31

Analyse grammaticale

bonsoir
j'ai fait cette analyse et j'ai peur que j'e dis des bêtises, je serais reconnaissante si vous me monterais mes erreurs (avec des éclaircissements)
"la table de bois, dont je vous ai parlé, est cassée."
=> ici on a une subordonnée relative explicative, introduite par le pronom relatif "dont" qui a la fonction d'un COD. toute la relative joue le rôle d'un adjectif épithète du GN "la table"

"il était dans la salle,  ou tout le monde se rassemble."
=> le ou est un pronom relatif ayant la fonction d'un CCL (du verbe "se rassemble/ ou de toute la phrase?) introduisant une subordonnée relative explicative de lieu.

"la table, sur laquelle il y a plusieurs livre,  est dégoûtante."
=>groupe prépositionnel (prep. + pronom relatif) ayant la fonction d'un CCL

32 (Modifié par Jehan 21/10/2015 à 17:42)

Analyse grammaticale

Bonjour.

J'ai peur d'avoir dit des bêtises, je serais reconnaissante si vous me montriez mes erreurs.

La table de bois dont je vous ai parlé est cassée.
=> Ici on a une subordonnée relative explicativedéterminative introduite par le pronom relatif "dont" qui a la fonction d'un COD. COI  de "ai parlé". Toute la relative joue le rôle d'un adjectif épithète du GN "la table"
La relative est déterminative, elle permet d'identifier la table de bois parmi d'autres : c'est celle-là et pas une autre. Pas de virgule avant.
Le  dont est COI : dont je vous ai parlé = je vous ai parlé de la table.

Il était dans la salle où tout le monde se rassemble.
=> le est un pronom relatif ayant la fonction d'un CCL (du verbe "se rassemble" / ou de toute la phrase?) introduisant une subordonnée relative explicative déterminative (nuance de lieu )
CCL de "se rassemble" : tout le monde se rassemble = tout le monde se rassemble dans la salle
La relative, non précédée d'une virgule, est déterminative. Elle permet d'identifier cette salle parmi d'autres. Sa fonction : complément de l'antécédent "salle".

La table, sur laquelle il y a plusieurs livres,  est dégoûtante.
=> sur laquelle : groupe prépositionnel (prép. + pronom relatif) ayant la fonction d'un CCL du présentatif "il y a".
sur laquelle il y a plusieurs livres = il y a plusieurs livres sur la table
Quant à "sur laquelle il y a plusieurs livres", c'est une relative explicative qui complète l'antécédent "la table". Elle se contente de décrire la table, qui est déjà identifiée.

33

Analyse grammaticale

Bonsoir
je voudrai bien savoir si mon analyse est logique:

2-    Hier, c'était dimanche, ma famille était venue me voir. (c'est clair que "hier" est un complément circonstanciel de temps/ mais "c’était dimanche" je pense qu'on va l'analyser de la manière suivante:
* c’était: présentatif (ce: pronom démonstratif ayant la fonction de sujet du verbe "était")
* dimanche: le vrai sujet de la phrase
=> "c’était dimanche" nous donne une indication sur le temps, mais ce n'est pas un complément circonstanciel de temps

3-    Le soleil de trois heures était agréable.
* le soleil: GN sujet du verbe "était"
* "de trois heures": est ce qu'on va le considérer comme un complément circonstanciel de temps vu qu'il nous donne une indication exacte sur le temps , ou un complément du nom?

4-    au bout de quelques heures, la mère avait commencé à paniquer.
* "au bout de quelques heures": GN ayant la fonction d'un complément circonstanciel de temps marquant la durée du procès

5-     nous nous sommes regardés pendant un moment.
* "pendant un moment": complément circonstanciel de temps marquant la durée, il est introduit par l'adverbe "pendant"

6-    À partir de ce moment, je n'avais plus de sentiments pour lui.
* "à partir de ce moment": GN introduit par la préposition "à" ayant la fonction d'un complément circonstanciel de temps

7-    c'était bon d’apprécier  la nuit d'été qui nous enveloppait.
* "la nuit d'été": complément d'objet direct du verbe "apprécier"

34 (Modifié par Jehan 08/02/2016 à 20:21)

Analyse grammaticale

Bonsoir

Hier, c'était dimanche, ma famille était venue me voir.

Deux verbes conjugués, donc deux propositions.
"c'était dimanche" est ce qu'on appelle une proposition incidente, un simple commentaire accessoire.
On aurait pu également l'écrire entre tirets ou entre parenthèses. Elle n'a aucune fonction grammaticale par rapport au reste de la phrase.

Le soleil de trois heures était agréable.

Il s'agit d'un simple complément de nom.

Au bout de quelques heures, la mère avait commencé à paniquer.

Ce CC de temps n'indique pas la durée du procès : elle n'a pas paniqué pendant quelques heures...
Il indique simplement quand a commencé le procès.

Nous nous sommes regardés pendant un moment.

C'est bien un CC de temps exprimant la durée.
Mais pendant n'est pas un adverbe, c'est bien sûr une préposition.

À partir de ce moment, je n'avais plus de sentiments pour lui.

C'est bien un CC de temps, composé de la locution prépositive "à partir de" et d'un GN.

C'était bon d’apprécier la nuit d'été qui nous enveloppait.

Il s'agit bien d'un COD du verbe "apprécier", verbe à l'infinitif.

35

Analyse grammaticale

Merci Jehan.
pour cette subordonnée circonstancielle: "quand nous nous sommes regardés, il était déjà parti"
le procès de la subordonnée a eu lieu  postérieurement par rapport à la principale, non?

Analyse grammaticale

Oui...

37

Analyse grammaticale

Bonjour, j'ai quelques doutes concernant la fonction de ces syntagmes soulignés, pourriez-vous éclairer ma lanterne. Merci infiniment pour vos futures réponses.

1. Il ne sert à rien de courir : COI ou sujet réel.

2. Il a peint sa maison en rouge. CC de manière ou Attribut de l'objet.

3. Je n'ai qu'une crainte : qu'il s'en aille. (complément du nom de "crainte" ?)

En vous remerciant une nouvelle fois. 

38 (Modifié par Jehan 10/02/2016 à 17:51)

Analyse grammaticale

Bonjour.

1. Il ne sert à rien de courir : COI ou sujet réel.

Le sujet réel est "de courir", puisque Courir ne sert à rien.
Et "à rien" est un COI.

2. Il a peint sa maison en rouge. CC de manière ou Attribut de l'objet.

Complément de manière, introduit par la préposition "en".

3. Je n'ai qu'une crainte : qu'il s'en aille. (complément du nom de "crainte" ?)

Cette complétive est une apposition au nom "crainte".

39

Analyse grammaticale

Mais jamais il ne put la voir en sa pensée différemment qu'il ne l'avait vue la première fois ou telle qu'il venait de la quitter tout à l'heure. Puis il se demanda ce qu'elle deviendrait, si elle se marierait, et à qui ? Hélas ! le père Rouault était bien riche, et elle !… si belle !

''telle qu'il venait de la quitter tout à l'heure'' est coordonné à ''différemment qu'il ne l'avait vue la première fois '' ou à ''qu'il ne l'avait vue la première fois ''?

''si elle se marierait'' est coordonné à ''ce qu'elle deviendrait'' ou est une subordonnée pour ''elle deviendrait''?

Merci!

Analyse grammaticale

Tu cites des propositions subordonnees.