1

Dissertation sur Cinna de Corneille - Auguste est plus qu'une fonction. Il accomplit la synthèse vivante du roi et du héros.

Bonsoir,

Je suis en première année de Lettres Modernes et j'ai une dissertation à faire sur Cinna de Corneille. Le sujet c'est : Bernard Dort écrit dans Corneille Dramaturge : "Auguste est plus qu'une fonction. Il accomplit la synthèse vivante du roi et du héros".

J'ai trouvé pas mal d'élément mais j'ai l'impression que c'est un peu simple. Voici ce un plan détaillé de ce que j'ai trouvé jusqu'ici.

I. Auguste métaphore du roi.

a. Rome joue le rôle de la monarchie.

L'idée serait de montrer que Rome permet un questionnement politique. Qu'il y a une résonnance entre la politique de l'époque de Corneille et la pièce de théâtre et qu'Auguste prend le rôle de Louis XIV.

b. Auguste, le monarque.

Ici, je voudrais montrer que par ce rôle d'Auguste, Corneille médite la rôle du roi. J'aimerais, aussi, justifier le titre d'Auguste par son passé d'Octave qui n'est autre qu'un héros de sang. Montrer en quoi il peut être vu comme un roi absolutiste.

II. Auguste, le vrai héros de la pièce.

a. L'accès au statut d'héros.

Là, je voudrais expliquer comment Auguste accède au statue de héros. Montrer qu'il est le héros caché de la pièce puisque Cinna ne s'accomplit pas. Parler du sous-titre de l'œuvre.
J'aimerais montrer que la clémence d'Auguste est directement liée au bagage jésuite de Corneille et expliquer en quoi on retrouve ça dans le personnage d'Auguste.

b. Auguste, héros cornélien, devient divin.

Dans cette sous-partie, je pense expliquer ce qu'est un héros cornélien et comment il le devient. Montrer qu'en choisissant le devoir plutôt que sa volonté il acquiert une gloire et un libre arbitre qui le rapproche de Dieu.
Je voudrais aussi appuyer sur le parallèle qu'il y a avec la monarchie dont le roi tient son pouvoir de Dieu.

III. Objectifs d'un personnage à double fonction.

a. La morale

Là, l'idée serait de montrer qu'elle est l'utilité d'un personnage mêlant une fonction héroïque et une fonction de roi.
Montrer que la morale est importante pour Corneille qui pense que le théâtre sert, entre autre, à ça.
Expliquer qu'on peut voir en cette pièce une tragédie christianniste car le héros pend la place de martyr et que c'est une nouvelle façon d'appréhender le théâtre toujours en lien avec l'éducation jésuite de Corneille.
Expliquer que Corneille voulant adapter la tragédie à la civilisation chrétienne, le rôle d'Auguste permet de promouvoir la grâce et la clémence.

b. autres fonctions (j'ai un peu de mal à trouver un titre à cette sous-partie)

Expliquer qu'Auguste peut être vu comme un idéal de la monarchie au vu des relations compliquées qu'entretient Corneille avec le pouvoir. Montrer aussi que les deux fonctions peuvent coexister et que c'est une très bonne chose.


Voilà, c'est tout pour le moment, ça parait peu mais je compte bien m'étaler dans la dissert' et ajouter des exemples et citations. J'aurais juste besoin d'avis parce que je ne suis pas sûr d'être dans le sujet. Merci !

2

Dissertation sur Cinna de Corneille - Auguste est plus qu'une fonction. Il accomplit la synthèse vivante du roi et du héros.

Les enjeux de ce sujet :
Habituellemnent on définit la tragédie par la mise en scène de personnages hors du commun. Souvent ce sont des princes ou des rois. Pourquoi ce choix ? parce que ces personnages ont plus de latitude qu'un homme ordinaire, qu'ils peuvent échapper aux lois qui asservissent habituellement les sujets...
Corneille semble bien avoir dépassé ce simple aspect fonctionnel pour s'intéresser au conflit intérieur et lui donner une exemplarité. Le conflit n'a pas une pure utilité dramatique;
Il permet sans doute aussi une réflexion sur le pouvoir et ses limites, sur l'exercice du pouvoir, sur les vertus nécessaires pour l'exercer.
Mais il y a aussi une réflexion mi-politique, mi-chrétienne sur le pardon, sur la royauté de service, sur la nécessité de garantir la paix civile.
Il y a aussi cette méditation stoïcienne sur la liberté humaine, sur ce qui pourrait constituer la grandeur de l'homme. Auguste devient un héros païen, un surhomme soucieux de sa gloire.  Corneille s'éloigne alors du sacré, de la thématique chrétienne entrevue un moment avec la miséricorde...
Avons-nous une synthèse ou une succession ? Assistons-nous à l'éclosion du héros dans le monarque ? Auguste ne devient-il pas un héros admirable au moment où il renonce à son pouvoir ?

3

Dissertation sur Cinna de Corneille - Auguste est plus qu'une fonction. Il accomplit la synthèse vivante du roi et du héros.

Merci beaucoup Jean-Luc, j'avais les idées sur le stoïcisme dans mon cours mais je ne savais pas comment les utiliser.

Je n'avais pas pensé à traiter les limites du pouvoir mais c'est un très bon point à soulever, je vais ajouter ça à ma troisième partie qui est un peu faible.
En revanche, je n'ai pas saisi ce que tu as voulu dire lorsque tu parles de succession plutôt qu'une synthèse.

Encore merci, ça me rassure sur ce que j'avais trouvé jusqu'ici, ça n'a pas l'air d'être complétement hors sujet du coup. La dernière fois que j'étais passé ici tu avais soulevé des points importants, j'avais eu 10. Ca peut paraitre peu mais le prof note sévèrement les copies donc j'étais content, merci pour ça aussi. 

4

Dissertation sur Cinna de Corneille - Auguste est plus qu'une fonction. Il accomplit la synthèse vivante du roi et du héros.

Synthèse signifie réunion au même moment.
Peut-être que le héros succède au monarque chez Auguste ou du moins qu'e le personnage doit effacer (ou renoncer à) certains traits du souverain pour accéder à l'héroïsme.

edit

Je n'ai pas fait de recherche à ce sujet, mais il est possible que Corneille ait utilisé la thématique très sensible de la pacification par l'amnistie, du devoir d'oubli pour garantir la cohésion du royaume après les guerres de religion. Il a peut-être pensé à Henri IV et à l'Edit de Nantes.

Dissertation sur Cinna de Corneille - Auguste est plus qu'une fonction. Il accomplit la synthèse vivante du roi et du héros.

'Auguste prend le rôle de Louis XIV.

Si je puis me permettre...
En 1641, le futur Louis XIV n'a encore que trois ans, et il n'a pas succédé à son père Louis XIII qui ne devait mourir qu'en 1643.

. Il a peut-être pensé à Henri IV et à l'Edit de Nantes.

Pourquoi penserait-il à des évènements datant d'avant sa naissance, alors qu'il a vu à sa porte, à Rouen, en 1639, l'insurrection des commerçants contre la création d'une taxe sur les étoffes peintes ? Richelieu qui ne plaisantait pas avait mené une répression féroce.
Cinna n'est ni un va-nu-pieds ni un croquant, très curieusement, il anticipe Cinq-Mars, ce favori de Louis XIII qui mena en 1642 une conspiration pour mériter la main d'une très grande dame, Marie de Gonzague. Louis XIII n'était pas Auguste et Cinq-Mars fut décapité. Cette conjuration de Cinq-Mars était loin d'être la première...
Tels sont les rapprochements que pouvaient faire les contemporains : ils pouvaient voir dans la tragédie un appel à la clémence lancé vers le roi et son ministre. Un grand roi est encore plus grand dans le pardon que dans le châtiment...

6

Dissertation sur Cinna de Corneille - Auguste est plus qu'une fonction. Il accomplit la synthèse vivante du roi et du héros.

Je pense quand même que l'assassinat d'Henri IV par Ravaillac devait continuer à hanter les consciences. De même la question religieuse restait fort sensible.