1

Musset, Lorenzaccio - "Et puis la puissance de Lorenzaccio réside aussi dans la pensée qui y est à l’œuvre..."

Je dois faire un devoir sur Lorenzaccio et je suis en ce moment bloquée devant une question :

Daniel Mesguich, qui a monté la pièce en 1986, porte le jugement suivant : « Et puis la puissance de Lorenzaccio réside aussi dans la pensée qui y est à l’œuvre. (…) D’un côté le mouvement de l’individu, sa lutte solitaire, égoïste, égocentrique même, pour la vie ou la survie, et, de l’autre, une force qui rassemble, qui produit une société, qui entraîne au partage, à la mise en commun. »
Ce jugement vous paraît-il rendre compte avec justesse de l’ensemble de la pièce

J'ai déjà quelques pistes, Lorenzo qui agit seul (lutte égoïste, mais je ne pense pas vraiment qu'elle soit égocentrique) les républicains qui sont unient mais qui ne s'appuient pas sur le peuple, les différents. groupes de la cité qui restent isolés. Le côté partage, force qui rassemble qu'on peut reteouver chez les Strozzi mais au final qui est bien fragile. Mais je ne pense pas que ce jugement rend compte avec justesse de l'ensemble de la pièce vu qu'on ne voit pas vraiment l'image d'une société unie.
Mais ce ne sont que quelques pistes et je ne trouve rien de très concret, est-ce que vous auriez des idées ou simplement des pistes s'il vous plaît ?

2

Musset, Lorenzaccio - "Et puis la puissance de Lorenzaccio réside aussi dans la pensée qui y est à l’œuvre..."

Ces impressions sont justes.
Lorenzo n'est pas égoïste, il veut agir pour le bien de la cité, mais il est bien égocentrique dans la mesure où sa blessure personnelle tend à envahir tout son champ de conscience.
La force qui rassemble est balbutiante, la pièce montre en fait comment quelques puissances occultes manipulent la vie politique...

3

Musset, Lorenzaccio - "Et puis la puissance de Lorenzaccio réside aussi dans la pensée qui y est à l’œuvre..."

Je vois, merci, ça débloque mon cerveau et me rappelle la critique religieuse que fait Musset dans l'oeuvre !
Donc, je dois expliquer dans un premier temps pourquoi je pense que ce jugement rend compte avec justesse de l'ensemble de la pièce avec les élèments que j'ai écrit plus haut et ensuite je montre les failles de ce jugement en parlant entre autre de la non existence de l'égoïsme de Lorenzo.
Ah mais cet égoïsme on le retrouve chez le cardinal Cibo...
Cependant, même si les Strozzi sont unis, ils sont renfermés sur eux et on ne peut pas parler de partage et de force, pareil avec les puissances occultes, non ?

4

Musset, Lorenzaccio - "Et puis la puissance de Lorenzaccio réside aussi dans la pensée qui y est à l’œuvre..."

L'égoïsme se retrouve chez d'autres personnages comme chez le duc sous la forme de l'absolutisme, du bon plaisir.
Attention à ne pas oublier d'aborder l'égocentrisme de Lorenzo.
Musset n'attaque pas la religion mais il se montre anticlérical.