Verbes d'action et verbes d'état

Les verbes sont classés en deux catégories : état (attributif) ou action.
Mais que faire du verbe AVOIR ?  -avoir un chapeau (avoir=posséder) -avoir froid ( y-a-t-il possession?)
Comment expliquer que "posséder, détenir ....." soient des verbes d'actions?
Je ne trouve aucune réponse, je dois pourtant aider une classe de jeunes enfants à reconnaitre "les verbes" y compris le verbe AVOIR

Verbes d'action et verbes d'état

On ne dit plus verbe d'état/verbe d'action, mais verbe attributif/verbe notionnel.

Ce n'est pas un simple tour de passe-passe. Les verbes sont définis par leur fonctionnement : le verbe attributif relie le sujet à son attribut, il est assez vide de sens. Le verbe notionnel, lui, a du sens.

Verbes d'action et verbes d'état

Et pour apprendre aux jeunes enfants à reconnaître un verbe,  les classements verbe d'état / verbe d'action ou verbe attributif / verbe notionnel ne sont peut-être pas primordiaux...
Il convient avant tout de leur faire constater que le verbe est un mot qui peut se conjuguer...
variant selon la personne et le temps

Par exemple, où est le verbe dans les phrases Pierre a froid... Pierre a un chapeau ?
C'est le mot qui va changer quand par exemple nous remplacerons "Pierre" par "nous" : Nous avons froid... Nous avons un chapeau.
C'est le mot qui va changer quand nous changerons de temps : hier, plus tard... :
Pierre avait froid... Pierre aura froid.
Il s''agit de...  d'avoir froid...d'avoir un chapeau... Verbe avoir.

Verbes d'action et verbes d'état

Effectivement, les verbes peuvent se conjuguer et changer de forme selon le temps et le sujet.C'est un constat, une règle, non une explication. D'autant plus inutile que ces jeunes n'ont pas conscience de ce qu'est une conjugaison et ne respectent bien souvent pas ses règles.

Donc si je résume, pour faire prendre conscience de ce qu'est un verbe: 1) l'enfant doit avoir un langage suffisamment évolué et 2) doit avoir conscience qu'il se conjugue, sans avoir jamais entendu parlé des conjugaisons.

Les enfants ont besoin de savoir à quoi servent les verbes, pourquoi ils sont utilisés.Comme par exemple, l'adjectif qui est utilisé pour qualifier ("expliquer comment est").

Je ne veux pas me servir "des vieilles ficelles" souvent proposées: -"pour différencier l'auxiliaire être du verbe être, regarder s'il est suivi ou non d'un autre verbe". Pourquoi, ne pas passer par le sens de la phrase ?
" on reconnait un nom parce qu'il est précédé de le la l' un ....." (vu dans le Bled!) quid des pronoms personnels ?

Pour moi, on ne reconnait pas un mot au pluriel parce qu'il a un s, mais on met un s parce qu'il est au pluriel. Il doit être possible de donner du sens aux règles de grammaire. C'est l'enseignement arbitraire de la grammaire qui posent question aux enfants ce n'est pas la grammaire elle même.

Verbes d'action et verbes d'état

Orthop a écrit :

Effectivement, les verbes peuvent se conjuguer et changer de forme selon le temps et le sujet.C'est un constat, une règle, non une explication. D'autant plus inutile que ces jeunes n'ont pas conscience de ce qu'est une conjugaison et ne respectent bien souvent pas ses règles.

Les jeunes (élèves de quel âge au fait, dans ton cas ? ) n'ont pas besoin de savoir ce qu'est une conjugaison, ni même de savoir orthographier les terminaisons pour utiliser spontanément les formes que j'ai utilisées dans mes exemples, celles qui se distinguent à l'oreille.
Que le verbe soit le seul mot qui varie ainsi, ce n'est certes pas une explication, mais c'est tout de même  la propriété essentielle et spécifique de cette classe de mots. Cela n'a rien d'arbitraire, ni d'une vieille ficelle purement formelle comme celles que tu cites par ailleurs. Le verbe se définit certes par son sens, mais aussi  et surtout par la façon dont il fonctionne.

Comment expliqueras-tu que "lavage" désigne une action mais n'est pas un verbe, par exemple ?
Quant aux verbes d'état... Il y a aussi des noms qui expriment des états, non ?

Othop a écrit :

Pour moi, on ne reconnait pas un mot au pluriel parce qu'il a un s, mais on met un s parce qu'il est au pluriel. Il doit être possible de donner du sens aux règles de grammaire. C'est l'enseignement arbitraire de la grammaire qui posent question aux enfants ce n'est pas la grammaire elle-même.

Euh... Pourquoi as-tu écrit "posent" avec cette terminaison ?  Parce que ce verbe aurait un sujet pluriel ?  J'ose espérer qu'il s'agit d'une simple étourderie...  Car, comme tu le dis si justement, il faut toujours passer par le sens de la phrase ! 

Verbes d'action et verbes d'état

Un grand merci pour ces "non explications" .

Erreur de copier/coller  pour posent 

Car, comme tu le dis si justement, l faut toujours passer par le sens de la phrase !

  Influence de la langue anglaise ?

Verbes d'action et verbes d'état

J'avais déjà corrigé moi-même ma faute de frappe depuis plusieurs minutes, merci...
Je suis désolé de ne t'avoir donné, selon toi,  que des "non-explications"...
Mais nous sommes quittes : je remarque tes non-réponses quant à l'âge de tes élèves et quant à la façon dont tu leur expliques la différence entre "lavage" (nom d'action) et "laver" (verbe d'action) sans faire appel aux formes conjuguées...

Verbes d'action et verbes d'état

Petit truc pratique : devant le verbe, on trouve je-tu-il/elle-nous-vous-ils/elles.
Devant le  nom on trouve le-la-un-une-les-des.

Au lieu de vouloir enfourner de prétendues règles comme on gave des oies, il faut faire produire des énoncés aux élèves. Ils notent leurs phrases, puis ils les décortiquent. C'est la méthode inductive.

Verbes d'action et verbes d'état

Orthop,

Votre message initial contient beaucoup de questions différentes, et chacune mériterait un exposé entier. Concernant le verbe "avoir", je peux simplement vous dire qu'il s'agit d'un verbe au fonctionnement fort compliqué en dépit des apparences.

Analyser le verbe "avoir" comme un verbe exprimant la possession est extrêmement réducteur. En outre, une analyse du verbe "avoir" ne peut se contenter d'une approche sémantique. 

Si ma mémoire est bonne, Benveniste a consacré un chapitre de ses "problèmes de linguistique générale" aux verbes "être et avoir". Si ma mémoire est toujours bonne, il essaie d'y montrer qu'en français le verbe "avoir" a un fonctionnement proche de celui des verbes attributifs, autrement dit des verbes d'état. A ses yeux, le verbe "avoir" est une sorte de verbe "être à" inversé. Son principal argument est l'impossible transformation à la voix passive d'une phrase avec le verbe "avoir".

Pour analyser l'expression "avoir froid", je pense que des grammairiens parleraient de construction à verbe support. En effet, dans cette périphrase, le verbe "avoir" a perdu son sens premier (on parle alors de déplétion sémantique), et ne sert plus qu'à porter les marques de la conjugaison. Le sens de la périphrase est alors porté par le second élément. Le tout forme alors un ensemble dont les éléments ne sauraient être analysés séparément. 

Des grammairiens plus avertis que moi auraient encore beaucoup à dire sur le verbe "avoir" et ses nombreux emplois.

Bien entendu, tout cela n'a pas sa place dans un exposé destiné à de jeunes enfants. En fait, je cherche surtout à montrer que votre postulat de base est gênant, voire tout simplement incorrect. Les verbes sont classés en deux catégories... par ceux qui ont envie de les classer de cette façon ! Ce classement n'est pas dénué d'intérêt et il est plutôt pratique. Cela dit, il ne résiste pas longtemps à une analyse grammaticale sérieuse, et il ne peut en aucun cas suffire à rendre compte des très nombreux emplois et des très nombreuses valeurs du verbe "avoir". 

De mon point de vue, il est inutile de chercher à faire rentrer à tout prix tous les verbes dans un classement binaire très facile à critiquer. Pourquoi ne pas simplement présenter ce distinguo de base tout en admettant que certains verbes échappent à ce classement ? Dans beaucoup de manuels, les verbes "être" et "avoir" sont souvent traités à part, et ce n'est pas sans raisons.     

Au plaisir,
FC.

Verbes d'action et verbes d'état

.

Petitleceir,

Votre longue réponse m'a rassuré, mes interrogations ne sont donc pas illégitimes voire stupides.

une analyse du verbe "avoir" ne peut se contenter d'une approche sémantique.

C'était le sens de ma question. C'était mon point de vue et je cherchais d'autres avis.

il essaie d'y montrer qu'en français le verbe "avoir" a un fonctionnement proche de celui des verbes attributifs

D'où mon questionnement face aux locutions verbales!

De mon point de vue, il est inutile de chercher à faire rentrer à tout prix tous les verbes dans un classement binaire très facile à critiquer. Pourquoi ne pas simplement présenter ce distinguo de base tout en admettant que certains verbes échappent à ce classement ? Dans beaucoup de manuels, les verbes "être" et "avoir" sont souvent traités à part, et ce n'est pas sans raisons

C'est effectivement ce que j'avais décidé de présenter.

Je vous remercie infiniment d'avoir pris le temps de m'aider.