1

Dans une lettre ouverte, vous répondez à Benjamin Péret qui écrit dans Le Déshonneur des poètes, à propos des poètes engagés...

Bonjour à tous  , je suis un élève de première et je dois faire un sujet d'invention , mais je ne suis pas tres doué pour ce genre de devoir 

Texte :

Je ne veux pour exemple de ce qui précède qu’une petite brochure parue récemment à Rio de Janeiro : L’Honneur des poètes, qui comporte un choix de poèmes publiés clandestinement à Paris pendant l’occupation nazie. Pas un de ces « poèmes » ne dépasse le niveau lyrique de la publicité pharmaceutique et ce n’est pas un hasard si leurs auteurs ont cru devoir, en leur immense majorité, revenir à la rime et à l’alexandrin classiques. La forme et le contenu gardent nécessairement entre eux un rapport des plus étroits et, dans ces « vers », réagissent l’un sur l’autre dans une course éperdue à la pire réaction. Il est en effet significatif que la plupart de ces textes associent étroitement le christianisme et le nationalisme comme s’ils voulaient démontrer que dogme religieux et dogme nationaliste ont une commune origine et une fonction sociale identique. Le titre même de la brochure, L’Honneur des poètes, considéré en regard de son contenu, prend un sens étranger à toute poésie. En définitive, l’honneur de ces « poètes » consiste à cesser d’être des poètes pour devenir des agents de publicité.[…]
En réalité, tous les auteurs de cette brochure partent sans l’avouer ni se l’avouer d’une erreur de Guillaume Apollinaire et l’aggravent encore. Apollinaire avait voulu considérer la guerre comme un sujet poétique. Mais si la guerre, en tant que combat et dégagée de tout esprit nationaliste, peut à la rigueur demeurer un sujet poétique, il n’en est pas de même d’un mot d’ordre nationaliste, la nation en question fût-elle, comme la France, sauvagement opprimée par les nazis. L’expulsion de l’oppresseur et la propagande en ce sens sont du ressort de l’action politique, sociale ou militaire, selon qu’on envisage cette expulsion d’une manière ou d’une autre. En tout cas, la poésie n’a pas à intervenir dans le débat autrement que par son action propre, par sa signification culturelle même, quitte aux poètes à participer en tant que révolutionnaires à la déroute de l’adversaire nazi par des méthodes révolutionnaires, sans jamais oublier que cette oppression correspondait au vœu, avoué ou non, de tous les ennemis – nationaux d’abord, étrangers ensuite – de la poésie comprise comme libération totale de l’esprit humain car, pour paraphraser Marx, la poésie n’a pas de patrie puisqu’elle est de tous les temps et de tous les lieux.Benjamin Péret , Le Déshonneur des poètes

Sujet :
Dans une lettre ouverte dans le revue LIRE , vous répondez a Benjamin Péret qui écrit dans le déshonneur des poètes a propos des poètes engagés : « en définitive, l'honneur de ces poètes consiste a cesser d’être des poètes pour devenir devenir des agents de publicité ». Vous réfutez ses arguments en montrant l’intérêt d'une poésie engagé.

Voila , donc j'espere que vous pourrez m'aider 
Merci d'avance

Rappel des règles
Seuls les élèves ayant effectué un travail personnel préalable sur leur sujet peuvent obtenir une aide ponctuelle. Vous devez donc indiquer vos pistes de recherches personnelles.

Dans une lettre ouverte, vous répondez à Benjamin Péret qui écrit dans Le Déshonneur des poètes, à propos des poètes engagés...

Bonjour,

Pour le sujet d'invention rien de plus facile que de s'inspirer de l'auteur. Prends en compte sa manière d'écrire ( exemple : utilise un langage soutenu ou au contraire un langage familier ). Il faut d'abord comprendre tout les mots de sujet, sur une feuille de brouillon note la définition des poètes engagés, qu'est-ce que le Déshonneur des poètes et qui est Benjamin Péret.

Il suffit juste de répondre à ce qu'il dit en proposant ton opinion.

J'espère t'avoir été utile

3

Dans une lettre ouverte, vous répondez à Benjamin Péret qui écrit dans Le Déshonneur des poètes, à propos des poètes engagés...

Merci , oui cela m'a servi 
Mais j'ai encore du mal a rediger 

Dans une lettre ouverte, vous répondez à Benjamin Péret qui écrit dans Le Déshonneur des poètes, à propos des poètes engagés...

Re

Pour rédiger, il suffit de regarder la syntaxe ( comment est faite la phrase ) du texte.
Il utilise "Je" donc pour contrer ses arguments tu peux utiliser "tu"

Tu dois contrer ses idées par exemple :" En réalité, tous les auteurs de cette brochure partent sans l’avouer ni se l’avouer d’une erreur de Guillaume Apollinaire et l’aggravent encore". Tu peux montrer qu'Apollinaire a raison ou au contraire développer les idées de Benjamin  Péret. Ça dépend de ton  opinion.

Il suffit juste de contrer chacun de ses arguments dans l'ordre que tu veux et en faire une phrase ^-^ !

5

Dans une lettre ouverte, vous répondez à Benjamin Péret qui écrit dans Le Déshonneur des poètes, à propos des poètes engagés...

J'ai bien compris merci beaucoup 

6

Dans une lettre ouverte, vous répondez à Benjamin Péret qui écrit dans Le Déshonneur des poètes, à propos des poètes engagés...

Bonjour !
Je suis en première aussi, et j'ai le même sujet à rendre cette semaine. Le problème, c'est que je ne trouve pas d'arguments pour contrer l'avis de Péret, car j'ai le même avis que lui...(bon, évidement, pas aussi catégorique, mais quand même, j'ai à peu près cette impression). J'ai cherché sur Internet des argument contraires mais je n'en ai pas trouvé, alors je bloque totalement...
J'ai pour l'instant écrit tous les rôles de la poésie engagée, mais je ne pense pas qu'ils conviennent au sujet, enfin du moins je ne suis pas sûre... :
- incarner l'espoir d'un lendemain meilleur
- amener le lecteur à agir, se révolter
- rendre hommage aux acteurs de ces révolutions, pour ne pas oublier
- dénoncer, pour convaincre le lecteur d'adhérer à ses propres idées
Pour cela, le poète devra atteindre et marquer l'esprit du lecteur afin de le faire réfléchir, mais aussi l'émouvoir, l'indigner même peut-être.
Mais ce sont les objectifs, les rôles de la poésie engagée, et ça ne me  permet pas de répondre vraiment à la consigne...

Est-ce que quelqu'un veut bien m'aider s'il vous plait, je sèche totalement et le temps passe...

7

Dans une lettre ouverte, vous répondez à Benjamin Péret qui écrit dans Le Déshonneur des poètes, à propos des poètes engagés...

Quand il est question d'honneur ou de déshonneur ...

Le débat au sujet de l'engagement ou non du poète dans la société de son temps a toujours animé les esprits et les avis sur le sujets sont rarement nuancés. Le bien ou le mal, ce qu'il faut faire ou ne pas faire ... Vision manichéenne.
Je comprends bien sûr l'agacement de certains quand ils lisent des pseudo poèmes à la gloire de ou en protestation de  ou pour la défense de ... Certes ce côté militant du poète risque fort de se transformer en voix officielle ou dans l'air du temps, comme un fond de commerce à exploiter dans certaines situations mais l'enjeu peut être tout autre et il faut bien en débattre. Quand les voix sont muselées, quand la presse est rendue muette, quand un peuple est sous la botte, la poésie peut rester une voix qui véhicule des mots, des images à décrypter, des détours qui aident à respirer et à espérer. "Elsa au miroir" et c'est la France à feu et à sang qui coiffe sa chevelure. "La rose et le réséda" et voilà des compagnons réunis par une fraternité que rien ne rendait possible. Sol de Compiègne et l'on entend le pas des déportés. "L'affiche rouge" et c'est une indignation contagieuse. Un titre "Couvre-feu" et des situations d'angoisse ressurgissent. Oui, la poésie qui résiste a son utilité quand "seuls les yeux sont encore capables de pousser un cri" comme écrivait René Char. Si le poète est inspiré, son poème de circonstance trouve des accents universels qui vont dépasser le temps immédiat. Ainsi donc ne confondons pas les rimailleurs opportunistes et les prophètes, les rêveurs sacrés pour qui la poésie est un autre langage.

8

Dans une lettre ouverte, vous répondez à Benjamin Péret qui écrit dans Le Déshonneur des poètes, à propos des poètes engagés...

Merci de votre aide, en lisant vos réponses ainsi que d'autres documents, je commence à me dire que mon avis n'était peut-être pas si fondé et que c'était l'apriori que j'avais de ce genre là, et je commence à changer d'avis...

J'ai trouvé quelques axes, mais je ne sais pas si on peut dire qu'ils contrent vraiment les argument de Péret :

- Dans mon sujet, j'ai le droit de dépasser du cadre 39-45, donc je comptais dire qu'il rabaisse dans son texte tous les poètes engagés, alors qu'il y en a de nombreux qui ne parle pas du tout de nationalisme (par Exemple "Souvenir de la nuit du 4", dans lequel je pense que Hugo cherche une responsabilité et accuse l'autorité, mais n'est pas nationaliste)

- La poésie pour lui est seulement "publicitaire" (pour ça je n'étais pas d'accord avec lui), mais au contraire, les poèmes ne sont pas là pour glorifier quelque chose, mais au contraire pour la dénoncer. S'il veut dire qu'il fait de la "publicité" pour quelque chose, e serait pour l'héroïsme des combattants et des Résistants, et ça c'est tout à fait louable, parce qu'après tout personne ne niera que les Résistant étaient des héros, et on ne va pas contredire le fait que leur cause était et est toujours la "bonne" opinion à avoir contre le nazisme.

- Pour ce qui et de la forme qu'il juge trop rigide, trop classique, j'ai pensé à dire que : les poètes ont peut-être choisi cette forme car il y a un certain lyrisme dans la poésie engagée alors peut-être que c'était la meilleure structure pour ce genre ; celle qui correspondait le mieux à l'expression de cette révolte et de la nécessité de Résister. Ensuite, peut importe la forme pour de nombreuses personnes pendant les périodes qui nécessitent un soulèvement ou une résistance, car tout le monde n'est pas sensible à chaque aspect d'un poème, surtout quand des choses aussi effrayantes se passent près de nous. C'est donc une manière efficace de sensibiliser la population. Il en est de même pour l question du lyrisme : pour que tout le monde comprenne, il ne fallait pas que la poésie soit trop pleine de sous-entendus, pour que tous se sentent concernés.

Voilà, c'est tout ce que j'ai mais j'ai déjà pas mal avancé. Par contre je n'ai rien pour ce qui est du rapport religion/nationalisme, parce que je ne comprends pas ce qu'il veut dire par là... Est-ce que ce que j'ai fait pour le moment fonctionne?

9

Dans une lettre ouverte, vous répondez à Benjamin Péret qui écrit dans Le Déshonneur des poètes, à propos des poètes engagés...

N'oublie pas que l'on te demande de rédiger "une lettre ouverte". Tu réponds donc à Benjamin Péret mais sous les yeux de tous. La forme de ton message aura son importance si tu veux être lu jusqu'au bout. Il ne faut pas seulement des arguments mais une manière de dire.

10

Dans une lettre ouverte, vous répondez à Benjamin Péret qui écrit dans Le Déshonneur des poètes, à propos des poètes engagés...

Oui oui, j'y ai pensé, je voulais juste demander si ces arguments tenaient la route !
Merci pour votre aide, ça m'a bien aidée !