Ouvrage(s) pour l'étude du grec ancien en autodidacte

Bonjour (Ou bonsoir à tous),

Aujourd'hui, nouvelle question : Auriez-vous des références d'ouvrages pour étudier le grec ancien en autodidacte de façon optimale et assez ludique ?   

J'apprends déjà le latin en cours donc j'ai quelques "préceptes" sur l'enseignement des langues "mortes" (-> Je déteste utiliser ce mot).

Toutefois la langue grecque me paraît un peu plus ardue, bien qu'on dit qu'elle est plus facile une fois l'alphabet assimilé. 

En bref, je cherche plus particulièrement des ouvrages complets alliant exercices, notions grammaticales synthétiques et bien sûr de solides informations culturelles et historiques sur le monde hellénique.

Merci ! 

Ouvrage(s) pour l'étude du grec ancien en autodidacte

L'alphabet, ce n'est rien, tu l'apprends en une heure. Tu peux commencer ici http://www.bibliques.com/weft/gr/glec0a.php

Le grand classique pour l'apprentissage de la langue seul, avec des exercices mais très peu de civilisation :
ἕρμαιον  (hermaion) Initiation au grec ancien de J.-V. Vernhes chez Orphys.

Pour l'histoire et la ciivilisation :
Guide grec antique de Paul Faure, Marie-Jeanne Gaignerot chez Hachette. 
Il y a certainement d'autres références possibles.

Ouvrage(s) pour l'étude du grec ancien en autodidacte

Merci, Anne. 

Ouvrage(s) pour l'étude du grec ancien en autodidacte

Roma7 a écrit :

J'apprends déjà le latin en cours donc j'ai quelques "préceptes" sur l'enseignement des langues "mortes" (-> Je déteste utiliser ce mot).

Dis alors " langues antiques " ou " langues anciennes "

Roma7 a écrit :

Toutefois la langue grecque me paraît un peu plus ardue, bien qu'on dit qu'elle est plus facile une fois l'alphabet assimilé. 

Tout est relatif.
D'après mon professeur, anciennement de français, maintenant de latin, le grec ancien est très difficile, beaucoup plus que le latin. Mais sachant qu'il a étudié le français et l'anglais (comme tout le monde), soit des langues à vocabulaire issu du latin, qu'il a aussi étudié, je ne m'étonne pas qu'il ait eu plus de difficultés à apprendre une langue hellénique qui n'est héritière ni de langues latines, ni de langues germaniques influencées par ces précédentes. Par exemple, si je parle russe, ukrainien et polonais, l'anglais m'apparaîtra tel un OVNI.

J'ai effectivement appris l'alphabet grec en un peu plus d'une heure.

Ouvrage(s) pour l'étude du grec ancien en autodidacte

Merci pour ces précisions, Verbum.

Quant à moi, j'apprends aussi le russe, l'hébreu et je suis (très) novice en chinois mandarin, c'est pour dire qu'en terme de graphies, j'ai déjà eu ma dose. 

6

Ouvrage(s) pour l'étude du grec ancien en autodidacte

L'alphabet s'apprend vite certes, mais il faut un peu de pratique (lecture et écriture) pour le maîtriser, c'est-à-dire être capable d'écrire dans l'alphabet grec aussi vite que dans le latin — ce qui n'est pas très long non plus à vrai dire.

Ouvrage(s) pour l'étude du grec ancien en autodidacte

Le vocabulaire grec nous est beaucoup moins étranger que le vocabulaire slave. Le dictionnaire synoptique d'étymologie française d'Henri Stappers comporte 2028 groupes pour le latin et 925 pour le grec.

Ouvrage(s) pour l'étude du grec ancien en autodidacte

La difficulté du grec ancien vient essentiellement de la complexité de sa morphologie, difficulté encore accrue par l'existence des dialectes. L'accentuation est également difficile à maîtriser.
Une autre difficulté, partagée avec le latin : le nombre important de sens que peuvent prendre les verbes et les prépositions. Ces sens sont tellement éloignés parfois que tel verbe grec peut être traduit (je distingue ici sens et traduction) par tel verbe français dans un certain contexte, par un verbe de sens contraire dans un autre ! Je cite bien sûr un cas extrême. La lecture des textes n'est pas évidente au début...
La souplesse de sa syntaxe, enfin, peut nuire à la compréhension de phrases un peu longues chez certains auteurs.

Ouvrage(s) pour l'étude du grec ancien en autodidacte

Verbum a écrit :

une langue hellénique qui n'est héritière ni de langues latines,

Pas héritière, mais collatérale : grec et latin sont  deux langues indo-européennes du même rameau, et leurs déclinaisons sont assez parallèles.