1

J'entre en première littéraire

Bonjour à tous!
à partir de ce 3 septembre 2013 je serais partie pour une grande épopée vers le BAC L! 
Je voulais partager mes doutes, mes craintes, mes pensées par rapport à tout ça.
Tout d'abord, pourquoi un BAC L?
J'ai rejoins à partir de la seconde une section d'études nommée "BACHIBAC" qui va permettre d'avoir un diplôme officiel pour pouvoir exercer en Espagne. En gros, j'ai 4 heures d'histoire en espagnol par semaine et 4 heures d'espagnol approfondi/littérature espagnole.

J'adore les langues.
Je suis moi même polyglotte, avec trois langues à mon actif, l'espagnol (langue maternelle), le français (oh vraiment?  )  et enfin l'anglais. Je me sens très à l'aise à l'écrit comme à l'oral avec ces trois langues.
J'aime beaucoup l'histoire. Mes thèmes préférés ont toujours été les régimes totalitaires et l'étude des guerres, car j'y découvre avec effroi mais avec aussi une étrange fascination la folie des hommes.
Comme je fais BACHIBAC, je n'ai le choix qu'entre les 3 filières générales, S, ES ou L à défaut de devoir abandonner mon BACHIBAC.
Le choix à été vite fait.
N'ayant aucune attirance pour les matières scientifiques (surtout les mathématiques, lié à un traumatisme, cette matière me provoquait des crises d'angoisse, de l'insomnie, me faisait m'arracher les cheveux parfois, enfin, des trucs pas super marrants on a bien compris  ), la filière S à rapidement été écartée.
La filière ES ne m’intéressait pas non plus, les sciences Economiques et sociales me paraissaient très intéressantes en 2nde (surtout le plan social, en réalité) mais l'économie ne m'attire pas non plus.
Section Littéraire s'est alors offerte à moi. Un condensé de tout ce que j'apprécie.
L'anglais, le français, l'espagnol, la littérature étrangère en anglais, l'histoire et une matière qui m'intrigue réservée à la terminale, la terrible philo.
Pour ce qui est des matières scientifiques restantes, SVT et Physique-Chimie, les Sciences et vie de la terre ne me gênent pas, je trouve ça assez intéressant en fait, mais la physique-chimie sera mon gros litige de l'année.
2 de moyenne général en 2nde, je vous laisse donc contempler mon génie de ce côté-ci.
Pour mes autres moyennes, je ne vais pas toutes les faire, mais pour résumer, à part mathématiques (3), physique -chimie (2) et SVT(13), les autres étaient à 16+.
Je peste un peu (beaucoup, beaucoup) sur la physique mais je me dis qu'avec 1heure30 toutes les deux semaines, il va falloir que je fasse des efforts et étudier tous les jours (résolutions bidons, c'est moi  )
Je souffre de procrastination à un niveau assez étendu (j'en ai, et excusez moi pour le terme, pas fichu une de mon année dans toutes les matières sauf le combo maths-physique-SVT, même si cela semble incroyable)
Que vous me croyez ou non là n'est pas mon problème, mais j'ai un réel blocage au niveau des maths (bon cela n'importe plus, car j'en suis débarrassée) et de la physique, je pense vraiment que cela va affecter le bon déroulement de mon année de 1ère (car j'ai rien fichu en 2nde, mais j'ai bien conscience que la 1ère c'est un poil plus élevé comme niveau, mais bosser les matières que j'aime ne me pose absolument pas de problème, et là est mon problème justement : je contourne sans arrêt mes devoirs capitaux (ici bosser en profondeur la physique) pour m'adonner à mon plaisir personnel (littérature, etc.)
Cela m'a valu quelques critiques sur mon bulletin,
"Excellente élève dans les matières littéraires mais qui néglige complètement les matières scientifiques. A changer pour réussir une bonne année seconde" (Second trimestre)

En plus de ça, je subit les mêmes préjugés répétés et exaspérants des gens, selon mon beau-père, je suis une ratée car j'entre en L (comment se sentir confiante lorsque l'on vous rabaisse de la sorte? à force j'ai réussi à me créé une carapace et ai appris à donner peu d'importance aux opinions des autres voir même aux gens, ce qui m'a rendu assez antipathique voir même antisociale de temps à autres)
Les typiques commentaires du style "ohlol tu va an L t un deché 2 de la sossiété t ora pa de boulo"
Ah, s'ils savaient que bientôt trouver du boulot ne se basera plus sur les études choisies, lorsque je vois dans mon pays natal (l'Espagne, rappelons le) des ingénieurs avec des études fabuleuses en train de balayer les sols, ça me donne envie de verser une petite larme sarcastique.

Enfin, tant de blabla, pour dire que je pars en L car j'en ai eu envie, car c'est une filière qui m'a séduite, qui me correspond mais que je ne peux m'empêcher d'être stressée pour autant.
Surtout pour le Français.
J'ai toujours eu de bonnes appréciations. Félicitée pour mon originalité d'écriture, mon humour, ma créativité.
Mais en 1ère, les choses sérieuses apparaissent. Le commentaire, la dissertation. Des mots qui me donnent des sueurs froides, car je ne sais quoi faire pour satisfaire le professeur.
Nous avons eu un devoir commun, une moitié de commentaire à faire. J'ai eu 11. Bien moins que ce que j’espérais car je pensais avoir livré LE commentaire. Pour ce devoir commun c'est le prof de français que j'ai eu cette année qui l'a corrigé.
Mais comme je suis têtue de nature, j'ai décidé de faire examiner mon devoir par un autre professeur. Celui-ci a estimé mon travail à 15.
Comment expliquer cela? Je vous avoue que ça me dépasse, que ça vole haut, très haut, par dessus ma tête.
Donc voilà, même si j'adore la matière qu'est le français (surtout l'étude de textes, j'aime les tragédies, le romantisme noir et les textes macabres et tordus, même si je peine un peu à trouver de bons trucs sur ces deux derniers critères), j'ai peur car dans ce genre d'exercice j'ai l'impression que ce n'est pas convaincre et persuader le lecteur en général en y imposant son point de vue, mais PLAIRE au grand monsieur ou madame le/la professeur(e).

C'est tout, c'était un peu long, je m'en excuse, mais j'aimerais savoir ce que les gens pensent, aviez-vous des à priori, des craintes qui se sont ensuite avouées être risibles, des difficultés quelconques, etc. avec le français?

Merci d'avoir lu 

J'entre en première littéraire

Bienvenue dans la famille littéraire tu vas te régaler. Tes inquiétudes sont compréhensibles, mais ne t'inquiète pas, a fortiori si tu as la chance d'être trilingue (polyglotte ce sera peut-être pour plus tard, je suis moi-même quadrilingue, j'ai étudié six langues, et je ne suis pas pour autant polyglotte... si? à vrai dire je ne sais pas s'il y a un nombre minimum à partir duquel on parle de "polyglotte"... toutes réponses bienvenues! tu as peut-être raison en fin de compte). Bref!
Je ne connaissais pas ce Bachibac, il y avait une section internationale dans mon lycée mais c'est tout.
Por cierto, de donde eres?

3

J'entre en première littéraire

Bonjour !
J'entre moi aussi en première L, mais je fais ABIBAC, donc 6h d'allemand par semaine et 5h d'histoire-géo. J'ai choisi la filière L parce que j'adore les langues, l'histoire et la littérature également. De toute façon, je n'avais le choix qu'entre S et L à cause de l'ABIBAC (pas assez d'effectifs pour la ES) et j'ai vraiment du mal avec les maths et la physique (cette année, mes moyennes dans ces matières ont chuté de trimestre en trimestre). D'ailleurs, pour les sciences en L, j'ai souvent entendu que c'était très facile, est-ce vrai ?
Pour les préjugés, ma mère et mon grand-père pensent que la S est beaucoup mieux que la L, je pense que pour eux, la L, c'est là où on entasse ceux qui ne peuvent pas faire S. Je ne fais pas attention à leur avis, je fais la filière qui me plaît et me correspond, de toute façon.
Personnellement, j'appréhende la dissertation, parce qu'en seconde, on en a fait aucune, et on a vu la méthode en 5 minutes l'avant-dernier jour. Par contre, je ne me soucie pas vraiment du commentaire, on en a fait pendant toute l'année.
L'option Anglais renforcé m'inquiète aussi un peu, je me demande ce que l'on va y faire.
Je me demande aussi si il y a une initiation à la philosophie dans chaque lycée ou si ça change selon les lycées ?
Voilà, j'ajoute mes questions à ce sujet, merci d'avoir lu !

J'entre en première littéraire

Grunette,

j'ai fait un bac S, donc pour la facilité des sciences en L, je ne peux rien assurer, mais sincèrement, d'après ce que des amis (en L) m'ont montré... Tu devrais t'en sortir (rien qu'au niveau horaire, 1h30 de sciences en L (SVT + physique) (c'est 6h en S)). Donc ne t'inquiète pas! (Et les notes aux épreuves anticipées étaient assez bonnes).

Pour la S mieux que la L, je ne pense pas. J'ai fais un bac S parce que je n'avais pas de projet, et que certains métiers plus scientifiques pouvaient m'intéresser... Mais je peux faire une prépa littéraire quand même. Donc ce n'est pas handicapant. Des amis de L vont aussi faire des choses très sympa par la suite (psychologie, droit, langues,...).
Donc oui, fais ce que tu aimes.

Pour la dissertation, je ne suis pas un fan, j'en ai fait très peu! En première pour le français je faisais surtout invention et commentaire, en terminale en philo surtout explication de texte. Mais en littérature en terminale tu auras des questions sur les œuvres qui seront proches de dissertations, mais la méthode tu vas l'acquérir, ne t'inquiète pas pour ça non plus.

Enfin pour l'initiation à la philo, ça dépend des établissements (il n'y en a pas dans le mien par exemple).

Voilà voilà

J'entre en première littéraire

Comme certains ici, j'entre moi aussi en 1ère L cette année et j'ai vraiment hâte car c'est ce que j'attend depuis des années ! Je suis soulagée de voir que je ne suis pas la seule à avoir eu des notes catastrophiques dans les matières scientifiques en Seconde ! 

Je partage vos doutes concernant les méthodes de Français car si j'adore les études de texte, notre professeur ne nous a pas vraiment appris les différentes méthodologies et je n'ai jamais rédigé en entier de commentaire ou de dissertations ! Si certains d'entre vous avaient des conseils pour me préparer avant la rentrée, ils seraient bienvenus ! 

@ Grunette : Je vais faire Spé LV1 aussi et je suis un peu inquiète à propos du niveau exigé mais je suis passionnée par cette langue donc je pense qu'avec beaucoup de travail, ça devrait le faire !
Et comme toi, j'ai eu droit à quelques sourires narquois de la part de certains personnes de mon entourage (pas ma famille qui m'a toujours soutenue mais des "amis") qui s'étonnaient que la série L existe encore ! 

J'aimerais beaucoup que les "anciens" L apportent leurs témoignages et leurs conseils à une future littéraire un peu stressée mais passionnée ! Merci d'avance. 

6

J'entre en première littéraire

Merci beaucoup pour tes réponses tortuga !

@Emira : On verra bien à la rentrée ! Avant les vacances, j'avais demandé à ma professeur(e ?) d'anglais ce que je devais faire pour me préparer à la spé, et elle m'avait juste dit de lire à voix haute en anglais cinq minutes par jour et de regarder des films en VO.

7

J'entre en première littéraire

Bonsoir June,

Ma remarque va rejoindre un peu celle de Tortuga, la filière S n'est pas une filière meilleure que la filière L, elle est juste plus généraliste. De plus, pour grand nombre d'élèves de L, le choix de s'orienter vers une filière L s'est avéré être un choix par défaut, parce qu'ils n'étaient pas bons dans les matières scientifiques... Mais ça ne veut pas dire pour autant qu'ils aiment les matières littéraires... Alors profites bien de ton libre choix

8

J'entre en première littéraire

Namaste a tutti,
C'est un étrange sentiment que de se retrouver dans le message de quelqu'un d'autre !
June, j'ai eu l'impression, en te lisant, de me lire moi-même ( sauf peut-être les 16+ du bulletin... :'])
Mais à mon sens, ( pour en revenir au sujet des choix de filière ), je ne pense pas qu'il faille s'attarder sur ces  détracteurs qui jugent sur le choix des études ( issue d'un milieu peu enthousiaste à l'idée de s'enrichir culturellement, qui plus est, pour le plaisir [ Sacrilège ! ], je comprend l'idée de la coquille ), mais plutôt sur ce qui entoure et gouverne le système éducatif : j'ai dans l'idée que de nos jours, et sans doute était-ce le cas avant, les études sont régies par une certaine forme de sélection.
L'élève, qu'il soit d'une filière ou d'une autre, suit un parcours qui aura été tracé par le système éducatif, parcours au bout duquel on tend la carotte " du beau diplôme dont tu rêves tant ", et on pousse par la même occasion des prétendants aux longues études qui viennent renflouer les rangs des universités, s'ils parviennent à franchir la sélection " à l'échec ".
Mais entendons-nous bien, je parle là de reconnaissance professionnelle et de débouchées sur des contrats avec un organisme de travail ( et de subsistance ), je n'aborde pas la question de l'enrichissement personnel et du travail ou de la thèse indépendante de ces sortes d'organisations, qui est pour moi l'intérêt premier des études; c'est juste un point de vue d'ensemble et sur le long terme que je souhaitais vous exposer, à vous et votre regard critique :
car il se pourrait très bien que des personnes ayant de plus amples connaissances sur le sujet me reprennent, et j'avoue m'être laissée investir par "Mlle Je-sais-tout" au cours de cette "réflexion". 
Voilà, j'espère que vous avez tenu le coup face à ce message un peu lourd ( de tout sens ), et merci d'avance pour toutes confirmations ou reprises du discours que je viens de tenir qui pourraient se présenter ! ( ça sert toujours d'être remis en question )

9

J'entre en première littéraire

Bonjour à vous tous !

Comme l'a souligné Antarisksha,je me retrouve complètement dans ton message June.
Cela fait du bien de se retrouver parmi des futurs littéraires motivés t passionnés.
Je me pose aussi les mêmes questions,ayant choisi l'anglais en spé je me questionne par rapport au niveau exigé et aussi en Lélé (littérature étrangère en langues étrangères)

-Quelqu'un sait à peu près ce qui y sera enseigné concrètement ?

10

J'entre en première littéraire

Je vais essayer de répondre aux différentes interrogations que j'ai vu affleurer sur ce sujet

-alors déjà, les sciences et les maths en première L sont d'une facilité déconcertante, beaucoup plus faciles qu'en seconde, et très axées sur le concrets (statistiques en maths, transformations en physique...), donc, alors que je surnageais à la moyenne en seconde, j'ai eu 20 en sciences au bac et 18 en maths... et c'est à la portée de n'importe qui, sans même travailler (alors, travailler tous les jours, la blague! mieux vaut consacrer du temps à la lecture)

-ensuite, à ceux qui avaient peut du monstre "dissertation" et du monstre "commentaire": il est normal qu'en seconde vous n'ayez fait qu'effleurer ces deux exercices, c'est en première que les profs sont sensés vous apprendre à les faire, en vous fournissant méthodologie et conseils. Il est également normal de commencer avec une mauvaise note, contrairement à un exercice de maths, la dissertation / le commentaire est un exercice qui se perfectionne, c'est en s'entraînant qu'on apprend à les faire. Du coup, il est impossible que la première dissertation soit déjà parfaite et obtienne un 16 (ou alors le prof surnote), mais à la quatrième ou à la cinquième, c'est envisageable. Si toutefois vous paniquez et vous demandez comment mettre vos vacances à profit, bachoter les principales figures de style, les grand mouvements de l'histoire littéraire et lire quelques classiques (Balzac, Hugo, Zola, Flaubert, Baudelaire, Aragon, Prévert, Rimbaud, et si vous voulez des conseils de lecture plus approfondis demandez toujours) n'est pas inutile. Mais dans le commentaire comme dans la dissertation, ce qui importe surtout, c'est le "bonheur d'écrire", on voit tout de suite qui est passionné par le sujet qu'il traite et qui ne l'est pas.
Magré tout, le niveau de la dissertation et du commentaire exigé au niveau du bac reste relativement simple; rien à voir avec une dissertation de prépa.
Ensuite, pour la notation: il faut avouer que certains profs sont plus sévères que d'autres, j'ai eu une prof avec laquelle la moyenne de la classe tournait autour de 9 alors qu'au bac nous avons presque tous eu au moins la moyenne... Mais il ne faut pas s'en faire: une note n'est significative que si on la compare avec la note obtenue par les autres élèves, ou si on la compare aux notes déjà obtenues par soi-même; le jour du bac, on demande aux correcteurs d'avoir une certaine moyenne (par exemple 11), ce qui fait que tous les correcteurs notent plus ou moins pareil. La littérature reste cependant une matière aléatoire; on voit bien qu'on ne peut pas noter une dissertation aussi objectivement qu'un exercice de calcul!

-quant au niveau d'anglais exigible en spé anglais, ça me fait rire, car j'y ai toujours eu des notes correctes alors que je suis nulle en anglais... il n'existe pas de meilleur conseil que celui-ci: lire en anglais (Paul Auster par exemple, car son vocabulaire est assez simple), regarder des films en anglais sous-titrés anglais (les films de Mankiewicz ou de Peter Greenaway où la diction est irréprochable, par exemple, ce qui permettra de découvrir de grands classiques du cinéma (d'une pierre deux coups)), écouter de la musique en anglais, et bavarder avec ses amis en anglais.