1

Hypokhâgne après un an en licence de philosophie

Salut,

Alors je suis confronté comme qui dirait à un petit souci. Je rentre dans deux semaines en l1 de philosophie ainsi qu'en l1 de musicologie, mais je me rends compte que bien que mon père m'en ait averti toute l'année dernière, l'ENS Lyon en spé philo est la filière qui serait la plus parfaite pour moi. (j'entends pour ce que j'attends)

J'ai eu mon Bac L avec mention AB (11 en philo, 15 en littérature, 9 en anglais mais je suivais un bac international, je suis donc clairement bilingue, 8 en français écrit aux EA -épreuve que j'ai totalement mais alors totalement merdée- et 15 à l'oral de français)

Tout au long de ma terminale j'ai eu de très très bonnes notes en Littérature, j'en ai pas foutu une en philo au sens où quand je rendais mes disserts j'avais 15, quand j'en rendais pas 0, ce qui me donnait des moyennes aux alentours des 8 bien souvent..

Bref, j'ai vraiment rien foutu de ma terminale, j'ai pas eu pour autant de mauvais résultats, disons que me disant que je voulais faire une licence dans ma tête de petit merdeux ça suffisait largement. Mes profs de littérature et de philo m'ont laissé des commentaires vraiment ultra sympa sur mon livret scolaire. Si j'ai eu des moyennes très médiocres en philo, j'ai toujours eu de très bonnes moyennes en litté (même en en foutant pas une ça passait toujours en fait)

Je rentre donc en l1 de philo et je me rends compte que j'aurais mieux de fait de postuler pour une hypokhâgne.

Ma question est donc simple, d'après vous, un élève avec un an de fac de philo derrière lui, si ses efforts restent constants et que son année n'est pas une catastrophe peut-il malgré son retard d'un an postuler pour une prépa littéraire ? J'ai vu qu'en hypokhâgne A/L pour Lyon, il y a des cours de musico, de lettres classiques.. Mes grosses lacunes sont en LV2 (j'ai un niveau très médiocre) mais sinon pour les autres matières sincèrement aucun souci.

Des avis ?

Merci d'avance

2

Hypokhâgne après un an en licence de philosophie

Si tu as de bonnes appréciations de tes professeurs, c'est le principal. Ton année de fac peut passer pour une année "sabbatique", dans le sens où je ne pense pas qu'elle soit prise en compte après ta prépa si tu es acceptée. C'est surtout ça le problème. Mais acquérir des connaissances, souffler un peu à la fac ne peut que t'être bénéfique.

Hypokhâgne après un an en licence de philosophie

Eikasiastique,

Si vous souhaitez intégrer une hypokhâgne, je vous suggère d'essayer dès cette année. Pourquoi ne pas contacter le secrétariat des établissements qui vous intéressent pour voir s'il est possible de trouver une place in extremis. Cela n'a rien d'impossible, d'autant plus que certaines prépas - dites de proximité - peinent parfois à remplir leurs classes.

Vous avez l'air convaincu qu'une hypokhâgne serait plus adaptée à votre profil. Je ne vous connais pas. Cela dit, compte tenu de vos résultats et de votre façon d'appréhender le travail scolaire, cela n'est pas aussi évident que vous semblez le croire.

J'espère que vous trouverez votre voie.

Bonne rentrée,
FC.

Pallidavictrix : voir la fac comme un endroit où l'on souffle revient à en faire une caricature grossière (mais je veux bien la pardonner à un lycéen ou à un jeune étudiant de CPGE).

4

Hypokhâgne après un an en licence de philosophie

Au niveau de la charge de travail j'en suis évidemment bien conscient... J'ai eu une conception du travail assez particulière en terminale parce que je ne me projetais pas vers ce projet. Excellent renseignement en tout cas merci beaucoup j'appelle dès demain !

Je vous tiens au courant.

EDIT : Que pensez vous juste de faire une licence de philosophie pour déboucher sur l'ENS ? (J'ai vu qu'un concours existait également..)

Hypokhâgne après un an en licence de philosophie

Le concours de l'ENS est un concours pluridisciplinaire. En outre, tous les ans, les ENS publient un programme. Je vois donc assez mal comment vous pourriez réussir le concours de l'ENS sans passer par une classe prépa.

6

Hypokhâgne après un an en licence de philosophie

petitleceir a écrit :

Pallidavictrix : voir la fac comme un endroit où l'on souffle revient à en faire une caricature grossière (mais je veux bien la pardonner à un lycéen ou à un jeune étudiant de CPGE).

Une première année de fac, si elle est bien choisie, n'est jamais trop éprouvante, surtout si on s'y retrouve pour réfléchir à ce que l'on veut faire après.

7

Hypokhâgne après un an en licence de philosophie

Eikasiastique,

Après une licence de philo, tu peux postuler pour rentrer à l'ENS sur dossier. Tu ne seras pas normalien mais auditeur libre, mais cela dit c'est déjà très bien. Après je ne sais pas s'ils en prennent beaucoup qui n'ont fait aucune année de prépa, mais si tu réussis très bien ta licence et que tu as un bon projet de recherche, tu as tes chances.
Pour ce qui est de tenter le concours sans être en prépa... théoriquement on a le droit mais dans les faits je ne vois pas bien comment on peut réussir. Certains ont réussi mais ils avaient déjà fait au moins deux ans de prépa et repassaient le concours en candidat libre, ce qui est tout à fait différent.

En outre, pour répondre à ta question de départ, oui, les prépas recrutent des candidats qui ont déjà bac +1. Si tes résultats de terminale sont inégaux, ça ne jouera pas en ta faveur pour une grande prépa, mais tu trouveras bien une prépa qui t'accepte. C'est d'ailleurs dommage que tu n'aies pas essayé dès le mois de juillet, ou août - voire tu pourrais tenter maintenant, en frappant aux portes ou avec la procédure complémentaire (je ne connais pas bien le processus par contre).

8

Hypokhâgne après un an en licence de philosophie

Il est possible de faire des cursus master en partenariat avec les Ens : la Sorbonne par exemple propose un master médiéval et un master Renaissance-Lumières en partenariat avec l'école des chartes et Ulm pour les étudiants ayant un très bon dossier. Je suppose qu'un programme similaire doit exister en philo.

Afin d'intégrer une Ens sans faire de prépa, on peut présenter les concours en candidat libre mais le programme de prépa étant pluridisciplinaire je vois mal comment un étudiant en université peut cumuler la préparation du concours et son programme de licence face à des khâgneux qui sont rodés à ça pendant 2-3ans. Aux dires de mes anciens professeurs c'est déjà arrivés mais ce sont des cas extrêmement rares.

Enfin il est encore possible d'intégrer une petite ou une moyenne prépa car des places se libèrent quand les étudiants ayant de bons dossiers choisissent la prépa qu'ils souhaitent parmi celles qu'ils ont retenues ou que d'autres ont eu Sciences Po. Un de mes camarades de terminales s'est ainsi présenté à quelques jours de la rentrée au secrétariat de la prépa d'Aix (bon il avait un bac L mention TB) il est venu se greffer à la promo.

Si jamais la prépa ne convient pas, il est toujours possible de partir en cours d'année si l'on est bien inscrit en cumulatif dans une université.

Bonne continuation!

Hypokhâgne après un an en licence de philosophie

Il existe un partenariat entre l'ENS et l'EHESS sur un master de philosophie contemporaine -essentiellement de la philosophie analytique et de la phénoménologie-. Cela dit, je ne sais pas vraiment quel est le rayonnement de ces masters -est-il vraiment valorisé de faire ça plutôt qu'un master de philo à la Sorbonne ?-.