1 511

Analyse grammaticale

Bonjour,

Comment analyse-t-on :
Force m'est de constater qu'il fait beau.

1 512

Analyse grammaticale

Force m'est = "Il est obligatoire  pour moi".
"Être force" est une locution verbale impersonnelle.
"de constater qu'il fait beau" est le sujet réel de cette tournure impersonnelle.
( = Constater qu'il fait beau est obligatoire pour moi.)
Ce sujet réel est composé d'un marqueur d'infinitif (de), d'un infinitif-noyau (constater) et d'une complétive COD de l'infinitif (qu'il fait beau).

1 513

Analyse grammaticale

Mille mercis, Jehan.

Il est étonnant de voir toutes les choses qu'on peut faire à juste titre avec sa langue natale tout en ne comprenant pas pourquoi on les fait comme on les fait.

1 514

Analyse grammaticale

C'est tout l'intérêt de l'acquis.

Ceci dit, il y a plein d'autres choses qu'on fait sans comprendre " pourquoi on les fait comme on les fait". Inconscient, continent noir...

1 515

Analyse grammaticale

C'est très juste.

Je déplace ma question dans la bonne rubrique. Comment explique-t-on le "de" dans :
"je dois à la vérité de dire qu'il fait beau" ?

1 516

Analyse grammaticale

Je serais tenté d'y voir, là encore, un simple marqueur d'infinitif.
D'ailleurs, "de dire qu'il fait beau" est remplaçable par un pronom COD.
Je dois à la vérité de dire qu'il fait beau. > Je le dois à la vérité.
Respecter la vérité m'oblige à le dire.

b) [L'obj. désigne un procès] Être redevable (en bonne ou en mauvaise part).
Devoir à qqc. de + inf. Mais ils devaient à leur origine parisienne (...) de partager avec leurs concitoyens le préjugé, presque la vénération du Théâtre (Verlaine, Œuvres compl.,t. 4, L. Leclercq, 1886, p. 95).C'est à ma mauvaise chance que je dois d'en être là (Camus, Dév. croix,1953, 1rejourn., p. 537).
https://www.cnrtl.fr/definition/devoir

1 517

Analyse grammaticale

un simple marqueur d'infinitif

Ben ce n'est pas si simple que ça pour moi...
Qu'est-ce qu'un marqueur ?
Mon Dieu... qu'il y en a, des choses, en grammaire !

1 518

Analyse grammaticale

Eh bien, je veux dire que ce de n'est pas vraiment analysable comme une préposition, mais qu'il signale simplement un infinitif, un peu comme le to des infinitifs anglais.
Voir mon message 14 dans cette discussion :
https://www.etudes-litteraires.com/foru … on-p2.html

1 519

Analyse grammaticale

C'est très intéressant, merci.

1 520

Analyse grammaticale

Jehan a écrit :

Bonsoir.

Cette élève [qui porte un pull] est brillante. Complément de l'antécédent « cette élève » = complément du nom – épithète. Fonction du pronom relatif : « qui » est sujet de « porte » - « cette élève » est sujet du verbe "est"

Il faut [qu’il soit plus sérieux]. Nature : subordonnée conjonctive complétive - Fonction : COD sujet réel du verbe impersonnel « il faut ». Le « que » n'a pas de fonction car c'est une conjonction de subordination.

Il se demande [s’il doit arriver plus tôt.]  Nature : subordonnée interrogative indirecte - Fonction : COD du verbe introducteur « se demande ». Introduit par la conjonction « s' », qui n'a pas de fonction.

Je ne sais pas [à qui je dois adresser ce courrier]. Nature : subordonnée interrogative indirecte - Fonction : COI de « sais ». Le pronom interrogatif «à qui » est COD COI de l'infinitif « adresser », puisqu'il est introduit par la préposition "à".

Les élèves sont heureux [parce qu’ils ont eu leur brevet]. Fonction : Complément circonstanciel de cause introduit par la locution conjonctive « parce que ».

[Dès que je pars,] mon chien va se coucher. Fonction : Complément circonstanciel de temps introduit par la locution conjonctive « dès que ».

Il a travaillé [si bien qu’il a finalement obtenu son brevet]. Fonction : Complément circonstanciel de conséquence  introduit par la locution conjonctive « si bien que »

Le reste est juste. Pour les relatives, inutile de préciser "complément de nom - épithète".

Merci beaucoup !

J'ai une autre question en ce qui concerne l'analyse de "lui". Je n'arrive pas  à le différencier l'emploi conjoint et disjoint.
Par exemple dans cette phrase : il voit son cousin et lui serre la main. Ici, "lui" est bien disjoint puisqu'il peut être remplacé par une préposition : il voit son cousin et serre la main à lui ?

Merci pour votre aide.