1

Passer l’agrégation de lettres modernes après un master non littéraire

Bonjour à tous,
J'ai récemment réalisé que mon rêve était d'enseigner la littérature mais entre le bac et maintenant, je me suis engagée dans un cursus en IEP à Rennes. Je suis actuellement en 3ème année mais je commence bien sûr à repenser mon orientation puisque mon projet serait de passer l'agrégation de lettres modernes le plus tôt possible après mon master.
Et c'est là que commence mes questions:

dois-je me réorienter directement vers un master de littérature ou puis je finir mes étude iepiennes avec un master de journalisme (qui serait le deuxième métier que j'exercerai) ?

Quelles sont les passerelles existantes ? Quels conseils me donneriez vous pour commencer à travailler dès maintenant ?

Dois-je passer par la case CAPES ? Quel laps de temps jugeriez vous nécessaire pour me mettre à niveau ?

Sachez que je suis extrêmement motivée donc vos réponses, aussi directes qu'elles puissent être, ne me décourageront pas: je devrais juste travailler plus,

merci de vos réponses ami-e-s amoureux-ses des lettres, salutations lyriques !

2

Passer l’agrégation de lettres modernes après un master non littéraire

Chère Frenchmaniac,

Si vous souhaitez enseigner dans le secondaire, et ne pas poursuivre dans la recherche par un doctorat, je vous encourage à peut-être d'abord tenter le CAPES qui est un concours exigeant sans toutefois être aussi sélectif que l'agrégation. Cela vous fera un bon galop d'essai avant d'envisager l'agrégation, et de vous remettre à niveau dans les exercices littéraires, sans tomber tout de suite dans les éruditions agrégatives.
Attention, je rappelle qu'au CAPES comme à l'agrégation, la littérature n'est qu'une composante du concours. Il faudra vous mettre aussi à niveau en grammaire, stylistique, lexicologie pour le français moderne et à toutes les composantes de l'ancien français. S'ajoutent à cela, pour l'agrégation seulement, la version en langue ancienne et la version en langue vivante.
Je vous conseille également en effet si votre souhait est vraiment d'enseigner les lettres de quitter l'IEP pour rejoindre un master universitaire en lettres. Je pense qu'en venant d'un IEP, vous n'aurez aucun problème d'inscriptions. Vous aurez le choix entre le master MEEF (qui a l'avantage de vous préparer très bien au CAPES et de vous former par des stages en collège ou lycée) ou le master de recherches (qui ne prépare pas aux concours mais est plutôt un premier pallier avant de postuler en doctorat).
Cependant, si vous souhaitez enseigner la littérature - française ou comparée - dans l'enseignement supérieur, vous n'aurez pas le choix : il vous faudra passer par un master de recherches, puis obtenir l'agrégation (même si c'est un concours du secondaire, c'est un titre officieusement obligatoire pour espérer décrocher un poste dans le supérieur) et enfin soutenir votre thèse.
S'il me paraît tout à fait possible de se remettre à niveau pour obtenir le CAPES, le niveau de l'agrégation est si élevé que cela me semble difficile... Cependant rien n'est impossible :-)

3

Passer l’agrégation de lettres modernes après un master non littéraire

Je vous engagerais d'abord à finir votre formation à l'IEP : un bon "tiens" vaut mieux que deux "tu l'auras". Et ensuite à réfléchir très longuement. Car l'enseignement s'est tellement dégradé depuis quelques années (et des menaces tellement énormes pèsent sur lui en ce moment même du fait des projets de M. Peillon) que j'en viens depuis quelques mois à hésiter à recommander cette carrière.
Je ne sais pas quels sont les débouchés d'un cursus à l'IEP Rennes, mais je suppose qu'ils sont au moins convenables. En face, l'agrégation exige un travail énorme et les chances de succès sont médiocres au mieux. Et même si vous obtenez le "précieux sésame", il n'ouvre pas, loin s'en faut, sur une caverne d'Ali-Baba. Réfléchissez vraiment.

Je ne connais pas les "passerelles" éventuelles. Renseignez-vous pour savoir quel Master peut ou non donner l'accès à la préparation de l'agreg. Naguère encore, n'importe lequel convenait.
Quant à passer d'abord le Capes... C'est un concours assez différent, et qui, si vous l'obtenez, vous engage. Ne le passez que si vous voulez être prof à tout prix. Si votre désir est d'être prof agrégé et que vous pensez en avoir les moyens, ne dispersez pas vos efforts et mettez le cap droit sur l'agreg.

4

Passer l’agrégation de lettres modernes après un master non littéraire

Cher Jean-Luc Picard,

Je pense qu'il est inconsidéré, étant donné le taux de réussite à l'agrégation, d'orienter quelqu'un qui veut enseigner, et qui n'a a fortiori pas suivi un cursus en lettres, uniquement vers cette dernière. Cela pose aussi peut-être une question de vocation : est-elle prête à enseigner même avec "seulement" le CAPES ? Une fois dans le secondaire de toute façon, les menus avantages qu'offrent le statut d'agrégé mis à part, le métier reste le même.
Et je ne crois pas que les remarques sur Vincent Peillon aient leur place ici, laissons nos opinions respectives sur le ministre de l'éducation nationale actuel de côté :-)

5

Passer l’agrégation de lettres modernes après un master non littéraire

Jean-Luc Picard a écrit :

Je vous engagerais d'abord à finir votre formation à l'IEP : un bon "tiens" vaut mieux que deux "tu l'auras". Et ensuite à réfléchir très longuement. Car l'enseignement s'est tellement dégradé depuis quelques années (et des menaces tellement énormes pèsent sur lui en ce moment même du fait des projets de M. Peillon) que j'en viens depuis quelques mois à hésiter à recommander cette carrière.

Bien d'accord. On me donnerait le capes, je n'en voudrais pas!
Quant à l'agrégation de LM sans avoir suivi d'études de lettres cela me paraît aussi logique que de passer le concours de médecine...sans avoir fait médecine. L'agrégation est déjà un Graal pour les bons étudiants de lettre et ils en mesurent le prix à proportion de leurs propres lacunes
Sans vouloir être cassante, si vous voulez l'agreg de LM, reprenez des études de lettres une fois votre formation à l'IEP finie.

Passer l’agrégation de lettres modernes après un master non littéraire

Un juste milieu serait peut-être de reprendre en L3 plutôt que de reprendre depuis le début. Il y a plusieurs avantages :
-possibilité de se mettre à jour sur les matières techniques (à vérifier selon les universités)
-se mesurer sur la dissertation et profiter de la proximité des chargés de td pour corriger les lacunes
-solidifier votre culture littéraire
A la fin de cette année-ci, vous verrez mieux s'il est sage ou non de vous diriger vers l'agrégation.
Sinon, je pense aussi qu'il est peut-être préférable de terminer votre cursus à l'IEP. Mais cela n'engage que moi et je comprends bien que la tentation de délaisser un cursus soit grande lorsque l'on a autre chose en tête. Seulement, cela peut être un avantage pour plus tard. Pas seulement en termes de roue de secours. Vous pourrez par exemple peut-être prétendre plus facilement à un poste de professeur de culture générale en CPGE commerciale ou scientifique. Il paraît que l'Education Nationale aurait depuis longtemps dans ses tiroirs un projet d'enseignement bi-disciplinaire. Là encore un tel profil serait à votre avantage.
Bref, c'est à vous de peser tout cela. Peut-être que ces arguments ne pèsent pas bien lourd devant la tentation de "prendre son pied" dès la rentrée 2014