1

Les Misérables mérite-t-il son surnom de roman du peuple ?

"Les Misérables" mérite-t-il son surnom de roman du peuple?
(dissertation)

Rappel des règles
Seuls les élèves ayant effectué un travail personnel préalable sur leur sujet peuvent obtenir une aide ponctuelle. Vous devez donc indiquer vos pistes de recherches personnelles.

Les Misérables mérite-t-il son surnom de roman du peuple ?

Bonsoir, tout de même

Qu'attends-tu de nous exactement ?
Pour avoir de l'aide, il faut tout de même proposer d'abord un début de travail et de réflexion.
Quel est ton problème ?

3

Les Misérables mérite-t-il son surnom de roman du peuple ?

Je ne comprend pas le terme "roman du peuple", et s'est ma première dissertation donc je ne sais pas comment on fait.!

Les Misérables mérite-t-il son surnom de roman du peuple ?

Je suppose que tu as tout de même une idée sur le sens du mot "peuple".
Quant à la méthode de la dissertation...
Tu peux consulter les fiches méthode :
https://www.etudes-litteraires.com/fich … giques.php

5

Les Misérables mérite-t-il son surnom de roman du peuple ?

Oui, je sais se que veut dire peuple mais je ne comprend pas la question..
Merci pour le lien! 

Les Misérables mérite-t-il son surnom de roman du peuple ?

Un roman du peuple raconte le peuple, les gens du peuple...
Le peuple est  comme un personnage.

7

Les Misérables mérite-t-il son surnom de roman du peuple ?

D'accord merci !

Les Misérables mérite-t-il son surnom de roman du peuple ?

Bonsoir,

Pour comprendre le sujet de te dissertation il faut te poser trois questions:
1. Que désigne le mot peuple au 19ème siècle (Le roman "Les Misérables" a été écrit en 1861).
2. A quoi peut-on opposer le mot peuple?
3. Si "Les Misérables" est un roman du peuple, de quoi parlerait un roman qui ne serait pas un roman du peuple?

Je vais essayer de répondre à ces trois questions pour te mettre sur la voie:

Au 19ème siècle, il y avait trois classes dans la société:
-Les Aristocrates qui formaient une élite, étaient riches, vivaient dans le luxe, sans travailler. La plupart vivaient à Paris dans le Faubourg Saint-Germain ou en province. Ils possédaient des Hôtels particuliers ou de grandes demeures avec de nombreux domestiques pour les servir. Ils descendaient de familles nobles et possédaient des titres (Duc, Marquis, Comte, Vicomte...)
-Les Bourgeois étaient aussi des gens riches. Mais ils n'étaient pas nobles et s'étaient enrichis par le commerce et en se mariant avec des nobles ruinés.
-Le Peuple représentait la majorité de la population. C'étaient des paysans, des petits artisans, des domestiques, des ouvriers...  Ils étaient pauvres et devaient travailler durement pour gagner de quoi survivre. La condition des femmes était affreuse: elles dépendaient de leur mari qui parfois les battait violemment, elles devaient élever leurs enfants dans des logis misérables où la famille était entassée à cinq ou six dans un grenier. Il n'y avait aucune protection sociale. L'alcoolisme, les violences conjugales, la prostitution, les journées de quinze heures de travail sans jour de repos, le travail des enfants étaient le quotidien du Peuple. 

La plupart des romanciers du début du 19ème siècle mettaient en scène soit des Aristocrates, soit des Bourgeois, mais les gens du peuple étaient rarement les héros de leurs récits. Ils suffit de penser au Père Goriot et à ses deux filles richement mariées (Balzac), à Madame Bovary qui représente la bourgeoisie de province (Flaubert) ou à la Duchesse Sanseverina de "La Charteuse de Parme" (Stendhal).
A partir du milieu du 19ème siècle, les romanciers vont commencer à s'intéresser aux gens du peuple. Le roman réaliste puis naturaliste avec Zola vont apparaître.
Victor Hugo met en scène des gens du peuple : Fantine par exemple, la mère de Cosette est une ouvrière, les Thénardiers sont des aubergistes avares et méchants qui vont tomber dans la misère et finir dans un grenier insalubre à Paris, Jean valjean est un ancien forçat qui avait été condamné au bagne pour avoir volé du pain afin de nourrir sa famille ...
On peut donc dire que le roman de victor Hugo "Les Misérables" est un roman du peuple parce qu'il raconte la vie des gens du peuple et parce que ces gens sont les héros de son roman. Les Aristocrates et les Bourgeois ne sont plus que des personnages secondaires.
Mais étant donné sa longueur (près de 2000 pages), et tous les types de personnages issus du peuple qu'on peut y rencontrer, on peut aussi dire que c'est "le roman du Peuple" avec un grand P. Le Peuple devient alors le personnage du roman. Quand je dis Le Peuple, cela veut dire l'addition de tous les personnages issus du peuple.

De la même façon on pourra dire que Flaubert a écrit un roman de la Bourgeoisie de province avec "Madame Bovary" et Stendhal un roman des Princes et des têtes couronnées avec "la Chartreuse de Parme"

Il y a donc des romans sur l'Aristocratie, des romans sur les Bourgeois. Avec "Les Misérables", le peuple devient un personnage comme il le sera plus tard avec Zola (Gervaise de "l'assommoir" ou Anna Coupeau dans "Nana").

Voici un plan possible en deux axes:
Axe 1 : La plupart des romans au début du 19ème siècle mettent en scènes des personnages issus de de l'Aristocratie et de la Bourgeoisie (exemples: la Duchesse Sanseverina, Madame Bovary, ou autres exemples issus de tes lectures).

Axe 2 : Victor Hugo révolutionne le roman en 1861 avec "Les Misérables." C'est un roman du Peuple car le personnage principal de ce très long roman c'est le Peuple à travers la peinture d'une multitudes de types de personnages qui en sont issus, certains bons et attachants (Jean valjean, Fantine, Cosette, Gavroche), d'autres méchants et fourbes (Thénardier, Javert).

Conclusion: "Les misérables" méritent bien le surnom de roman du peuple car contrairement aux romans antérieurs qui mettaient en scène des héros issus de la noblesse ou de la bourgeoisie, Victor Hugo innove en montrant le peuple tel qu'il est dans toute sa beauté comme dans sa laideur. Il annonce ainsi le Naturalisme d'Emile Zola, de Guy de Maupassant et des frères Goncourt qui va se développer dans les années 1860 à 1890 et qui fera enfin du Peuple un héros de roman à part entière.

Attention au mot misérable. Il signifie pauvre socialement mais aussi culturellement et moralement. Fantine est misérable car elle est pauvre et n'a pas d'argent pour élever sa fille, mais elle a du coeur tout comme Jean valjean. Par contre les Thénardiers sont des misérables non pas seulement parce qu'ils sont pauvres et vivent dans un grenier, mais aussi parce qu'ils sont méprisables: ils volent et exploitent la misère des autres et n'ont pas de coeur.

Il y aurait encore des choses à dire, néanmoins j'espère t'avoir un peu aidé dans ta réflexion et mis sur la piste.

Bon courage!