Claude Roy, La fenêtre fermée

Bonjours , pour la rentré , j'ai un commentaire composé a rendre sur "Les fenêtres fermé " de Claude ROY et j'ai commencer mon introduction mais après , je doit faire 2 parties .
Et j'ai beau chercher mais je ne comprend rien au texte
Le I est sur "comment la fenêtre est t'elle devenue un objet poétique " et II " l'utilisation de la fenêtre comme portrait pour le poète et quel conception de la poésie est exposer par Claude Roy. "
Voici le sujet


La fenêtre fermée

La fenêtre fermée n’en réfléchit pas moins
Le monde qu’elle tient à l’écart d’elle-même
Les gens qui n’en finissent jamais de passer
Le ciel qui ne sait s’arrêter d’être ciel
Et la maison d’en face à l’ancre de ses pierres
De son toit de ses murs de son poids de maison

La fenêtre fermée n’est pas très sûre d’elle
Ni d’être ce qu’elle est ni de voir ce qui passe
La fenêtre fermée tournée vers son envers
Donne à la nuit dedans des nouvelles du jour
Et parle à la chaleur du froid qu’il fait dehors

La fenêtre fermée réfléchit lentement
Et triste traversée taciturne tapie
Rêve de retenir et de garder pour elle
(rien qu’un petit moment préservé de s’enfuir)
Ce chat ou cet enfant qui marchent dans la rue
Et traversent son eau sans y laisser de trace.

                        Claude Roy

Merci de m'aider pour la compréhension de ce texte .

2

Claude Roy, La fenêtre fermée

La fenêtre est paradoxale :
- elle isole du monde extérieur,
- mais le laisse apercevoir,
- elle est ouverture sur l'extérieur,
- mais elle reflète l'intérieur, surtout la nuit...
Elle est donc une passerelle entre deux mondes.
En ce sens, elle est une métaphore de la poésie qui est une perception du monde qui nous entoure interprétée par les sentiments qu'elle éveille dans le coeur du poète. De plus la création poétique est une tentative de pérenniser ce qui s'enfuit (3e strophe).