Si vous aviez à définir votre vision de la littérature par un symbole, quel serait-il ?

Oui, mais j'ai pris bien soin d'écrire aussi :

Ou alors : parce qu'elle recèle des mystères...

Il y avait une erreur, de toute façon.

12

Si vous aviez à définir votre vision de la littérature par un symbole, quel serait-il ?

La littérature? Une plume dorée, longue et légère à l'embout acéré, maculé d'encre.

13

Si vous aviez à définir votre vision de la littérature par un symbole, quel serait-il ?

Un potager

Il faut le cultiver (et on se cultive avec xD), on met les légumes que l'on veut, ça donne des senteurs, des couleurs différentes selon ce que l'on aime.

Voilà le symbole de la littérature selon moi ! Il faut être patient pour avoir un beau et grand potager

14

Si vous aviez à définir votre vision de la littérature par un symbole, quel serait-il ?

Je dirais "un livre".

On objectera que le livre est un objet. Je répondrai que je peux aussi le considérer comme un symbole. 

Le livre contient pour moi toute la littérature. Je sais que l'écrit a connu la pierre, le papyrus, les cahiers, les feuilles volantes, et désormais les supports virtuels et éphémères, mais le livre demeure le premier support de diffusion de la littérature accessible à tous, lisible en tous lieux et à toute époque depuis l'invention de l'imprimerie. Rien que pour ça il me semble qu'on lui doit le respect.

Alors oui, vive le livre, symbole éternel de la littérature !

Et pour les amoureux du livre, cette magnifique vidéo que je trouve extrêmement drôle et plutôt très intelligente. 

15

Si vous aviez à définir votre vision de la littérature par un symbole, quel serait-il ?

https://lut.im/VxRMP6Hw/L18MV9bn

Des pages qui s'envolent d'un livre et deviennent oiseaux.

16

Si vous aviez à définir votre vision de la littérature par un symbole, quel serait-il ?

Je dirais ... une fleur !
Pour sa beauté tout d'abord mais aussi parce qu'elle est en perpétuelle évolution et qu'elle est le reflet de son environnement (s'il fait trop froid ou chaud, elle dépérit) comme la littérature est le reflet de l'histoire.. (même si, là, l'analogie n'est pas vraiment respectée puisque la littérature ne meurt jamais !!).

Un homme, sinon ?
La littérature a une apparence mais aussi une âme. (Peut-on rapprocher cela au "corps" et à l"'âme" de la fable, d'après La Fontaine ? Un homme porte sur lui et en lui son histoire, tout comme la littérature. De même que l'homme et la littérature grandissent et s'épanouissent continuellement.

En tout cas, pour moi, la littérature ne peut être un objet inanimé. La littérature ou tout du moins son symbole doit être un être vivant.

Bon, après, je pars sans doute dans mes divagations ...