Éluard, Les Mains libres - La morale surréaliste peut se résumer en deux mots : la liberté et l'amour

Bonsoir,

J'ai une dissert sur Les Mains Libres à rendre, mais je n'y arrive pas du tout, j'ai quelques pistes mais je galère, pourriez vous m'aidez svp ?

La question est :  Dans une entrevue de 1961, André Breton déclare " Que la morale surréaliste, si il y en a une, peut se résumer en deux mots : la liberté et l'amour. "  Dans quelle mesure cette morale serait-elle celle du recueil ?

J'ai que peu d'éléments ... Donc :

- La citation d'André Breton date de 1961, soit 24 ans après la publication des Mains Libres..
- Mise en relation de " la morale surréaliste "  ( si il y en a une !! ) et du recueil, et de la " liberté et de l'amour " avec la morale surréaliste

Je ne vois pas du tout comment organiser le devoir, ni quoi y mettre. J'ai beaucoup de mal dans cette matière, je trouve tout cela bien trop abstrait.

Je vous remercie d'avance,

Un élève désabusé.

2

Éluard, Les Mains libres - La morale surréaliste peut se résumer en deux mots : la liberté et l'amour

C'est marrant on a eu le même contrôle la semaine dernière et j'ai le plan donné par ma prof. Essaie peut être juste d'y faire à ta sauce que ton prof ne se dise pas que c'est du copié-collé  [Vu que c'est une correction, y'a plus de parties que ce qu'on fera le jour du bac, c'est pour être complet] :

Voilà en gros

1)La liberté
   a)Titre programmatique pour le suite du recueil, poème "les mains libres", "Liberté" "la marseillaise" et "aventure"
   b)liberté sur la forme & la structure (texte avec vers libres et syntaxe, liberté d'agencement), dessins avec liberté d'échelles & aucunes règles
   c) Liberté d'analyse du lecteur
   
2) Amour
   a) présence massive figure femme surtout femme érotisée -> point de vue masculin
   b) sujet des texte est souvent la femme (on parle d'elle ou on s'adresse à elle), parfois des "nous", parler des blason (le don, les sens)
   c) pourtant (nuancer) femme souvent violentée, mutilée amour plus noir & troublant, divergence avec les pensées surréalistes.

En espérant t'avoir aidé, bon courage

3

Éluard, Les Mains libres - La morale surréaliste peut se résumer en deux mots : la liberté et l'amour

"Morale" au sens de codes esthétiques, critères reconnus, revendiqués ...

Liberté  / amour :  l'entrelacs amoureux entre poésie et dessin.

Liberté de la création. Echos. Sorte de va-et-vient d'un art à l'autre.

Des mains, indépendantes, liberté du regard sur le corps.

La femme désirée/la femme inspiratrice.

Et en complément la conférence de Stéphanie Caron en novembre 2013 :
http://www.lettresvolees.fr/eluard/docu … _Caron.pdf

Éluard, Les Mains libres - La morale surréaliste peut se résumer en deux mots : la liberté et l'amour

Merci à vous deux.

Donc le plan le plus judicieux serait

1) La liberté
2) L'amour ?

Éluard, Les Mains libres - La morale surréaliste peut se résumer en deux mots : la liberté et l'amour

La question initiale invite à une discussion ; or ici, on a une simple démonstration. d'où il ne peut pas ressortir grand chose. Il faudrait aussi faire allusion au Surréalisme. Mais je n'interviendrai pas plus, connaissant très mal Eluard.

Éluard, Les Mains libres - La morale surréaliste peut se résumer en deux mots : la liberté et l'amour

Yorke a écrit :

Bonsoir,

J'ai une dissert sur Les Mains Libres à rendre, mais je n'y arrive pas du tout, j'ai quelques pistes mais je galère, pourriez vous m'aidez svp ?

La question est :  Dans une entrevue de 1961, André Breton déclare " Que la morale surréaliste, si il y en a une, peut se résumer en deux mots : la liberté et l'amour. "  Dans quelle mesure cette morale serait-elle celle du recueil ?

J'ai que peu d'éléments ... Donc :

- La citation d'André Breton date de 1961, soit 24 ans après la publication des Mains Libres..
- Mise en relation de " la morale surréaliste "  ( si il y en a une !! ) et du recueil, et de la " liberté et de l'amour " avec la morale surréaliste

Je ne vois pas du tout comment organiser le devoir, ni quoi y mettre. J'ai beaucoup de mal dans cette matière, je trouve tout cela bien trop abstrait.

Je vous remercie d'avance,

Un élève désabusé.

Les thèmes de la liberté et de l'amour sont chers aux surréalistes. Je n'ai pas encore parcouru très attentivement l’œuvre, mais beaucoup de poèmes sont centrés sur la liberté (notamment celui avec le dessin de Man Ray qui fait penser à "La liberté guidant le peuple") et les portraits de Man Ray qui ouvrent la dernière partie sont ceux de toutes les femmes qu'ils ont connues et aimées. Cela peut faire figure d'exemple.

Cependant ce serait un peu simple de parler de la liberté dans une première partie et de l'amour dans une deuxième, il n'y aurait pas grand-chose à en tirer. Repère d'abord les mots-clés dans la citation. Parmi quoi il y a effectivement les mots "morale", "surréaliste", "résumer" et enfin "liberté" et "amour".

Il faut d'abord définir le surréalisme, ce qui dans une intro est parfaitement envisageable. Aussi définir le terme de morale. Là il suffit simplement de faire appel à ses souvenirs du cours de français de collège (et même de l'an dernier).
Il ne faut pas oublier que le surréalisme est né entre les deux guerres. Le contexte peut forcément renseigner davantage. De plus, liberté et amour... Les deux ne semblent pas si différents à bien regarder. Liberté d'aimer, amour de la liberté... Oui je sais je divague.

Pense à établir la problématique avant de t'attaquer au plan. Pour le moment mon cerveau tourne aussi au ralenti quant à moi (je sors de 4h de bac blanc). Du coup pour construire un plan... Et sachant que nous ne sommes pas encore suffisamment avancés dans l'étude de l’œuvre...

Petit ajout... André Breton ne ferait-il pas une sorte de topo du surréalisme depuis sa création ? S'il considère Les Mains Libres comme la grande œuvre par excellence (comme Lorenzaccio l'est pour le romantisme) ? J'ai aussi remarqué le "s'il y en a une". Breton penserait peut-être que le surréalisme enseigne beaucoup plus qu'une morale, mais c'est plus un avis personnel de ma part. Les Mains Libres avait pour but de laisser au lecteur avoir sa propre vision de l’œuvre, plutôt que de se laisser influencer par celle de l'auteur. La morale serait donc celle du lecteur.

Je suis désolée pour tout ce désordre dans mes réflexions. Cependant je pense qu'on peut méditer.

Bonne soirée !

Éluard, Les Mains libres - La morale surréaliste peut se résumer en deux mots : la liberté et l'amour

Merci beaucoup pour ton aide tu m'as donné plusieurs idées! Concernant la problématique j'avoue avoir des difficultés à l'établir.. Pour le plan, même si l'idée d'un plan en 2 partie ( 1) Liberté et 2) Amour ) parait un peu simpliste je ne vois pas du tout comment j'aurais pu le formuler différemment, il ne faut pas oublier que c'est en 1 heure seulement qu'une telle dissertation doit être rédigée  là est toute la difficulté .. ( pour moi en tout cas ! ).

Éluard, Les Mains libres - La morale surréaliste peut se résumer en deux mots : la liberté et l'amour

Oui, bien sûr, et je comprends    J'ai lu tout le recueil aujourd'hui pour de bon cette fois, en tout cas. Pour ma part quand c'est un DM je prends plus mon temps qu'en DS du coup, même si la prof nous conseille d'être en condition d'examen ^^" J'ai toujours tendance à vouloir "fouiller" les questions, quitte à déborder un peu.

Les mots-clés : "Morale surréaliste" = "Liberté", "Amour"

La question : dans quelle mesure cette morale serait-elle celle du recueil ?

Reformuler la question, mon prof d'histoire de l'an dernier disait qu'il s'agissait d'une robe de mariée qu'il fallait rendre la plus somptueuse possible (mais il aime bien faire son difficile avec les problématiques) : En quoi le recueil Les Mains libres de Paul Eluard et Man Ray est-il une œuvre représentative du surréalisme ?

Mais cela peut paraître un peu vague, alors on peut étoffer.

En quoi le recueil Les Mains libres de Paul Eluard et Man Ray (ou Man Ray et Paul Eluard, l'ordre est important) présente t-il des thèmes représentatifs du surréalisme ?

Éparpiller ses idées, partir du plus évident : ce qui frappe en premier, c'est la vision de femmes nues, omniprésentes. Et ces femmes incarnent à la fois très souvent la liberté et l'amour (le poème "La liberté" avec le dessin qui fait penser au tableau de Delacroix). D'où mon idée de créer un lien entre les deux (liberté d'aimer - les surréalistes sont très libertins - et amour de la liberté - le surréalisme est né après la 1ère Guerre mondiale). Les femmes sont aussi le lien entre les deux auteurs (comme au début, la femme allongée sur le pont, et le pont lui-même qui relie deux rives).
Il faut aussi prendre en compte le titre du recueil. Pourquoi Les Mains libres ? Il y a un poème intitulé comme ça, et il n'y a aucun lien visible entre les vers et l'illustration (juste un gros gribouillage). Ma prof nous expliquait que de cette manière le poète inspire une "liberté" d'interprétation (pour le lecteur et pour lui-même), qui ne s'arrête pas forcément au plus évident.
Évidemment on aurait du mal à caser tout ça en une heure.

Je ne connais pas trop le niveau d'exigence de ton prof, s'il exige une réflexion fouillée ou s'il est prêt à faire dans la simplicité (ma prof est plutôt dans la première catégorie) mais j'avoue qu'en parcourant attentivement le recueil, il me serait difficile de dissocier les deux thèmes. Ils ont de nombreux liens entre eux.

Éluard, Les Mains libres - La morale surréaliste peut se résumer en deux mots : la liberté et l'amour

Re bonjour,

merci beaucoup pour ton aide, j'ai déjà bien avancé...

Pour la problématique, celle que tu as donnée ( En quoi le recueil Les Mains libres de Paul Eluard et Man Ray (ou Man Ray et Paul Eluard, l'ordre est important) présente t-il des thèmes représentatifs du surréalisme ? ) me plait bien mais pense tu qu'elle conviendrait au plan suivant ( 1) la liberté et 2) l'amour ) ? C'est le plan qui me parle le plus, j'ai pas mal d'arguments du coup à fournir, surtout concernant la liberté qui n'est pas seulement une liberté de création et une volonté d'affranchissement vis à vis de l'écriture dite " traditionnelle ".

Sinon comme problématique j'avais pensé a :

Dans quelle mesure les termes de " Liberté " et " d'amour " sont-ils représentatifs d'une morale surréaliste dans l'oeuvre Les Mains Libres ? ( similaire je te l'accorde, mais qui me semble plus appropriée au plan ! )

Éluard, Les Mains libres - La morale surréaliste peut se résumer en deux mots : la liberté et l'amour

C'est à partir de la problématique qu'il faut construire le plan. Chaque fois que je demandais si l'inverse était possible à un prof, ce dernier me faisait une tête pas possible 

Le terme "morale surréaliste" serait alors de trop dans ta problématique, je pense : Dans quelle mesure les thèmes de "liberté" et d'"amour" sont-ils représentatifs de l’œuvre Les Mains libres ?
Oui, comme ça, ça me paraît bien, ça reprend la question sans faire de hors-sujet.

Posons-nous aussi la question : le recueil propose t-il vraiment une morale ? J'avais dit plus tôt que cette morale pouvait être celle du lecteur. S'il y en a une, elle peut être interprétée de différentes façons (je sais, un peu tordu de dire ça).

Sinon j'aimais bien mon idée d'organiser les choses comme ça : 1) Liberté d'aimer 2) Amour de la liberté. Ce serait un peu comme mettre d'un côté l'amour et de l'autre la liberté, sensiblement le même plan. Mais ce serait aussi un bon moyen de relier les deux thèmes. En plus, les idées sont loin de s'amenuiser dans l'une et l'autre des parties, envisagées de cette façon.

Je ne sais pas ce que tu en dis