Comment le héros romanesque se transforme-t-il en antihéros du XVIIe siècle au XXe siècle ?

Bonjour à tous !

Voila je dois rédiger un corpus sur quatre textes issus de la séquence sur le Roman :
La princesse de Clèves, IV eme partie, Madame de La Fayette, 1678
Les liaisons dangereuses, lettre CXXV, Pierre de Choderlos de Laclos,1782
La chartreuse de Parme, Fabrice à Waterloo chapitre III, STENDHAL,1839
Mort à Crédit, Céline,1936

Après avoir analysé les quatre textes, j'ai commencé à réfléchir sur la problématique que je pourrait proposer, cependant je ne suis pas tellement sur qu'elle soit excellente :

Comment le héros romanesque se transforme-t-il en anti-héros du XVIIe siècle au XXe siècle ?
En revanche, je ne vois pas comment organiser mon plan  .
Si vous avez des conseils, ou des pistes de réflexions, merci de m'en faire part

Où est le texte ?
La version numérique de votre texte est peut-être disponible sur Internet. Avez-vous vérifié ?
Si vous trouvez le texte, recopiez-le dans votre message.

2

Comment le héros romanesque se transforme-t-il en antihéros du XVIIe siècle au XXe siècle ?

Bonjour,

Ce fil conducteur est pertinent.
Le plan résultant sera sans doute de relever ce qui constitue l'identité du personnage littéraire dans les quatre extraits, puis de montrer comment ils deviennent progressivement des anti-héros jusqu'à sombrer dans l'insignifiance.

Comment le héros romanesque se transforme-t-il en antihéros du XVIIe siècle au XXe siècle ?

Bonjour Jean-Luc
j'ai oublié de mettre les textes ^^'

Mort à Crédit :

http://img11.hostingpics.net/thumbs/mini_116130mortacredit.jpg

Les liaisons dangereuses, lettre CXXV, Pierre de Choderlos de Laclos,1782

http://img11.hostingpics.net/thumbs/mini_617544IMG0001.jpg

La chartreuse de Parme, Fabrice à Waterloo chapitre III, STENDHAL

La princesse de Clèves, IV eme partie, Madame de La Fayette

http://img11.hostingpics.net/thumbs/mini_865628IM3G.jpg

Merci de votre réponse je vous posterai mon travail une fois terminé ^^

http://img11.hostingpics.net/thumbs/mini_766688IMG0002.jpg

Voila ce que ça donne ^^ je n'ai fais que la première partie car je ne voyait pas encore comment présenter la deuxième, en espérant qu'il n y ai pas beaucoup d'erreurs

Nous allons étudier quatre textes présents au sein de ce corpus, La princesse de Clèves considéré comme le premier roman classique psychologique, publié par Madame de la Fayette en 1678, Les liaisons dangereuses de Pierre Choderlos de Laclos visant à dénoncer l'immoralité du libertinage et les jeux cyniques de séduction, qui fut écrit en 1782, le troisième texte est de Stendhal, la Chartreuse de Parme qui nous expose la guerre à travers le point de vue du héros, écrit en 1839 et enfin Mort à Crédit de Louis Ferdinand Céline qui relate dans ce texte sa réussite laborieuse au certificat d'études écrit en 1936.

Comment le héros romanesque se transforme-t-il en antihéros du XVIIe siècle au XXe siècle ?

Ces textes présentent un thème commun, celui du caractère héroïque que nous étudierons en relevant ce qui constitue l'identité du personnage littéraire dans les quatre extraits, puis en montrant comment ils deviennent progressivement des anti-héros jusqu'à sombrer dans l'insignifiance.
Ce qui frappe immédiatement dans le premier extrait de la princesse de Clèves est l'héroïsme très marqué de M de Nemours.
Madame de la Fayette s'intéresse dans cette scène romanesque à présenter un héros chevaleresque.  En effet, elle met l'accent sur le caractère insurmontable  des "palissades fort hautes" et "assez difficile", et également une insistance " pour empêcher qu'on ne put entrer".
Ce qui n’est pas le cas de Valmont, dans les liaisons dangereuses qui n’est autre qu’un héros aux valeurs perverties. Ce dernier se vante de sa victoire face à madame de Tourvel.
En revanche, Stendhal refuse l’idéalisation de son héros et de ce qu’il écrit. Fabrice est plutôt un antihéros terriblement humain. La Bataille de Waterloo est vue à travers la sensibilité de ce héros. Même s’il semble indifférent au combat, Fabrice n’est pas indifférent "au frisson d’horreur ", " au malheureux blessé " et au " cheval tout sanglant qui se débattait sur la terre labourée, en engageant ses pieds dans ses propres entrailles "
Quant à Céline, on observe une véritable prose vivante imitant la langue orale, comme la redondance inutile des parents « ils.. » ou encore quand le narrateur mentionne avoir « pissé dans ma culotte ».
Céline laisse transparaître son sens de dérision au héros narrateur transformant ainsi la certification en scène grotesque.

4

Comment le héros romanesque se transforme-t-il en antihéros du XVIIe siècle au XXe siècle ?

Tu as déjà tout dit.
Dans le 1er paragraphe, contente-toi de relever l'identité des personnages littéraires : ils apparaissent pour le lecteur sous un nom, un statut social, des lieux dont tu peux déjà tirer quelques déductions pertinentes...

Comment le héros romanesque se transforme-t-il en antihéros du XVIIe siècle au XXe siècle ?

Voici les déductions que j'ai pu en tirer pour les identités des personnages :

Princesse de Clèves haute sphère de la noblesse --> propriété de Coulommiers + servantes.
Vicomte de Valmont = libertin parmi un groupe d'aristocrate --> haut statu social.
Fabrice = Soldat naïve, inconscient de la situation actuelle --> champ de bataille.
Narrateur de Mort à Crédit = enfant, situation sociale modeste --> langage argotique.

La seule chose que je peux déduire et qu'au fil du temps, on observe une dégradation des héros jusqu’à éprouver de la pitié pour eux.
Après, je pense que ce n'est pas vraiment la meilleure interprétation possible...

6

Comment le héros romanesque se transforme-t-il en antihéros du XVIIe siècle au XXe siècle ?

C'est un bon début.
La conclusion partielle à en tirer est qu'on descend dans l'échelle sociale.
Tu peux rapprocher cette constatation des différences existant entre tragédie et comédie...Enfin tu peux noter que, comme dans le roman réaliste, la satire et l'ironie prennent le pas sur l'admiration...

Comment le héros romanesque se transforme-t-il en antihéros du XVIIe siècle au XXe siècle ?

D'accord 
Cependant j’aimerais savoir si je dois intégrer cette constatation directement dans le corpus ou si je dois la développer ?
Et merci encore

8

Comment le héros romanesque se transforme-t-il en antihéros du XVIIe siècle au XXe siècle ?

Cette constatation doit figurer dans le développement et non dans l'introduction.

Comment le héros romanesque se transforme-t-il en antihéros du XVIIe siècle au XXe siècle ?

OK
Et j'ai une dernière question ^^' est ce que je devrais rajouter des choses dans le développement du second paragraphe ou le laissait ainsi ?
Merci

10

Comment le héros romanesque se transforme-t-il en antihéros du XVIIe siècle au XXe siècle ?

Je reverrais le texte 3 en orientant ton approche sur l'ironie, idem pour le 4 avec la trivialité voire la vulgarité...