1

Peut-on commencer à travailler pour l'ENS Lyon LSH seulement deux mois avant le concours ?

CE MESSAGE S'ADRESSE AUX NORMALIENS DE LYON:
J'ai besoin d'un avis, mais je ne sais pas trop à qui m'adresser. A vous?
Je vous explique la situation :

J’ai demandé le passage en khâgne sans trop y croire, et ai été à ma très grande surprise acceptée. Je souhaitais aller en deuxième année parce que j’ai littéralement adoré les 5 derniers mois de mon hypokhâgne, j’avais l’impression de m’ouvrir au monde, c’était fantastique, mais trop court, et je tenais vraiment à continuer cette expérience.

Mais de même que j’ai débarqué en hypo en m’autorisant à partir au bout de deux mois, je suis arrivée en khâgne en me persuadant que le concours, ce n’était pas pour moi, que je n’étais pas de taille, que c’était beaucoup trop gros, et donc que je venais par simple curiosité et envie de me cultiver encore plus, avec la ferme intention de ne pas trop m’inquiéter des notes et de ne pas me sentir concernée par la perspective du concours.

Le résultat est bien là : je me suis sabordée toute seule : je n’ai pas du tout travaillé, et j’ai bien fait en sorte de me tenir à l’écart de mes condisciples. Les raisons de ma quasi absence de travail :
1 je crois que je me suis empêtrée dans un réel complexe d’infériorité par rapport aux autres élèves 
2 comme je l’ai dit, la peur de me confronter à quelque chose de trop gros pour moi, la peur d’essayer et d’échouer (il est plus facile d’accepter l’échec quand on n'a rien accompli pour réussir)
3 depuis cet été, des problèmes familiaux qui me pèsent et me rongent vraiment.

Jusqu’à aujourd’hui, je n’avais plus la moindre motivation, et me bornais à effectuer le strict minimum nécessaire. Seulement voilà : à l’approche des échéances, je me réveille enfin et me rends compte que je vais regretter de n’avoir rien tenté pour réussir. Avoir la chance de pouvoir prétendre à l’Ens, je m’en rends compte, ce n’est pas rien.

Malgré cela, je reste parfaitement consciente de mes innombrables lacunes et faiblesses, dans toutes les matières, à l’écrit comme à l’oral.

J’en arrive à la raison d'être de ce message : je vous prie de répondre en toute franchise à cette question : devrais je follement espérer, et me lancer à corps perdu dans le travail durant les deux mois qui restent, ou bien simplement continuer de faire ce que je fais depuis un mois, c'est-à-dire attendre que ça se passe pour filer à la fac l'année prochaine ? Je veux dire, est ce que j’ai la moindre chance ? ou est ce une idée folle, et je devrais m’abstenir de me lancer dans cette entreprise désespérée ? Je ne sais même pas par où commencer !

Je précise, pour bien vous montrer que je ne suis vraiment plus une bonne élève, loin s'en faut, mes moyennes au premier trimestre:
Français 6 Philo 7 Histoire 8 Géo 11 Allemand tronc commun 12 Allemand spé 8

J'ai vraiment besoin d'avis, et je vous remercie beaucoup par avance

Peut-on commencer à travailler pour l'ENS Lyon LSH seulement deux mois avant le concours ?

Tu devrais travailler sérieusement pour le concours, même s'il est très bientôt.
1) On n'est jamais à l'abri d'une bonne surprise. Le concours, si on s'y prépare sérieusement, n'est pas inaccessible. D'autant plus que le facteur chance peut jouer en ta faveur, sait-on jamais.
2) La sous-admissibilité à l'ENS Lyon est relativement facile à obtenir. Ca fait toujours bien sur le CV.
3) Si tu as de bons résultats à l'écrit, peut-être que ça t'encouragera à khuber pour ne pas avoir de regrets quant à ton manque d'engagement initial.

Voilà pourquoi, selon moi, tu devrais tout donner sans te poser de questions les questions, c'est pour plus tard.

3

Peut-on commencer à travailler pour l'ENS Lyon LSH seulement deux mois avant le concours ?

Dans quelle prépa es-tu ?

Je suis élève à l'ENS de Lyon, ancien d'H4, et deux mois, je te garantis que c'est court, très (trop) rapide...

    Si tu es motivée, je te conseille de travailler efficacement la méthode de la dissertation (par exemple pour le français : 3 parties, 3 arguments par partie, 1 exemple par argument donc au total dans la copie 9 arguments, 9 exemples), et pour les connaissances, de travailler sur les cours de tes profs (bien maîtriser, analyser les exemples). Il est un peu tard pour se mettre à ficher (quoique les manuels de base). Il n'y a pas de secret pour intégrer une ENS (rue d'Ulm, Lyon ou Cachan), si ce n'est que de connaître/maîtriser la méthode des exercices proposés...

   Fais de ton mieux, une sous-admissibilité t'ouvrira au moins les portes pour une cube (un redoublement). Dis-nous ce que tu en penses. Et surtout : relax !

4

Peut-on commencer à travailler pour l'ENS Lyon LSH seulement deux mois avant le concours ?

Ce que j'en pense? Je suis perdue. C'est comme si je me réveillais en retard. Merci pour vos réponses en tout cas.
Ah et je suis à Monet. Pas vraiment la même chose que H4 hein...

Peut-on commencer à travailler pour l'ENS Lyon LSH seulement deux mois avant le concours ?

Joue la sous-a, même à deux mois c'est faisable.
Attelle toi à cet objectif, tu as l'air d'avoir besoin d'un cap. Essaye de tout donner, de toutes manières tu n'as plus rien à perdre et presque tout à gagner - la possibilité de cuber par exemple.

Peut-on commencer à travailler pour l'ENS Lyon LSH seulement deux mois avant le concours ?

Je suis d'accord avec les autres : une performance est possible et ce qui est acquis le restera pour la khûbe ou pour les études à venir.

7

Peut-on commencer à travailler pour l'ENS Lyon LSH seulement deux mois avant le concours ?

Monet / H4 : la notation est globalement la même d'une prépa à l'autre...C'est juste que je ne connais pas les profs de Monet.

  Rassure-toi, on peut vite progresser en corrigeant des lacunes de méthode (exemple de l'histoire : bonne intro qui réfléchit bien aux termes du sujet + 3 parties équilibrées + des exemples analysés = amène à une bonne copie) et en bossant efficacement (exemple du français : pour l'axe "théâtre" avoir une douzaine d'exemples même célèbres - dont ceux du programme - qui soient tirés de différents courants, différentes périodes, différentes positions théoriques. Le tout c'est de citer ses exemples et d'analyser de manière logique et cohérente).

    Fais-toi confiance, ça peut le faire.

8

Peut-on commencer à travailler pour l'ENS Lyon LSH seulement deux mois avant le concours ?

"2 comme je l’ai dit, la peur de me confronter à quelque chose de trop gros pour moi, la peur d’essayer et d’échouer (il est plus facile d’accepter l’échec quand on n'a rien accompli pour réussir) "

La prophétie autoréalisatrice ! Il vaut mieux affronter le concours en se disant qu'on ne l'a pas, ne pas l'avoir après, et se dire "bah, je le savais, j'avais raison" plutôt se dire qu'on l'aura et... ^^
Sinon, tu peux toujours cuber si tu n'y arrives pas cette année !

Peut-on commencer à travailler pour l'ENS Lyon LSH seulement deux mois avant le concours ?

Je suis absolument d'accord avec Bouledepapier, pour les matières dissertatives, la méthode est plus importante que tout le reste -généralement, le fond culturel nécessaire est plus ou moins acquis après l'hypokhâgne, et comme il y a un programme, ce n'est pas si difficile que ça de combler les manques rapidement-. Les langues par contre, c'est un travail de long terme, mais tout dépend de ton niveau au départ -dans ton cas, ça a l'air d'aller-.

D'accord également avec Serdaigle sur la question de la  prophétie auto-réalisatrice. Je crois que l'immense différence entre Henri IV et le reste -en occultant un peu le fait que bon, ils n'ont sans doute que des très bons dossiers-, c'est que lorsqu'on est à Henri IV, le concours est fait pour nous. Je veux dire, il faut suivre le mouvement. Dans le reste, il faut garder le cap, continuellement, ne pas s'effondrer, aller au concours avec confiance, préparer les oraux, etc. -Ce qui ne veut pas dire qu'il n'y a pas de mérite à intégrer depuis Henri IV, évidemment. Je pense seulement que les conditions de préparation sont différentes-.

10

Peut-on commencer à travailler pour l'ENS Lyon LSH seulement deux mois avant le concours ?

Merci pour ces messages de soutien, qui m'aident à me motiver.
Qui ne tente rien n'a rien, et risque de le regretter. Je m'y mets donc sérieusement dès demain.
Merci à Boule de papier pour ses conseils de méthode, clairs, j'en ai bien besoin! Si quelqu'un a d'autres tuyaux...
En fait là il faut vraiment que je cible très précisément ce que je vais travailler chaque jour, car il reste si peu de temps! Donc si vous avez des idées à propos de ce que je dois absolument faire, de ce qui est vraiment nécessaire et incontournable, quelle que soit la matière, n'hésitez pas à les partager!
Merci encore. Je m'en vais cultiver mon jardin.