1

Quand compter m'était conté dans toutes les langues...

Bonjour,

Je me souviens d'un article de L'Encyclopédie du savoir relatif et absolu, de M. Bernard Weber, qui avait relevé une étonnante curiosité linguistique. Jusque là, je la connaissais en français et en allemand mais, apparemment, elle s'étendait au-delà des langues indo-européennes.
Si en français compter et conter ont leurs orthographes similaires, leurs prononciations sont identiques. Curieusement, l'on constate à peu près la ressemblance dans toutes les langues :
français : conter et compter / allemand : erzählen et zahlen / chinois : (shù) et (shǔ)

Auriez-vous une explication à proposer ? Rencontrez-vous parmi les langues que vous pratiquez cette curieuse correspondance linguistique ?

Quand compter m'était conté dans toutes les langues...

Bonjour,

Et bien je dirai que ce sont de très anciens mots existants déjà et étant utilisés il y a de ça très longtemps. Et étymologiquement compter vient surement de compter ou inversement ( l'inverse parait plus juste ). Mais ce qui est bizarre c'est qu'il y a de ça très longtemps il y avait une seule espèce utilisant le langage, mais pas un seul langage. Ce qui est mystérieux c'est que dans des langues très différentes ces homonymes sont si proches, sans aucun rapport apparent entre ces langues !

Edit : en anglais conter se dit tell, et compter se dit count, mais on retrouve le tell qui exprime les deux !

Quand compter m'était conté dans toutes les langues...

En français, conter a la même étymologie que compter, dont il s'est séparé graphiquement pour distinguer les deux sens principaux du mot. En ancien français, il n'y a qu'un seul mot.

Situation comparable en italien : contare = compter, raccontare = (rac)conter, mais pas en russe : stchitat' = compter/ rasskazat' = (rac)conter, qui dérive de la racine de "dire". Par contre tchitat' signifie "lire" ; je ne sais s'il y a un rapport...

Quand compter m'était conté dans toutes les langues...

Compter, c'est énumérer, faire un compte rendu... De là, on glisse sémantiquement vers la narration, le conte. Et ce, apparemment, dans pas mal de langues.

Quand compter m'était conté dans toutes les langues...

Pour les langue germaniques, par exemple, l'étymologie montre qu'en ancien haut-allemand zellen signifiait aussi bien dire, énumérer, compter, raconter. Il s'agissait de dire à voix haute...  On retrouve en vieux saxon tellian avec exactement les mêmes significations. En moyen bas allemand tellen et en moyen néerlandais tellen aussi. En vieil anglais. tellan qui signifiait de plus croire, estimer, dire et qui a donné le tell anglais actuel.

Pour l'allemand, c'est l'ajiout du suffixe -er qui a marqué plus tard la distinction de sens, au fur et à mesure les langues se snt complexifiés et ont trouvé moyen de mieux préciser.

Mais pour toutes ces langues germaniques la racine est effectivement identique puisque le sens du verbe premier était beaucoup plus large.

Quand compter m'était conté dans toutes les langues...

jacquesvaissier a écrit :

En russe : stchitat' = compter/ rasskazat' = (rac)conter, qui dérive de la racine de "dire". Par contre tchitat' signifie "lire" ; je ne sais s'il y a un rapport...

считать/compter - c'est la lecture des chiffres...

Quand compter m'était conté dans toutes les langues...

Просто так? 

8

Quand compter m'était conté dans toutes les langues...

vlam041 a écrit :

Et étymologiquement compter vient surement de compter ou inversement ( l'inverse parait plus juste ).

Vous vouliez sans doute dire conter et compter. Tous deux ont pour étymon computo, as, are, avi, atum qui a le sens du second.

Codrila a écrit :

Pour l'allemand, c'est l'ajout du suffixe -er qui a marqué plus tard la distinction de sens, au fur et à mesure les langues se snt complexifiés et ont trouvé moyen de mieux préciser.

N'est-ce pas plutôt le préfixe -er ?

Cette similitude concentre tout son intérêt dans sa correspondance entre les langues indo-européennes et le chinois. Comment l'expliquer ? S'étend-elle à d'autres langues non indo-européennes ?

Quand compter m'était conté dans toutes les langues...

Indépendamment des familles de langues, l'explication sémantique me semble le point commun.
Dans la plupart des langues, on a glissé du sens d' "énumérer" à celui de "faire un compte rendu" et à celui de "narrer".

10

Quand compter m'était conté dans toutes les langues...

N'est-ce pas plutôt le préfixe -er ?

Oui, bien sûr! pardonnez cette étourderie .