Préparer l'histoire avant l'entrée en hypokhâgne

Bonjour à tous,

Je viens de décrocher mon bac S et je m'apprête à entrer en hypokhâgne A/L au lycée Pierre de Fermat. La liste de lectures, obligatoires et facultatives, a été postée sur le site dudit lycée courant juillet, mais il ne s'y trouve aucune bibliographie d'histoire. Auriez-vous des suggestions de lectures, d'entraînements, de révisions pour aborder sereinement cette matière dont le programme est inconnu ?

Je précise qu'étant en S, mes derniers vrais devoirs d'histoire remontent à 1 an, et que le programme d'option en Terminale ressemblait davantage à de la géopolitique. Pourriez-vous me donner une idée des cours et de l'angle d'attaque en histoire en hypokhâgne ?

Autre question, moins urgente ^^ : on dit qu'il est possible de passer le concours (voie B) de l'école des Chartes en fin de khâgne. Les premières supérieures ont-elles réellement leurs chances face aux étudiants de prépa Chartes ? Si oui, est-ce un handicap d'avoir débuté le grec en HK ?

Merci d'avance pour vos réponses,

Tamina

Préparer l'histoire avant l'entrée en hypokhâgne

Conseils de lecture HIV

Histoire
Proposition de lectures en histoire pour la classe de lettres supérieures
En lettres supérieures, vous étudierez des questions prises dans au moins trois des quatre périodes de l’histoire (ancienne, médiévale, moderne et contemporaine) ; les questions à préparer pour les concours des ENS (Ulm et LyonLSH) ainsi que pour les autres concours (ECS, Chartes B, ESM Saint-Cyr, etc.) changent quant à elles chaque année. Il s’agira donc de vous préparer à découvrir, en LS, ce qu’est une approche à la fois universitaire et scientifique de l’histoire. Cette approche, vous pourrez vous y préparer en découvrant, pendant ces vacances, quelques œuvres fondatrices ouvrant sur des aspects multiples de cette discipline. On trouvera à la fois des témoignages, des réflexions et quelque manuels : il n’est évidemment pas question de tout lire mais simplement de susciter des curiosités.

  • Marc Bloch, L’étrange défaite, régulièrement réédité chez Folio (une analyse magnifique et fondatrice sur 1940 et, en même temps, sur ce qu’est le regard d’historien)

  • Fernand Braudel, Grammaire des civilisations, Paris, Flammarion 2008 (un ouvrage de référence sur ce qui nous unit)

  • Marc Ferro, Histoire de France, Paris Odile Jacob poche, 2004 par un des grands historiens contemporains, une synthèse de l’histoire de France qui ne se contente pas d’aligner des faits, mais problématise et engage à la réflexion.

Sachant que c’est le plus souvent étudié en hypokhâgne, on pourra lire particulièrement ce qui concerne les XVIIIe, XIXe et XXe siècle,

  • Jacques le Goff, La civilisation de l’Occident médiéval, Paris Flammarion 1997 (ouverture large et passionnée sur cette période méconnue)
    Pierre Nora (dir), Les lieux de Mémoire, 3 tomes, Paris, Gallimard, 1984-1992 (entrée passionnante dans l’histoire politique par le biais des symboles et des rites ; il s’agit d’une série d’articles pouvant être lus indépendemment)

  • Michel Vovelle, La mort et l’Occident de 1300 à nos jours, Paris, Gallimard 1984 (une étude sur la perception et sur les pratiques de la mort dans leur continuité)

  • Paul Veyne, Les Grecs ont-il cru à leurs mythes, Paris, Le seuil, Coll point, 1992. Cet historien regarde de manière subtile et provocante la mythologie et le rapport qu’entretenaient les Grecs avec elle, et nous offre une vision neuve de l’antiquité gréco-romaine.

Parmi les manuels ou les utilitaires, signalons l’Atlas d’histoire universelle publié chez stick et régulièrement réédité (cartes et chronologies en regard), c’est un outil précieux ; très utiles également, les chronologies d’histoire de France comme celle publiée par les presses Universitaires de France.
Les séries « nouvelle histoire de … » de la collection « point seuil » qui constituent souvent les manuels de base pour nombre de questions : « de l’antiquité », « de la France médiévale » , « de la France moderne », « de la France contemporaine » (seule cette dernière étant complète aujourd’hui) ; il existe, l’une chez Fayard, l’autre chez Hachette,de très bonnes synthèses en quatre volumes sur l’Histoire de France. Lire les articles du magazine l’Histoire, au hasard des intérêts, est une très bonne idée : faits par des universitaires, ils sont destinés à un grand public cultivé.
Cependant, plus agréable peut-être sera la lecture de romans (Balzac ou Zola, évidemment ; mais aussi Gracq, Merle, Eco …), de grands classiques à lire ou à voir au théâtre, ou à écouter (Chrétien de Troyes, Rabelais, Molière, Janequin, Rameau, Beethoven…). La visite de musées, la curiosité gourmande du passé est, en fait, la préparation la plus importante au travail qui sera exigé de vous à partir de la rentrée.

Chartes :
Le nombre de places offertes est précisé pour chaque concours, il n'y a donc pas de concurrence entre les deux filières.
La version grecque est une option à l'écrit comme à l'oral. A toi de choisir... 

Option écrit 1 : Version latine, ou version grecque, ou composition de géographie, ou composition d'histoire des arts, au choix du candidat
Option 2 oral : Conversation, à partir d'un texte, dans la seconde langue vivante étrangère, ou version latine, ou version grecque, ou interrogation de géographie, ou interrogation d'histoire des arts, au choix du candidat

Préparer l'histoire avant l'entrée en hypokhâgne

Merci pour vos réponses 

4

Préparer l'histoire avant l'entrée en hypokhâgne

La phrase clef dans la biblio d'H4 est la suivante : " il n’est évidemment pas question de tout lire mais simplement de susciter des curiosités". Sens-toi libre de lire ce qui t'intéresse, si rien ne t'est imposé. Tu ne sais pas ce que ton prof va traiter dans l'année, et tu auras largement le temps d'apprendre à ficher (version prépa) un bouquin d'histoire. Pour l'heure, lis vraiment pour ton plaisir, surtout en histoire ! (et on ne se rend pas compte à quel point lire la littérature de l'époque étudiée rend des services extraordinaires.)

5

Préparer l'histoire avant l'entrée en hypokhâgne

Je me permets quelques précisions, car je me posais les mêmes questions (il y a trois ans !) :
  1. En hypo, les périodes et espaces étudiés varient selon les goûts des profs, puisqu'il n'y a pas de programme. Toutefois, certains font l'étude de la France aux 19ème et 20ème siècles avec des thèmes précis, en vue du concours en khâgne.
  2. En prépa, il n'y a plus de manuel d'histoire (ou de géographie). A chaque chapitre, une bibliographie est donnée, comportant des synthèses ciblées sur la période étudiée et des essais/travaux d'historiens plus pointus. Internet à cet égard est très utile pour faire le tri de la biblio, ou avoir un résumé, une vue sur chaque ouvrage.
  3. Sauf Marc Bloch (ils auraient pu ajouter l'Apologie pour le métier d'historien du même auteur) et Michel Vovelle (ils auraient pu citer Philippe Ariès sur la représentation de la mort dans la société occidentale), la bibliographie d'H4 est inutile, dans une perspective à la fois scolaire et ludique. Bloch et Vovelle ne sont pas à ficher, mais à lire et à apprécier. Pour le "fun", tu peux lire aussi par exemple l'Histoire de la beauté de G. Vigarello, parcourir l'Histoire de la virilité de A. Corbin, qui sont des représentants de l'histoire culturelle (je simplifie) et sont à la mode...Tu te feras une idée de ce qui t'attend avec ces ouvrages sympas.

Préparer l'histoire avant l'entrée en hypokhâgne

Je vois... Je vais essayer de faire le tri dans tout cela et en terme de devoir, l'exercice privilégié est-il définitivement la composition, ou y a-t-il encore des études de documents ?

Une question supplémentaire à tout hasard, sans rapport avec l'histoire... J'entends beaucoup parler de dissertations en français, mais fait-on des commentaires de texte en hypokhâgne ?

7

Préparer l'histoire avant l'entrée en hypokhâgne

En histoire : c'est de la dissertation. Ton prof t'expliquera la méthodologie en début d'année, et il faudra simplement l'appliquer pour bien s'en sortir. L'étude de docs n'existe plus en prépa, mais il y a une explication de texte historique - à la méthodologie spécifique - en khâgne à l'écrit de l'Ens Lyon (en spécialité Histo-Géo) et à l'oral de l'Ens Ulm (en spécialité Histo) : cette explication ne concerne donc qu'une minorité d'élèves.

En français : en hypo, on fait du commentaire de texte lors des colles, car les oraux de français des deux ENS sont des commentaires de texte (sur programme à Lyon, hors-programme à Ulm). Les profs en font eux-mêmes au cours de l'année. Si tu choisis la spécialité lettres modernes en khâgne, ton épreuve de spécialité sera du commentaire de texte.

Quant aux Chartes, tu passeras le concours par voie B (la voie A concerne les élèves en prépa hypochartes et chartes) en khâgne : l'avantage c'est qu'il n'y a pas de langues anciennes par voie B 

Préparer l'histoire avant l'entrée en hypokhâgne

Plus d'étude de documents ?? 

Pour Chartes j'avais cru comprendre qu'il y avait une épreuve avec au choix : du latin, du grec, de la géo ou de l'histoire de l'art... Or l'histoire de l'art n'est enseigné en prépa Chartes et disons que la géo et moi, hum... ^^ comme je ne suis pas latiniste il ne me reste guère que la version grecque...

9

Préparer l'histoire avant l'entrée en hypokhâgne

Non, plus d'étude de docs en histo, si ce n'est cette explication de texte historique ! Effectivement, pour les Chartes, tu as le choix de l'épreuve (3 camarades de classe avaient choisi la géo pour éviter les langues anciennes et ont été admissibles, d'où mon erreur). En regardant le rapport du concours des Chartes, le grec est peu choisi (8 candidats en 2012). C'est aussi plus avantageux car en bossant un peu chaque jour, on peut vite atteindre un bon niveau.

Préparer l'histoire avant l'entrée en hypokhâgne

Ça me rassure j'avais beaucoup hésité entre grec et latin... Ce dernier me tentait depuis des années et surtout les rues ne sont pas sûres pour les non-latinistes, si l'on en croit La vie de Brian