Texte en ancien français

Bonjour,

Je dois traduire un extrait du Moniage Rainuart et je ne parviens à comprendre le sens des derniers vers. Quelqu'un peut-il m'aider?

Merci


810

qu’ : conj.

en : prép. Ou adv lieu

cele : demonstratif CR  fem. cette

terre : nom : terre

soit : verbe être

conduite : verbe conduire, protéger, s’enfuir

et : conj coord : et

guiee : verbe guier : conduire, guider

qu’en cette terre il soit et protégé et conduit

811

ou : pron. Dem. Neutre : ce, cela. Adv et conj : ou, conj de coord : ou, art. masc. CR contracté avec la, préposition en (en le) = o, démonstratif ce, cela. Adv oui. = od, prép. Avec. Adv, dans lequel. Chez qui, vers

Rainuars : CS Rainuar

A la terre : prép + art fem + nom : à la terre

Roubee : robe = pillage, butin, dépouille de guerre

Rainuar vers la terre pillée ?????

812

se : conj servant à introduire la condition ou la sub de COD ou si ou supposé que. Son CR masc. Sing

nel : ne le. Ne se = sinon, excepté, si ce n'est

vous ou vos ou sing, votreàvos : pron. Pers 2ème pers pl ou pron. Poss 2ème pers. Pl

rent : n.m rente

tout = tot conj. quand même, tout, verbe tordre, toudre, tolir = enlever, ind présent 3 eme pers sing ou verbe taire

pris : n.m. somme à payer, récompense. Verbe prendre passe simple

en : prép. : en

la cleee (celee) : celer : cachette

Si ce n'est votre rentre, il enlève en cachette ?????

813

si : adv. Ainsi, de cette manière

me: me : pron. pers. 1ère pers CR non accentuée

pendés : verbe pendre :être suspendu, pendre, dépendre de qqun

par: par : prép.

la geule = gole = gueule

baiee : verbe baier : être ouvert

ainsi vous me pendez par la bouche ouverte

814

si comme : ainsi que, comme

un autre : un autre

lerre : n.m. CS CR larron, voleur

comme un autre voleur

Texte en ancien français

Il me faudrait un ensemble de vers suffisant avant et après le passage cité pour que je puisse me faire une idée de l'action et surtout des personnages en scène ; on ne peut traduire sans contexte. D'autre part, et si je puis me permettre, vous perdez beaucoup de temps à écrire toutes les analyses possibles d'un même mot, cela ne peut que vous égarer par la suite. Il faut faire ce travail mentalement et toujours regarder l'ensemble de la phrase ; vous exclurez ainsi certaines hypothèses. Par exemple, cléée ne peut être qu'un nom : de fait, il signifie "barrière" (ou rempart) faite de claies...
Attention d'autre part à la retranscription : le premier vers comporte onze syllabes, le dernier est incomplet.

Texte en ancien français

Merci, oui, je ne mets jamais toutes les solutions, mais  je ne comprenais pas le sens de la fin de la strophe, c'est pour ça que j'ai tout noté.
Voici ce qu'il y a avant

Grans fu la noise sous l'olive ramee
Turgans parla a la chiere membree:
"Roi Thiebaut sire, or oiès ma pensee;
vos niés iert chi sans longe demouree.
soit une nef a cel port arivee,
de rices pales mout tres bien aornee
de gouvernaus et de voile levee.
IIII mile homes de bone gent armee
me faites metre en la nef a celee;
si soit la nef et conduite et menee
qu'en cele terre soit conduite et guiee
ou Rainuars a la terre roubee.
se nel vos rent tout pris en la cleee,
si me pendés par la geule baiee
si comme un autre lerre.

Texte en ancien français

C'est tout de même plus clair ainsi ! Je me demandais à quel personnage renvoyaient les participes au féminin du premier vers, c'était tout bonnement à la nef (au navire)...

si soit la nef : qu'ainsi le navire soit
et conduite et menee : et conduit et mené
qu'en cele terre soit conduite et guiee : qu'il soit conduit et guidé en cette contrée
ou Rainouars : où Rainouart
a la terre roubée : a ravagé la terre.
se nel vos rent : Si je ne vous le rends pas
tout pris en la cleee : pris tout entier dans la nasse,
si me pendez : alors pendez-moi
par la geule baiee : la bouche ouverte
si come un autre lerre. : tout comme un autre brigand.

- Je n'ai pu traduire terre par le même mot.
Pour cleee, divers sens sont possibles, il faut voir le contexte :
- clotûre ou rempart en clayonnage
- sorte de piège pour attraper le gibier
etc...
Je propose un équivalent emprunté à la pêche, mais sans garantie (je ne connais pas l'œuvre.
- (par) la geule baiee est une expression courante pour insister sur la radicalité du supplice (cf haut et court)

Texte en ancien français

Merci beaucoup, c'est bien le sens auquel je pensais, sauf pour le vers avec le famaux cleee, j'avais traduit par cachette car il y a plus haut celee, et je pensais à une faute du copiste. C'est pour ça que je ne comprenais pas son sens.

Encore merci

Texte en ancien français

Les fautes des copistes sont en principe corrigées par l'éditeur !