1

Le personnage de roman représente-t-il les valeurs d'une société ?

Bonjour, je suis en classe de 1ère S et je dois rédiger une dissertation qui a pour problématique : Le personnage de roman représente-t-il les valeurs d'une société ? N'étant pas beaucoup inspiré pour cette dissertation je n'en suis qu'à l'annonce du plan et ma reformulation de problématique est un peu douteuse : Est-ce que le personnage de roman a pour fonction d'exprimer les notions d'une communauté ? Peut-être cette reformulation est mieux : Est-ce que le personnage de roman représente en lui-même ou sert à représenter les valeurs ? Or, je n'arrive pas à fonder mon plan ! J'aborde un plan didactique avec thèse, synthèse ayant pour grandes parties : 1) Le représentant des valeurs et 2) Le personnage de roman, critique des notions d'une société. Pensez vous que je suis sur le bon chemin ? Pour l'instant je n'arrive pas à mettre du contenu, à trouver mes sous-parties, etc... Pouvez vous m'aider ? Merci d'avance 

Le personnage de roman représente-t-il les valeurs d'une société ?

Bonjour !
Le sujet t'invite à te demander si le personnage de roman est construit avec ou contre la société. Ainsi tu es sur la bonne voie avec un plan dialectique. Pense aux personnages principaux, aux personnages secondaires, aux adjuvants, aux opposants... Dans chaque roman tu trouves plusieurs personnages dont les valeurs sont diverses.
Dans Tristan et Iseut (dans la version de Thomas d'Angleterre ou de Béroul...) Tristan représente l'idéal de l'amour courtois, du chevalier fort physiquement, qui sert sa dame, il est donc exemplaire de l'idéal courtois de l'époque. Les personnes à qui il s'oppose, notamment les trois barons, qui sont souvent qualifiés de félons par le narrateur lui-même, sont eux l'antinomie du comportement à adopter.
Pense donc que le personnage principal peut être exemplaire ou non des valeurs des sociétés, mais qu'au sein même de beaucoup de romans, certains le sont et d'autres non.

Si tu veux envisager une synthèse (parce que ce dont tu parlais c'était thèse et antithèse)
Tu peux t'interroger sur le roman réaliste, notamment chez Zola ; qu'est ce que Zola montre dans l'Assommoir ? Il parle des problèmes de son époque.
On peut aussi penser aux romans de d'apprentissage, où le personnage va devoir se construire et faire des choix conformes ou non à la société (Rastignac dans Le Père Goriot), qui dispose de maitres aux valeurs différentes...
Le mélange des genres auquel aboutit le roman réaliste dépasse ta question et offre une synthèse naturelle, à mon avis. La littérature, ce n'est pas simple !
J'espère que cela t'aidera un peu.

Le personnage de roman représente-t-il les valeurs d'une société ?

Bonjour, je suis également en première S et je suis en difficulté sur un sujet similaire à celui-ci.
Sujet : Le personnage de roman reflète-t-il nécessairement les valeurs de la société dans laquelle il vit ?
J'ai déjà commencé à élaborer un plan (dialectique au vu du sujet) avec comme problématique : Le personnage de roman est il forcément un miroir de la société dans laquelle il vit ? Mon plan est le suivant:
Après avoir montré que le personnage de roman conduit à une vision plutôt réaliste des valeurs de la société dans laquelle il vit, nous verrons qu'il possède un point de vue personnel -transmis par l'auteur-  des valeurs de cette société qui seront donc interprétées subjectivement avec parfois un parti-pris pour certaines d'entre-elles au sein du roman.
Je ne suis pas certaine d'avoir vraiment compris le sujet.. Quelqu'un pourrait-il m'éclairer?
Merci

4

Le personnage de roman représente-t-il les valeurs d'une société ?

Simplifie tes formulations : 1/ Certes, les personnages réalistes incarnent les valeurs d'une société 2/ Mais certaines sont plus ou moins personnelles à l'auteur (sociologiquement parlant, l'auteur est individu). Encore que ta première partie peut dépasser le mouvement réaliste parce que ton sujet ne précise aucune époque.

C'est drôle : si le personnage de roman représente la société, il en est de même pour le héros épique et le peuple.