1

Les langues anciennes au lycée

Bonjour,
Mon fils est scolarisé dans un lycée où il n’y a pas de prof de langues anciennes. Il étudie donc le latin et le grec ancien avec les cours du Cned. Le problème est que, dans son bulletin de note du dernier trimestre de l’année passée, alors qu’il était en seconde, il lui a été spécifié la chose suivante : Un minimum de deux devoirs par période sera indispensable pour obtenir une moyenne sur le bulletin de première et la prise en compte de la matière au bac.
Cela fait plusieurs années qu’il travaille ces deux langues avec les cours par correspondance, c’est-à-dire seul, sans professeurs. Il a cœur d’aller jusqu’au bout, mais n’est pas vraiment sûr de pouvoir fournir systématiquement quatre devoirs par trimestre, car les cours du CNED sont vraiment complets et demande parfois beaucoup de temps. 
L’un de vous pourrait-il me dire s’il est vraiment possible d’interdire de passer les épreuves de latin et de grec ancien à un lycéen qui aurait étudié ces langues régulièrement durant plusieurs années, mais n’aurait pas pu fournir systématiquement deux devoirs de chaque matières à chaque trimestre ?
Je vous en remercie par avance,

Les langues anciennes au lycée

La phrase du CNED n'a vraiment de sens que s'il avait choisit la série L avec l'une des langues anciennes en spécialité.
En série ES, il ne pourra présenter le latin et/ou le grec qu'en option(s) facultative(s). Il n'y a aucune obligation alors d'avoir étudié ces matières au lycée ou au CNED et donc d'avoir des notes sur les bulletins. C'est très courant pour certaines épreuves de sport ou de langues par exemple pour les jeunes d'origine étrangère.
La présence de notes sur le bulletin ne présente d'intérêt que s'il voulait postuler dans une HK, et encore...
D'un autre côté, s'il a du mal à tout faire, ne serait-il pas judicieux de ne conserver qu'un langue ancienne ? Le rapport bénéfice / investissement de la seconde est somme toute assez faible.

3

Les langues anciennes au lycée

Merci Anne,
Ce que tu dis est rassurant.
Je lui ai déjà proposé d’abandonner le grec pour ne se consacrer qu’au latin. Mais il vient d’attaquer sa troisième année et il veut aller jusqu’au bout. Peut-être que cette année il arrivera à fournir les 4 devoirs par trimestre. Mais c’est mieux de travailler sereinement sans cette menace au dessus de lui.