Doutes sur mes capacités : dois-je tester la prépa ?

Bonsoir,

Je me présente : nouvelle bachelière, je suis admise l'année prochaine dans une petite hypokhâgne de province.

C'est là qu'est mon problème : j'ai de gros doutes quant à ma capacité à suivre cette année future. Le français n'est pas ma langue maternelle (je suis arrivée en France en cinquième) ; j'ai eu mon bac avec une mention très bien  , mais c'est un bac S - et ma pire note obtenue est celle de philosophie... Toutes ces raisons me font douter.

C'est à dire que j'ai peur, j'ai peur quand je vois la quarantaine de livres à lire pendant les vacances, j'ai peur de n'avoir pas les bases en histoire/philo/littérature et que ce ne soit pas rattrapable, j'ai peur de me retrouver bonne dernière et j'ai peur que mon niveau de rédaction en français soit insuffisant pour suivre. En fait, ce sont beaucoup de questions qui me troublent et me font douter depuis ce matin...

C'est pourquoi je demande votre aide et votre expérience : pensez vous que ce soit une bonne idée d'aller en classe préparatoire littéraire, alors que je maîtrise parfois mal le français, que je n'ai pas suivi un parcours littéraire ? Que je sois d'une nature angoissée aussi ? Ne ferais-je pas mieux de me diriger directement vers une licence de lettres ?

J'ai peur de regretter de ne pas y aller, mais j'ai peur aussi d'y aller pour échouer... Je crois que c'est le stress qui me prend, et je remets vraiment en questions mes qualités et compétences.

Je pense que ce genre de sujet a déjà été abordé sous d'autres formes, et je m'en excuse d'avance. J'aimerais avoir les conseils sur mon cas personnel de personnes qui font, ont fait ou feront cette formation, et échanger à propos de leurs expériences.

Je suis dans le flou, et mon message est peut-être confus - pardonnez-moi, je vous remercie en tout cas de m'avoir lue.

Tout mes respects,
Eun-Mi.

Doutes sur mes capacités : dois-je tester la prépa ?

Mieux vaut avoir des remords que des regrets, crois-moi 

(conseils d'un type qui est passé à côté de la prépa  )

Je pourrai te répondre plus en détail plus tard, si tu veux.

Doutes sur mes capacités : dois-je tester la prépa ?

Quand je te lis, je ne remarque pas du tout que le français n'est pas ta langue maternelle.
Et pour le bac S : et alors ? Les bacheliers scientifiques s'en sortent aussi bien, sinon mieux, en prépa que leurs camarades de L.
Bref, n'hésite pas. 

Doutes sur mes capacités : dois-je tester la prépa ?

Qu'as-tu à perdre ? Si tu es admise, c'est que ton niveau le permet. Donc il faut tester, et si tu commences par de sales notes...et bien tu ne seras pas la seule !

Doutes sur mes capacités : dois-je tester la prépa ?

Korax : J'hésite énormément en effet... J'ai peur de ne pas suivre, d'obtenir de très mauvaises notes, et aussi de devenir dégoûtée des lettres de l'histoire et toutes ces matières qui aujourd'hui me passionnent encore. Je veux bien que tu me répondes plus en détails, quand en auras le temps 

Polo : merci beaucoup, ça me fait plaisir, d'autant plus que j'aime beaucoup la langue française    Je pense que de venir d'un bac S peut être désavantageux dans le sens où j'aurai eu bien peu de cours de philosophie par rapport aux L et aucun d'histoire-géographie ou de littérature cette année... Je sais bien que mes notes vont devenir très basses l'année prochaine, mais plus que ça, c'est le fait de ne pas être capable de suivre qui m'effraie.

Vos avis sont très contradictoires, et ils sont en réalité le reflet de ce qu'il se passe actuellement dans mon esprit... C'est un vrai dilemme et je vous remercie sincèrement de m'aider à y voir plus clair 

6

Doutes sur mes capacités : dois-je tester la prépa ?

Comme Polo : je trouve ton français impeccable. Par ailleurs si tu es parfaitement bilingue (ce qui semble être le cas) c'est plutôt un avantage que tu as sur les autres.

Sinon, il n'y a aucune raison de penser que la prépa pourrait te dégoûter de telle ou telle discipline (en général c'est plutôt l'inverse : on apprécie d'autant plus des matières qu'on affectionnait déjà auparavant).

Le bac S n'est en aucun cas un handicap : parole d'ancien S!

7

Doutes sur mes capacités : dois-je tester la prépa ?

Venant d'achever ces deux années de prépa, je te conseille fortement d'y entrer. Je ne dénigre pas du tout les cours à la fac, n'y était tout simplement jamais allé, mais je peux t'assurer que si tu aimes étudier, si tu aimes la littérature et les disciplines enseignées en prépa, tu vas vraiment t'y épanouir. Plus les jours passent, et plus on a envie d'en apprendre un peu plus. Pour ce qui est de la difficulté, je pense que ça dépend aussi de l'endroit où tu vas. Dans notre prépa, tout était progressif et les profs y allaient vraiment en douceur. En gros, nous n'étions pas brusqués. De plus, on a cet chance en prépa d'avoir des profs qui sont peut-être davantage disponible qu'en fac, donc n'hésite pas à leur faire part de tes hésitations et doutes. Et puis c'est normal de galérer, d'avoir des moments où on manque de confiance... rien n'est jamais donné dans la vie ! Mais le jeu en vaut vraiment la chandelle. Et puis tu peux toujours t'inscrire à l'université en parallèle, au cas où l'hypokhâgne ne te correspondrait pas. Changer de voie n'est pas un échec.

Si je peux me permettre un conseil, fais de la lecture une alliée pour t'imprégner de la langue française, même si tu semble n'avoir aucun souci à ce niveau là.