Valeur du participe présent (subordonnée participiale)

Bonjour, pourriez vous, svp, m'éclaircir le point suivant : dans la phrase  "  comment se fait-il les enfants étant si intelligents la plupart des hommes soit bêtes ? cela doit tenir à l'éducation " quel est la valeur du participe présent étant pour quoi on ne dit pas sont par exemple.
pour la partie : " cela doit tenir " est-ce que signifie  cela est dû à ?
par ce cela me pousse à dire : est-ce que l'intelligence est un résultat de l'éducation en effet c'est ici ou ce trouve ma confusion.

merci d'avance pour vos éclaircissements

Valeur du participe présent (subordonnée participiale)

Bonjour.

Normalement, ta phrase devrait être écrite et ponctuée ainsi, avec deux virgules :

Comment se fait-il, les enfants étant si intelligents, que la plupart des hommes soient  bêtes ?

La partie entre virgules est ce qu'on appelle une proposition subordonnée participiale ( sujet + participe présent ).
Elle a le sens ici d'une subordonnée conjonctive CC de cause.
les enfants étant si intelligents = puisque les enfants sont si intelligents.
Comme c'est un CC, elle est déplaçable . On aurait pu écrire :
Les enfants étant si intelligents, comment se fait-il que la plupart des hommes soient bêtes ?

Cela doit tenir à l'éducation. = Cela est sans doute causé, provoqué par l'éducation.
L'éducation est sans doute la cause de leur bêtise.

Valeur du participe présent (subordonnée participiale)

Bonjour Monsieur jehan, en recherchant le participe présent du verbe être, j'ai trouvé cet exemple, j'ai cru qu'il est un proverbe en français.
En tous les cas, votre formulation est plus claire, comme ça l'idée devient plus claire, je vous remercie sincèrement monsieur !

Valeur du participe présent (subordonnée participiale)

Et cela ne concerne pas seulement le verbe être, c'est utilisable pour tous les verbes.
C'est une tournure fréquemment utilisée qu'il est bon de connaître.

Pierre aimant les gâteaux, sa mère lui en prépare souvent.
= Comme Pierre aime les gâteaux...
La pluie commençant à tomber, ils coururent se mettre à l'abri.
= Comme la pluie commençait à tomber...

Valeur du participe présent (subordonnée participiale)

halim a écrit :

Bonjour Monsieur Jehan, en recherchant le participe présent du verbe être, j'ai trouvé cet exemple, j'ai cru qu'il est un proverbe français.
En tous les cas, votre formulation est plus claire, comme ça l'idée devient plus claire, je vous remercie sincèrement monsieur !