1

Après les verbes admettre, comprendre, expliquer et supposer : indicatif ou subjonctif ?

Bonjour

Je lis dans le Bescherelle conjugaison 2006 que dans les complétives le subjonctif apparaît en alternance après les verbes tels que admettre, comprendre, expliquer, supposer.

Pourriez-vous me dire s'il vous plaît si vous trouvez les exemples ci-dessous corrects et judicieux par rapport à l'énoncé :

Admettons qu'il est / soit le plus fort, mais est-il le plus beau?
Je comprends que tu as / aies envie de gagner
supposons que tu as / aies envie de réussir ce concours

Merci beaucoup d'avance !

Après les verbes admettre, comprendre, expliquer et supposer : indicatif ou subjonctif ?

Bonsoir, Christineh !

ADMETTRE
Subjonctif dans deux cas :
1 le verbe signifie supposer, tenir pour possible ;
* Admettons qu’il SOIT coupable.
2 le verbe signifie tolérer, permettre.
* J’admets qu’il S’EN AILLE avant l’heure.
* J’admettrais volontiers qu’il SOIT condamné.

Indicatif si le verbe signifie reconnaître pour vrai, bon ou acceptable.
* Il admet qu’il n’A pas d’alibi.
* J’admets qu’il A été bel et bien condamné, puisque j’ai lu le jugement.
* Admettons qu’il EST le plus fort, mais est-il le plus beau ?

Le subjonctif est de règle si la phrase est négative, exclamative ou en si.
* Je n’admets pas qu’il AIT été condamné.
* Admettez-vous qu’il AIT été condamné ?
* Si vous admettez qu’il SOIT condamné, vous êtes dans l’erreur.
Sauf s’il s’agit d’une évidence.
* Admettez-vous que deux et deux FONT quatre ?

COMPRENDRE
C’est selon le sens, et ce n’est pas facile à résumer.
1 Saisir par la pensée, se rendre compte (SANS APPRÉCIATION) → indicatif, surtout avec bien.
* J’ai bien compris ce que vous m’AVEZ dit.
* A son air, je comprends qu’il VA partir.
* Elle comprenait maintenant que l’appréhension EST un dernier refuge de l’espérance. (Romains)
* Il comprenait qu’il AURAIT dû agir autrement. (Le conditionnel fait partie de l’indicatif.)

2 S’expliquer, saisir les motifs d’un fait connu, le trouver normal, L’ADMETTRE → subjonctif
* Je comprends qu’elle l’AIT quitté.

3 A propos d’un fait nouveau, dont on comprend les raisons → indicatif s’il s’agit d’un fait CERTAIN, subjonctif s’il s’agit d’une ÉVENTUALITÉ.
* Vous comprenez que cela DOIT m’inquiéter. (Académie)
* Vous comprendrez que cela n’EST /ne SOIT pas possible.

Le subjonctif implique donc un CONSENTEMENT, un ACQUIESCEMENT.
* Je comprends maintenant que tu VEUILLES te trouver à son arrivée. (Gide)
* Je comprends que tu AIES envie de gagner.

La forme négative semble être sans effet.
* Il ne comprend pas que nous SOMMES ses amis.

Parfois, les deux modes sont cumulés.
* Je comprends qu’il EST tard et que vous ne PUISSIEZ plus partir.

SUPPOSER
Quelle que soit la forme de la phrase, le mode dépend du degré de VRAISEMBLANCE ou de PROBABILITÉ de l’hypothèse.
Indicatif : RÉALITÉ ; conditionnel : ÉVENTUALITÉ ; subjonctif : EN DEHORS DE LA RÉALITÉ.
* Pourquoi supposez-vous que vous AVONS fait la guerre ? (Vercors)
* Je suppose que vous l’AVEZ prévenu et qu’il SERA là mardi.
* Comment pouvez-vous supposer que je CROIE au démon ? (Mauriac)
* Supposons que A SOIT égal à B.
* Supposons que tu AIES envie de réussir ce concours. (Hypothèse)
* Je suppose que tu AS envie… (Réalité)

3

Après les verbes admettre, comprendre, expliquer et supposer : indicatif ou subjonctif ?

Encore une fois MERCI Edy pour votre gentillesse et vos réponses complètes! Mon mari me dit que je devrais vous inviter à déjeuner ! Je n'y manquerai pas quand je serai débarrassée de ce concours !

Après les verbes admettre, comprendre, expliquer et supposer : indicatif ou subjonctif ?

Bonjour, Christineh !

Mes voeux pour ce concours vous accompagnent.
Merci de tout coeur pour votre invitation ; elle me touche. Mais je crains que mon âge et mon état de santé ne puissent pas assumer la distance géographique qui sans doute nous éloigne. Quoi qu'il en soit, je mets cette bonne idée au nombre de mes projets, en espérant la voir se réaliser.

5

Après les verbes admettre, comprendre, expliquer et supposer : indicatif ou subjonctif ?

J'espère que votre état de santé ne vous fait pas trop souffrir, en tous cas je pourrai  trouver une autre idée...

Après les verbes admettre, comprendre, expliquer et supposer : indicatif ou subjonctif ?

bonsoir Edy,

J'espère que vous lirez ce message à temps,

Je suis tombée par hasard sur votre message dans lequel vous expliquez très bien l'utilisation du subjonctif avec le verbe supposer, seul inconvénient, je crois que vous ne citez pas la source de ce que vous dites. Je suis enseignante de français et demain je dois expliquer l'usage du subjonctif avec le verbe supposer à mes étudiants et pour que je sois crédible, je dois avoir des sources et des exemples merci de me répondre.

Après les verbes admettre, comprendre, expliquer et supposer : indicatif ou subjonctif ?

Bonsoir !

La réponse que j’ai faite à propos de SUPPOSER a été puisée (en extraits) dans le Nouveau Dictionnaire des Difficultés du français moderne, de Joseph HANSE, éditions Duculot (Belgique). Mon édition date de 1983 ; l’ouvrage a été continué après le décès de Joseph Hanse.
Je ne retrouve pas la source des DEUX dernières lignes ; mais, si elles sont miennes, je ne les renie pas.

GREVISSE (Bon Usage) écrit que ce verbe (avec d’autres) peut entraîner le subjonctif OU l’indicatif, SANS QU’IL Y AIT DE NUANCE BIEN NETTE. (Hanse me paraît plus probant.)
* Supposons que cela SOIT vrai. (Académie)
* Supposons que vous AYEZ dans votre cabinet d’étude un tableau de Raphaël. (Musset)
* Supposons que j’AI vingt ans. (Vidalie)
* Supposez que vous n’AVEZ qu’une seule oreille. (Ionesco)
(Ces deux dernières citations me semblent marginales, sauf respect.)

LE ROBERT DES DIFFICULTÉS
Ce verbe régit dans la complétive L’INDICATIF au sens de « estimer, accepter comme vrai » :
* Je suppose que vous ÊTES d’accord avec moi sur ce point.
mais LE SUBJONCTIF quand il a le sens de « imaginer, poser une hypothèse » :
* Supposons que j’AIE accepté de défendre quelque citoyen attendrissant. (Camus)

J’ai pensé qu’il vous serait agréable d’avoir deux sources supplémentaires.

8

Après les verbes admettre, comprendre, expliquer et supposer : indicatif ou subjonctif ?

Bonsoir, on vient de me faire une remarque:
"Tu fais une faute de français bien "israélienne" ; après "quoique", "bien que" et "après que", l'usage du subjonctif est obligatoire ; il ne faut donc pas écrire :

après que l’armée a retiré les barrages

mais

après que l’armée ait retiré les barrages."
Qu'en pensez-vous?

Après les verbes admettre, comprendre, expliquer et supposer : indicatif ou subjonctif ?

"après que l’armée ait retiré les barrages." est la bonne réponse, après "après que" on emploie toujours le subjonctif

10

Après les verbes admettre, comprendre, expliquer et supposer : indicatif ou subjonctif ?

Mais pourtant, ce n'est pas quelque chose de probable mais de sûr. En principe, que je sache, le subjonctif désigne un souhait, un projet, une action qui peut se produire ou ne pas se produire.
Je vais essayer de me refaire une idée en relisant les différentes explications données sur le site. Ce qui m'embrouille, c'est que parfois, des gens bien intentionnés me corrigent faux. C'est pour cela que la première question que j'avais posée, quand j'ai été accueilli ici, portait sur les "pots cassés". On m'avait objecté: "Ah pardon, on dit 'essuyer les pots cassés'". Si quelqu'un peut me rappeler le lien ou le "clic" pour que je retrouve les règles des emplois des modes, et les règles invariables, je pense pouvoir m'y retrouver. Merci.