1

Jouer avec : COI ?

Bonjour à tous et veuillez pardonnez mon ignorance. J'ai eu beau chercher partout, je n'ai pas trouvé la réponse.
On dit que le COI est un complément essentiel introduit par une préposition. Soit. Cette préposition est souvent "à" ou "de". Re-soit.

"Je joue avec mes amis" : "avec" est une préposition et il semblerait que "mes amis" soit un complément essentiel du verbe "joue"

Alors "mes amis" est-il bien COI du verbe jouer dans cette phrase répondant à la question "avec qui?" ?

Désolé d'avance pour cette question navrante et surtout merci d'y répondre.

Jouer avec : COI ?

Oui ; de mon temps on disait même "complément d'accompagnement"

3

Jouer avec : COI ?

Merci Leah pour cette réponse très rapide.

4

Jouer avec : COI ?

Bonsoir,

J'ai peur d'une confusion.

Dans "jouer avec mes amis", "mes amis" n'est ni complément essentiel, ni COI.
C'est seulement un complément circonstanciel d'accompagnement.

Dans l'expression "jouer aux cartes avec mes amis", "aux cartes" serait un COI et donc un complément essentiel.

"Jouer avec" pourrait introduire
- un complément circonstanciel de moyen si "avec" introduit un objet nécessaire au jeu ("jouer avec une balle" ou au sens de manier habilement "jouer avec la grammaire")
- un COI ? si "avec" introduit une personne (ou une part de quelqu'un : jouer avec la crédulité de quelqu'un) dont on se moque ou dont on fait peu de cas. Alors "jouer avec" pourrait être l'équivalent de "jouer de".

Jouer pourrait aussi se construire directement avec un complément essentiel COD. "Je ne jouerai pas le censeur".

Jouer avec : COI ?

Zut !  moi qui avais suivi notre ami Edy (ou j'ai mal compris) Edy avait dit que tous ces "circonstanciels" (accompagnement, moyen, etc) distingués à n'en plus finir disparaissaient au profit du seul COI ?
Ceci étant, il me semblait bien que quelque chose clochait, mais figurez-vous que "complèment circonstanciel" m'était momentanément sorti de la tête ! bizarre, bizarre
Jacobiavedi, attendons sagement l'avis d'Edy

Jouer avec : COI ?

Bonsoir !

Je pensais avoir des certitudes (évidemment relatives), quand Riegel, pour ne citer que lui, est venu les ébranler.

La première fois, j’ai été étonné de lire qu’il y avait un COI dans « Je vais à Paris » et dans « Je pars pour Paris ». Des grammairiens de la nouvelle génération considèrent donc comme des COI des compléments que j’ai toujours analysés comme étant des CC. Je ne pense pas avoir dit que TOUS les CC devaient dorénavant être considérés comme des COI ; si Léah a pu penser le contraire, qu’elle veuille bien m’en excuser.

Je me propose d’étudier Riegel sur ce sujet. J’ai déjà relevé :

1 C’est un COI dans « Cet enfant va À L’ÉCOLE » alors que c’est un CC dans « Cet enfant travaille bien À L’ÉCOLE ».
2 Dans « Il a traduit ce livre DU LATIN EN PLUSIEURS LANGUES MODERNES », Riegel considère qu’il y a un COD et deux COI. Après tout, j’aime encore mieux cela que d’y voir, comme je l’ai lu en jour par plaisanterie, qu’il y a avait des CC de traduction.
3 Riegel considère aussi qu’il y a des COI dans « aller À L’ÉTRANGER », « changer DE CHEMISE », « jouer AVEC LE FEU », « danser AVEC SA FEMME », « courir APRÈS LES HONNEURS », « tourner AUTOUR DE LA PLACE », « habiter CHEZ SES PARENTS », « s’écraser CONTRE UN ARBRE », « partir EN VACANCES », « monter EN VOITURE », « vivre EN FRANCE », « passer PAR DE RUDES ÉPREUVES », « voter POUR UN CANDIDAT », « compter POUR DU BEURRE », « partir POUR L’ANGLETERRE », « sauter SUR L’OCCASION », « tomber SUR UN AMI », « s’avancer VERS LA TRIBUNE », « se tourner VERS LE PUBLIC ».

Reconnaissez que cela donne le tournis à ceux qui ont étudié la grammaire il y a quelque trente ans.

Comme Riegel (+ consorts) possède d’éminentes qualités, je vais tâcher de comprendre les MOTIFS de telles analyses.

Pour l’immédiat, il me semble que dans « jouer AVEC MES AMIS », il y a, dans l’optique de Riegel, un COI, comme dans « jouer AVEC LE FEU » et « danser AVEC SA FEMME ».
Dans « jouer AUX CARTES AVEC MES AMIS », il y aurait – d’accord avec Jean-Luc – un COI et un CC.

Cela tombe bien, Riegel fait une analyse des compléments du verbe « jouer », qui a plusieurs acceptions et plusieurs emplois, sous la rubrique « compléments DE VERBE », à savoir les COD et les COI :
1 sans complément : les enfants jouent dans la cour, cette pièce de bois joue ;
(Riegel considère donc que « dans la cour » n’est pas un COI mais un CC.)
2 avec un complément construit directement : jouer L’AS DE PIQUE, jouer SA RÉPUTATION, jouer DU CHOPIN, jouer PHÈDRE, jouer UN MATCH DE TENNIS ;
3 avec divers type de compléments prépositionnels : jouer AVEC UNE POUPÉE, jouer AVEC DES ALLUMETTES, jouer AU FOOTBALL, jouer DE LA HARPE, jouer SUR LES FAIBLESSES de quelqu’un ;
4 avec deux compléments : jouer MILLE FRANCS SUR UN CHEVAL ;
5 en construction pronominale : se jouer DE QUELQU’UN, se jouer DES DIFFICULTÉS ;
6 outre des locutions figées : jouer UN TOUR À QUELQU’UN, jouer AU PLUS MALIN, jouer DES COUDES, jouer LA MONTRE, jouer À LA BAISSE.
Remarquons qu’il y a un COD dans « jouer DU CHOPIN » et un COI dans « jouer DE LA HARPE. On joue effectivement D’UN instrument, même dans « jouer DU PIANO ». Avec Chopin, c’est un article partitif (une partie de son œuvre) ; avec piano, c’est un article contracté.

Je suis désolé de ne pas savoir en dire plus pour le moment. J’y reviendrai après avoir refait mes classes.

Jouer avec : COI ?

Vous vous jouez à merveille de tout cela, cher Edy 
À l'ancienne :
merveille répond à la question comment, donc compl. circ. de manière
de tout cela répond à la question de quoi, donc compl. d'obj. ind.
cher Edy : mis en apposition ou apostrophe, je ne sais plus (c'est vieux de 50 ans pour moi cette histoire !) Apposition, car il me semble que l'apostrophe c'est en début de phrase :
Cher Edy ! vous vous jouez à merveille de tout cela

Jouer avec : COI ?

Bonjour, cette discussion me passionne,

On parle communément du COD, du COI, du CC.

De nos jours on ajoute le COS, on appelle complément adverbial l’ancien CC (Le complément adverbial est un complément du verbe (essentiel ou non essentiel).

On parle aussi de compléments essentiels ou non essentiels, de compléments de phrase et de compléments du verbe : bon appétit !

Extrait de la grammaire Bescherelle : " Les compléments essentiels COD ou COI rassemblent les compléments qui précisent sur quoi porte le processus évoqué par le verbe, ils sont indispensables. Les compléments circonstanciels rassemblent des compléments évoquant les circonstances de l’action et que l’on peut de manière générale facilement supprimer et déplacer ". Plus loin il dit aussi qu’un CC peut être essentiel."

Pour trouver le COI on pose une des questions À QUI, À QUOI, DE QUI, DE QUOI. On ne peut pas le supprimer ni le déplacer et il représente un être ou une chose différentes du sujet. Il fait partie des compléments essentiels et donc est indispensable pour le sens de la phrase. Le COI se construit en règle générale avec « à » ou « de ».

D’après mes connaissances : Le complément circonstanciel (qui appartient au complément de phrase) apporte des informations sur les circonstances dans lesquelles se déroule l’action du sujet, action qui se trouve exprimée par le verbe : on pose alors une des questions QUAND, OÙ, COMMENT, COMBIEN, AVEC QUOI, AVEC QUI, et ce CC  peut être parfois supprimé et déplacé : mon cousin est arrivé ce matin, mon cousin est arrivé = OK, mon cousin va à Toulouse = pas possible de supprimer « à Toulouse »

MAIS il faut aussi retenir que la suppression du CC n’est pas toujours possible et que le verbe utilisé est seul maître en la matière suivant qu’il peut ou non se construire seul, ce qui est le cas dans notre exemple : "Je joue avec mes amis". Je ne pense pas que dire "Je joue" soit correct, sauf à répondre à une question.

Pour ma part je choisis donc de voter (pour pas perdre la main !) pour le CC et en réponse à la question : je joue AVEC QUI ? et comme disait plus haut Léah, complément d'accompagnement.

Tout le monde aux abris !
@

9

Jouer avec : COI ?

Je ne pensais sincèrement pas que ce simple sujet ferait couler autant d'encre numérique. Donc permettez moi de résumer pour vérifier que j'ai bien tout compris.
Petit rappel d'abord : j'avais un peu honte en posant la question parce que je suis professeur des écoles et j'aurais le savoir. Mais passons : je dois analyser cette phrase et je n'ai pas le droit à l'erreur face à des élèves de CM2 en plein apprentissage (laborieux certes) de la grammaire simple.

La phrase exacte est : "Demain je joue aux cartes avec mes amis."
Nous sommes d'accord sur "demain" circonstanciel de temps, "aux cartes" COI.
"avec mes amis" serait donc un complément circonstanciel d'accompagnement, donc pas un complément essentiel du verbe jouer dans ce cas.             ?

Je ne souhaite pas relancer un débat qui a pourtant l'air clos, mais êtes-vous tous sûrs que la phrase "Demain, avec mes amis je joue aux cartes." a exactement le même sens (en gardant à l'esprit que les circonstanciels sont déplaçables sans changer le sens de la phrase) ?

Quoi qu'il en soit, merci à tous pour vos réponses ; je suis à la fois honoré d'avoir eu autant de réactions et content de savoir que ce genre de forums existe.
A bientôt peut-être,

10

Jouer avec : COI ?

Bonjour,

Nous allons demander des émoluments à notre webmestre préféré puisque nous devenons des supplétifs de l'école républicaine (qui nous a tant apporté par le passé). 

En tout cas, je suis particulièrement sensible à l'humilité de l'aveu et de la recherche.

Je partage sans réserve l'analyse en COI et CCs ainsi qu'en compléments essentiels et secondaires.

Pour finir, les changements dans l'ordre des mots ne modifient aucunement les fonctions, ils permettent seulement l'expressivité par la mise en valeur d'éléments secondaires, ici "demain" et "amis"...

Je rajouterai néanmoins que demain, CC de temps, n'est pas ici un complément secondaire. Pourquoi ? parce qu'il est indispensable à je joue, présent qui en fait exprime un futur fortement voulu. Si demain était absent, l'expression "je joue aux cartes avec mes amis" prendrait une tout autre signification.

Qu'en pensez-vous Edy ?