1

Pensez-vous que le roman est "un territoire où le jugement moral est suspendu" ?

Bonjour,
J'ai une dissertation à faire avec pour sujet : Pensez-vous que le roman est "un territoire où le jugement moral est suspendu" et que le personnage de roman demande à être compris plus que jugé?
J'ai un argument qui consiste à dire que lorsque le personnage est trop parfait, le lecteur éprouve un sentiment de jalousie et ne peut donc s'empêcher de le juger. Mais je n'ai pas trouvé d'exemple.
Pouvez-vous m'aider SVP ?
Merci

2

Pensez-vous que le roman est "un territoire où le jugement moral est suspendu" ?

Cet argument est le tien ? Est-il imposé ?
"Personnage parfait" ? Selon quels critères ?

3

Pensez-vous que le roman est "un territoire où le jugement moral est suspendu" ?

Oui c'est mon argument... Par personnage parfait, je pensais au niveau de sa beauté, de son éducation, de ses exploits ou même de ses valeurs. Mais je ne sais pas si le terme de "jalousie" convient.

4

Pensez-vous que le roman est "un territoire où le jugement moral est suspendu" ?

Salut,
Moi j'aurais peut-être un exemple.Mais je suis pas sûre
La princesse de Clèves est pour moi un personnage trop parfait,on le voit  par  sa beauté physique mais aussi morale.Elle est vertueuse et a des bonnes valeurs.

5

Pensez-vous que le roman est "un territoire où le jugement moral est suspendu" ?

C'est vrai je n'y avais pas pensé! merci

6

Pensez-vous que le roman est "un territoire où le jugement moral est suspendu" ?

Pauline de Meulien, dans le roman de Dumas Pauline.

Personnage qu'on peut admirer pour sa fidélité et sa grandeur morale mais le terme de "jalousie" ne me convient pas.

Pensez-vous que le roman est "un territoire où le jugement moral est suspendu" ?

SmileIsLife a écrit :

Bonjour,
J'ai une dissertation à faire avec pour sujet : Pensez-vous que le roman est "un territoire où le jugement moral est suspendu" et que le personnage de roman demande à être compris plus que jugé?
J'ai un argument qui consiste à dire que lorsque le personnage est trop parfait, le lecteur éprouve un sentiment de jalousie et ne peut donc s'empêcher de le juger. Mais je n'ai pas trouvé d'exemple.
Pouvez-vous m'aider SVP ?
Merci

Attention !
Contre-sens sur la citation de Milan Kundera : il parle de jugement moral, c'est-à-dire éthique. Il le dit à propos de Panurge, dont le comportement serait sanctionné dans la vraie vie. Kundera veut dire que bons/méchants n'est pas un critère littéraire. Le personnage trop parfait est hors sujet par hypothèse, car s'il est vraiment parfait, il n'y a absolument rien à redire.

8

Pensez-vous que le roman est "un territoire où le jugement moral est suspendu" ?

Merci beaucoup tu m'as évité un gros hors-sujet je crois!

Pensez-vous que le roman est "un territoire où le jugement moral est suspendu" ?

À propos de la moralité du roman, pour ne pas dire son immoralité d'après certains, je peux aussi t'encourager à creuser du côté des procès. Au 19ème, il y eut pas mal de procès contre des oeuvres littéraires (principalement des romans, quoique les Goncourt en eurent un pour un article de journal et Baudelaire pour ses Fleurs du Mal).
En premier plan : Eugène Sue et ses Mystères du Peuple (le bienheureux Erneste Pinard poursuivra l'auteur pour immoralité même après sa mort) et Flaubert avec Madame Bovary (toujours par Pinard, apparemment pour atteinte aux bonne mœurs et à la morale).

Bon courage !

edit : Oui, je suis au courant, ce Pinard s'est bien acharné à traîner en justice des oeuvres magnifiques 

10

Pensez-vous que le roman est "un territoire où le jugement moral est suspendu" ?

Oui, et la question déborde le XIXe siècle : qu'on songe au haro qu'ont pu lever des œuvres comme Les versets sataniques de Rushdie ou encore L'éloge littéraire d'Anders Breivik de Millet (ce n'est pas un roman).

P.-S. C'est le même M. Pinard qui s'est chargé de la condamnation des Fleurs du Mal !