversion.
Où allez-vous ? Comment fait-il ? Pourquoi pleures-tu ?
Où va Catherine ?
ou bien Où Catherine va-t-elle ?

4

L'interrogation en français

Merci de votre réponse et de votre corrigé. Mais il est probable que je n'ai pas bien posé la question.

   Voit-on les exemples " Où va Catherine?/ Où Catherine va-t-elle?" (on peut faire l'inversion directe entre le sujet et le verbe, ou on peut répéter le sujet avec un pronom pour faire une interragation.)

   Mais dans la phrase " Où Jean apprend-il le français?" (on ne peut pas faire l'inversion directe entre le sujet et le verbe, soit on ne peut pas dire " Où apprend Jean le français?")

   C'est ça? Mais pourquoi la phrase souligné n'est pas correcte?

L'interrogation en français

Peut-être certains aimeraient-ils quelques rappels au sujet de la syntaxe de la question directe.

En français, on peut construire une question directe de trois façons différentes.

- Premièrement, on peut construire une question directe sur le modèle d'une affirmation en changeant simplement le ton et en ajoutant un point d'interrogation à l'écrit. On dira alors "Jean parle français ?" ou "Catherine va à la plage ?". Ce type de construction est typique de la syntaxe orale.

- Deuxièmement, on peut utiliser la formule "est-ce que". Cette façon de faire a l'avantage de ne pas bouleverser l'ordre canonique de la phrase française. Pour le dire autrement, le tour "est-ce que" évite au locuteur d'inverser le sujet et le verbe. Lorsque la question est une question fermée, le tour "est-ce que" est en première position dans la phrase ("est-ce que Jean apprend le français ?"), mais lorsque la question est une question ouverte, il est en deuxième position, après le mot interrogatif ("pourquoi est-ce que Jean apprend le français ?"). Une fois encore, ce type de construction est volontiers considéré comme un trait de syntaxe orale.

- Troisièmement, on peut utiliser l'inversion sujet verbe. Lorsque le sujet est un pronom, l'inversion seule suffit ("il apprend le français" devient "apprend-il le français ?"). Lorsque le sujet est un nom, on observe un phénomène de reprise pronominale. On a alors la séquence suivante : nom + verbe + reprise du nom sous forme pronominale. Ainsi "Jean apprend le français" devient "Jean apprend-il le français ?". Une phrase du type "apprend-Jean le français" est impossible car le sujet de la phrase est un nom, et non un pronom. Or, quand le sujet de la phrase est nominal il doit rester en tête de phrase et être repris sous forme pronominale après le verbe. Ce type de construction est le plus souvent un trait de syntaxe écrite.

Au plaisir,
FC.

6

L'interrogation en français

Votre explication est vraiment détaillée et complète! J'y apprends beaucoup.

Vous dites que:
Une phrase du type "apprend-Jean le français" est impossible car le sujet de la phrase est un nom, et non un pronom. Or, quand le sujet de la phrase est nominal il doit rester en tête de phrase et être repris sous forme pronominale après le verbe. Ce type de construction est le plus souvent un trait de syntaxe écrite.

Selon cela, on peut dire "Où ta famille habite-t-elle?". Cependant, je crois que " Où habite ta famille?" est aussi une phrase correcte, dont le sujet est nominal et où l'inversion sujet verbe est faite sans la reprise du sujet sous forme pronominale après le verbe. En conséquence, ce genre de l'inversion est aussi possible.

Et je voudrais savoir la règle soulignée est obligatoire dans quel cas?

L'interrogation en français

Gabiana t'a déjà précisé plus haut :

Lorsqu'un adverbe interrogatif précède, il faut toujours faire l'inversion.
Où allez-vous ? Comment fait-il ? Pourquoi pleures-tu ?
Où va Catherine ? ou bien Où Catherine va-t-elle ?

D'autre part, quand le verbe a un COD , même avec un adverbe interrogatif en tête, il faut commencer par le sujet nominal et le reprendre par un pronom inversé.
On peut demander "Où étudie Jean ?"
Mais pas : "Où étudie Jean le français ?"
Il faut dire : "Où Jean étudie-t-il le français ?"

Mais avec un sujet nominal, quand aucun mot ne précède le verbe, c'est impossible.
C'est pour cela que : Apprend-Jean le français ? est incorrect.
Ce n'est possible qu'avec un sujet pronom personnel : Apprend-il le français ?

8

L'interrogation en français

D'autre part, quand le verbe a un COD , même avec un adverbe interrogatif en tête, il faut commencer par le sujet nominal et le reprendre par un pronom inversé.

Je pense ne pas avoir bien présenté ma question.Merci à tous de votre explication, et surtout à Jehan. Cette analyse m'a bien éclairée.

L'interrogation en français

Je crois qu'Yvetteruan essaie de comprendre pourquoi il est possible d'avoir une question qui se contente d'une simple inversion sans reprise pronominale alors que le sujet est nominal. Il faut reconnaître que ce type de construction propre à l'oral pose question, car il va à priori à l'encontre des règles de la langue. D'ailleurs, ce genre de construction fonctionne mieux avec certains mots interrogatifs qu'avec d'autres. En effet, si "où étudie Jean ?" est pleinement satisfaisant, "pourquoi étudie Jean ?" l'est déjà moins. Quant à une question du type "qui étudie Jean ?", elle ne l'est plus du tout en raison de son ambiguïté. En fait, je ne suis pas certain que nous ayons vraiment répondu à la question Yvetteruan. Je ne suis pas non plus certain d'avoir une réponse satisfaisante à lui proposer, du moins aujourd'hui.

10

L'interrogation en français

Bonjour tout le monde,
Est-ce quelqu'un a pu tomber sur la règle de cette leçon de grammaire?
Les cas où la reprise du nom par un pronom est obligatoire, et ceux où l'inversion avec le nom est possible?
Merci d'avance