1

Baudelaire, Alchimie de la douleur

Bonjour, Bonsoir

Ayant choisi le poème "Alchimie de la douleur" de Baudelaire comme récital poétique, je dois analyser chaque vers assez précisément, voici le poème:

L'un t'éclaire avec son ardeur,
L'autre en toi met son deuil, Nature !
Ce qui dit à l'un : Sépulture !
Dit à l'autre : Vie et splendeur !
Hermès inconnu qui m'assistes
Et qui toujours m'intimidas,
Tu me rends l'égal de Midas,
Le plus triste des alchimistes ;
Par toi je change l'or en fer
Et le paradis en enfer ;
Dans le suaire des nuages
Je découvre un cadavre cher,
Et sur les célestes rivages
Je bâtis de grands sarcophages.

Déjà je vais vous dire les choses que je pense avoir compris.
On peut toute suite commenté le titre "Alchimie de la douleur" une alchimie c'est une fusion de plusieurs éléments, et ici il s'agit de l'alchimie du "bien" et du "mal"
Le poème est un sonnet, les rimes sont embrassés.

Maintenant l'analyse :
La première strophe, Baudelaire personnifie les "éléments" de l'alchimie en utilisant "l'un" et "l'autre" ce serait comme deux personnalité complètement opposé l'un est joyeux, heureux, avenant, joie de vivre et l'autre est malheureux, triste, il a des pensées noires.
"L'un t'éclaire avec son ardeur; L'autre en toi met son deuil: Nature!"
Ici déjà je ne comprend pas très bien "L'autre en toi met son deuil:Nature!" la nature c'est la vie, l'immortalité, une forme d'euphorie, pourquoi parle t-il de deuil ? C'est un oxymore mais je comprend pas trop la place et comment je dois l'interpréter, car "l'un" signifie la personne "joyeuse" et "l'autre" signifie la personne "malheureuse" peut-être dit-il ça pour dire "qu'il met en cercueil" la nature, que la nature l'importe, qui est donc ici, synonyme de la mort de la vie
"Ce qui dit à l'un : Sépulture ! ; Dit à l'autre : Vie et splendeur !"
Ici pareil, nous avons "Sépulture" là où les morts sont enterrés et de l'autre côté la vie et la splendeur, une grosse oxymore.
"Hermès inconnu qui m'assistes ; Et qui toujours m'intimidas"
Ici je n'ai pas très bien compris aussi, je dirais qu'Hermès est celui qui mène les âmes en enfer, il mène la "vie finie" en enfer, comme si c'était personne haineuse de la vie, et le "qui toujours m'intimidas" voudrait dire qu'il pense qu'Hermès est au dessus de lui, Hermès domine, qui voudrait dire que les choix et la volonté d'Hermès et plus forte ?

"Tu me rends l'égal de Midas; Le plus triste des alchimistes"
Donc ici Baudelaire se compare à Midas, Midas change tout ce qu'il touche en or, celà voudrait dire que c'est une personne assez avare ? Mais j'avoue que je n'arrive pas très bien à comprendre pourquoi il dit "le plus triste des alchimistes" pourquoi triste ? Si il a la faculté de changer tout ce qu'il touche en or, pourquoi serait-il triste, serait-ce lié à son histoire ? (je ne la connais pas)

"Par toi je change l'or en fer ; Et le paradis en enfer ; Dans le suaire des nuages"
Donc ici, il dit qu'il change l'or en fer, Midas lui change tout en or, mais ici, l'or est transformé en fer, une chose d'une valeur moins importante, lui a "plus la valeur des choses" mais nous dit qu'il change le paradis en enfer, c'est une grosse contradiction ici et je n'arrive pas très bien à la comprendre, et dans les suaires des nuages, c'est une sorte de personnification, les nuages c'est la vie, le soleil nous éclaire, mais le suaire, lui c'est sombre, c'est lugubre, il décrit un endroit très improbable

"Je découvre un cadavre cher ; Et sur les célestes rivages; Je bâtis de grands sarcophages"
"Je découvre un cadavre cher" une phrase très ambigu, qui a plusieurs interprétation possible, car un cadavre, ce n'est pas "cher" dans le sens de l'argent, mais du côté "sentimentale" un cadavre peut-être très cher à nos yeux, donc nous sommes assez mitigés, nous ne savons pas s'il parle sentimentalement, ou pour dire des choses "négatives" sur le cadavre d'un être
Célestres et rivages s'opposent, un rivage ne peut pas être célestre, mais je n'arrive pas à interpréter les deux derniers vers.



Donc j'aimerai savoir le point de vue des gens, pour savoir si mon analyse est assez juste, et éventuellement me guider dans les vers que je ne comprend pas.

Merci

2

Baudelaire, Alchimie de la douleur

Non tu n'as pas bien compris ce poème.
L'important est le titre.
L'alchimie est l'opération qui cherche à transmuer les métaux. Le Grand Oeuvre cherche à transformer le vil plomb en or.
Hermès trismégiste est le dieu des alchimistes.
Ici Baudelaire mène son oeuvre à l'envers. "Par toi je change l'or en fer".
Il utilise la symbolique alchimiste comme métaphore de la poésie, cet art qui consiste à transformer la réalité quotidienne.
Mais le résultat est dérisoire, le poète ne peut que s'enfoncer dans son désespoir. Nulle évasion n'est possible. Tout se referme sur lui comme un cercueil...

3

Baudelaire, Alchimie de la douleur

Pourtant je pensais que "l'alchimie de la douleur" signifiait que la douleur n'était pas forcément le mal, mais que la douleur était aussi une forme de "bien", c'est pour cela qu'au début nous avons une parfaite opposition entre le bien et le mal, car la "composition" de la douleur, son alchimie, c'est le bien ET le mal.

4

Baudelaire, Alchimie de la douleur

Il n'y a pas le bien et le mal, mais le spleen et l'idéal.
La nature comble certains, mais Baudelaire, lui, se voit comme un mort-vivant.
Ce poème est une plainte.