Le quantifieur "trop" avec la négation

bonjour
je ne comprend pas la fonction du quantifieur (trop) avec la négation dans les deux phrases suivantes:
1-je n'en sais trop rien
2-je ne sais plus trop quoi faire

dans la première phrase, la négation (rien) annule toute possibilité de savoir, ce qui crée d'ailleurs la différence par rapport a la négation avec la particule (pas):
3-je n'en sais pas trop
que vient alors faire le quantifieur (trop) après avoir annulé toute occurrence de savoir. de même, dans la deuxième phrase, la particule (plus) apporte un changement par rapport a un état au passé, pourquoi donc (trop) quantifie ce qui n'existe plus ?

Le quantifieur "trop" avec la négation

Dans ces contextes, trop n'est pas un quantifieur. Il a simplement sa fonction d'adverbe.

Le quantifieur "trop" avec la négation

Pour les deux premières formulations, d'accord.
Mais dans la troisième formulation, trop me semble bien avoir une fonction de quantifieur.

Je n'en sais pas trop = Je ne sais pas trop de choses à ce sujet.

Le quantifieur "trop" avec la négation

comment peut-on gloser les deux premières phrases ?

Le quantifieur "trop" avec la négation

1-Je n'en sais trop rien = Je ne sais pas vraiment quelque chose à ce sujet.
2-Je ne sais plus trop quoi faire = Je ne sais plus vraiment quoi faire.

Rappelons qu'à l'origine "rien" a le sens positif de "quelque chose".
Comme dans : Est-il rien de plus beau ?

Le quantifieur "trop" avec la négation

d'accord, je vois mieux la différence du sens de trop. merci beaucoup

est-ce que (rien) a aussi le sens positif de quelque chose dans cette citation de Nerval: (trop ne vaut rien) ?

Le quantifieur "trop" avec la négation

Non, ici, c'est la locution de négation "ne....rien" signifiant "aucune chose".
Cela dit, à l'origine de la locution, quand la négation "ne" s'employait seule au sens de "ne...pas", "rien" avait bien son sens positif.
Cela ne vaut rien = Cela ne vaut pas quelque chose

8

Le quantifieur "trop" avec la négation

Bonjour.

Ma question ne porte sur "trop avec la négation" et je ne suis pas sûr qu'il s'agisse vraiment d'un quantifieur, mais c'est sur "trop de".

Veuillez lire les deux phrases :
(1) Il a mangé trop de chocolat.
(2) Il a trop mangé de chocolat.

J'ai pensé que, dans (1), 'trop de' est un quantificateur qui forme le groupe nominal 'trop de chocolat', et que, dans (2), 'trop' est un adverbe qui qualifie le verbe 'manger'.
Mon analyse est-elle correcte ?

Si c'est le cas, pourquoi utilise-t-on, dans la phrase (2), la préposition 'de' au lieu de 'le' l'article défini ou de 'du' l'article partitif ?
Est-ce toujours, par hasard, le quantificateur 'trop de' séparé par le participe passé 'mangé' ?

En passant, le nom 'chocolat' est-il toujours non-comptable ?
Ne peut-on pas dire "Il a mangé trop de chocolats" ou "Il a trop mangé de chocolats" ?

Aidez-moi, s'il vous plait.
Merci, d'avance.