1 311 (Modifié par Collorec 28/01/2019 à 18:36)

Analyse grammaticale

Merci lamaneur. J'ai trouvé ce qui me turlupinait grâce à la notion de "complément déterminatif de nom" citée dans votre réponse.

Vous avez lu dans ma question ainsi :
* j'ai construit la maison ---- la construction de la maison ---- sa construction
Ici, "de la maison" est un complément déterminatif (la construction, quelle construction ? la construction de la maison, cette construction-là)
Et dans ce cas, le "sa" est très bien adapté, nous sommes tous d'accord.

Mais j'avais en tête :
* construire une maison nécessite un bon maçon
* le fait de construire une maison nécessite un bon maçon
* la construction d'une maison nécessite un bon maçon
Plus loin dans le texte, je ne peux pas écrire "sa construction", parce que "une maison" ne détermine pas "la construction", elle ne fait que préciser le type de chose qu'on construit.

Dans ma question, je me suis piégé tout seul en passant involontairement de "une maison" que je voulais simplement explicatif (un constructeur de quoi ?) à "la maison" qui est évidemment déterminatif (la construction de cette maison).

Le texte que je tentais de corriger parlait de "la réparation d'une voiture" au sens de "la réparation de voitures", et glissait, peut-être par un artifice volontaire mais j'en doute, vers un "sa réparation nécessite" là où j'aurais attendu "ce type de réparation nécessite". L'adjectif possessif me semblait inadapté, et je sais maintenant que c'est parce que "d'une voiture" n'est pas ici un "complément déterminatif du nom". Ce cdn est la transposition du cod du verbe (réparer une voiture / la réparation d'une voiture) mais n'est pas déterminatif. C'est la raison pour laquelle j'insistais sur la notion de cod transformé en cdn.

Merci aussi Jehan. Je viens de voir votre réponse, mais elle ne me satisfait pas maintenant que je viens d'élaborer la thèse ci-dessus qui contredit la vôtre.

1 312 (Modifié par Jehan 28/01/2019 à 21:36)

Analyse grammaticale

Tu dis d'abord que "de la maison" est complément déterminatif  de "construction", puis quelques lignes plus loin, tu écris pourtant :

Plus loin dans le texte, je ne peux pas écrire "sa construction", parce que "une maison" ne détermine pas "la construction", elle ne fait que préciser le type de chose qu'on construit.

Je ne trouve pas cela très cohérent. La précision apportée est du même ordre. La relation est exactement la même.
Que ce soit "la construction de la maison"  (celle-là) ou "la construction d'une maison " (en général ) n'y change rien. Cela reste un complément déterminatif.
Tu sembles avoir une définition bien restrictive du terme "déterminatif".
Et je maintiens que l'usage du possessif est tout à fait licite dans tous les cas exposés.

1 313 (Modifié par Collorec 30/01/2019 à 01:24)

Analyse grammaticale

@Jehan

Sur l'apparente contradiction : ce sont deux paragraphes différents. Dans l'un, j'écris "Ici, de la maison est un complément déterminatif ". Dans l'autre, je dis "mais ici, d'une maison n'est qu'un complément explicatif, ne disant pas de quelle maison je parle, donc je ne peux pas dire sa construction".

J'ai un autre exemple (presque identique à celui de la réparation de voitures mais avec un déterminant plus clair) :
* On a volé les bijoux royaux. C'est le vol des bijoux royaux (le vol est déterminé par son complément). Leur vol a eu lieu lundi.
* On a volé des bijoux. Il y a eu un vol de bijoux (le vol n'est toujours pas déterminé, on connaît uniquement le type de vol). Le vol a eu lieu lundi. La transposition de "de" en "leur" n'est pas possible.
Ce qui me fait m'étonner de votre : "Le possessif est apte à exprimer tous les rapports exprimés par un complément de nom introduit par de".

1 314 (Modifié par Jehan 30/01/2019 à 02:17)

Analyse grammaticale

J'aurais dû  effectivement préciser "complément introduit par "de" et avec déterminant ou article.
Les compléments introduits par "de" sans déterminant ni article ne sont effectivement pas déterminatifs, mais explicatifs.
C'est le cas de "construction de maison", "vol de bijou(x)", "réparation de voiture".
Dans ces cas-là, effectivement, la transposition en possessif n'est pas faisable.

Mais elle est faisable, je le maintiens, quand le complément comporte un article indéfini ou un déterminant indéfini :  "construction d'une maison"  (sa construction ) ou "construction de quelques maisons" (leur construction), "réparation d'une voiture" (sa réparation) ou "réparation de certaines voitures" (leur réparation)...

1 315

Analyse grammaticale

Alors merci. Donc, si je suis capable de réparer une voiture, n'importe laquelle, en une heure, je peux écrire :
"La réparation d'une voiture me prend une heure, et après sa réparation, je fais une facture."
C'est dans cette phrase que je n'aurais pas osé écrire "sa", mais si vous me dites que je peux le faire, très bien.

1 316

Analyse grammaticale

Tout à fait. Le "sa" ne serait incorrect que si la phrase commençait par
"La réparation de voiture".

1 317 (Modifié par azinwxon 02/02/2019 à 17:32)

Analyse grammaticale

Bonjour,

En relisant les échanges précédents, il me vient un doute. Si l'on veut parler de la construction des maisons en général, lequel ou lesquels des éléments suivants sont utilisables et pourquoi :

  • (1a) La construction de la maison nécessite ...

  • (2a) La construction d'une maison nécessite ...

  • (3a) La construction de maison nécessite ...

Est-ce la même chose pour :

  • (1b) Le complément du nom doit ...

  • (2b) Le complément d'un nom doit ...

  • (3b) Le complément de nom doit ...

Merci d'avance.

Bonjours à tous,

Je constate que mon message (1317) n'a suscité aucune réponse. Comment l'expliquer ? Tant pis pour moi.

Je vous soumets une autre demande.

Riegel précise au chapitre VII - Le GN page 327 de la Grammaire méthodique du français, que pour instancier la relation prédicative sous la forme d'un complément (noms relationnels), un écrivain de romans policiers est inacceptable contrairement à un auteur de romans policiers. Pouvez-vous m'expliquer pourquoi ?

Merci d'avance.

1 318 (Modifié par ricardo 02/02/2019 à 20:24)

Analyse grammaticale

Il ne faut pas être si pressé. 

En relisant les échanges précédents, il me vient un doute. Si l'on veut parler de la construction des maisons en général, lequel ou lesquels des éléments suivants sont utilisables et pourquoi :

    (1a) La construction de la maison nécessite ...

    (2a) La construction d'une maison nécessite ...

    (3a) La construction de maison nécessite ...

Est-ce la même chose pour :

    (1b) Le complément du nom doit ...

    (2b) Le complément d'un nom doit ...

    (3b) Le complément de nom doit ...

(1a) La construction de la maison nécessite ... Correct.

    (2a) La construction d'une maison nécessite ... Correct.

    (3a) La construction de maisons nécessite ... Correct si on ajoute un 'S' à maison.

Est-ce la même chose pour : Non si tu parles de grammaire!

    (1b) Le complément du nom doit ... idem dessus

    (2b) Le complément d'un nom doit ... idem

    (3b) Le complément de nom doit ... Là, tu peux terminer ta phrase en expliquant ce qu'est un complément de nom en matière de grammaire.

Que veut dire "instancier" ?

1 319 (Modifié par azinwxon 03/02/2019 à 16:19)

Analyse grammaticale

Est-ce la même chose pour : Non si tu parles de grammaire!

Et pourquoi ?

(3a) La construction de maisons nécessite ... Correct si on ajoute un 'S' à maison.
(3b) Le complément de nom doit ... Là, tu peux terminer ta phrase en expliquant ce qu'est un complément de nom en matière de grammaire.

Pourquoi mettre un s à maison et pas à nom ?


Que veut dire "instancier" ?

Créer (=réaliser, matérialiser) une instance (=une occurrence, un individu, un objet) de classe (=catégorie, sous-catégorie). L'instance créée hérite des propriétés de sa classe qu'elle valorise, et aussi de ses méthodes (=états, actions). Par exemple, soit une classe "porte" ayant les propriétés "matière", "couleur", "dispositif de fixation", "dispositif de fermeture". Une instanciation va consister pour un menuisier à fabriquer (instancier) un exemplaire (instance) de porte à galandage (fermeture) en chêne (matière) clair (couleur) et disposant d'une gâche électrique (fermeture).

Concernant l'instanciation de relation prédicative, j'aimerais justement comprendre la différence entre auteur et écrivain, sachant que ladite relation n'est pas acceptable pour écrivain. La grammaire donne aussi un autre exemple avec conducteur/automobiliste qui est : un conducteur de poids lourd (acceptable) et un automobiliste de poids lourd (inacceptable). Là c'est évident.

Je viens de trouver une explication sur un autre forum :

Voici les définitions du TLF qui expliquent peut-être ce qu'énonce Riegel :
Auteur : celui ou celle qui est la cause première ou principale d'une chose. créateur
Ecrivain : celui, celle dont le métier est d'écrire pour autrui :

Où on voit que le nom auteur porte en lui la potentialité de son complément, alors qu'écrivain désigne un état ?

Un écrivain de romans est d'ailleurs un romancier. Bien sûr un auteur de roman aussi. Sauf que sans précision, il pourrait être tout autre chose ?
Pour préciser on dirait alors plutôt : un écrivain en romans policiers ?

Tous ces points d'interrogation pour signaler ma prudence. Des avis plus éclairés que les miens sont vraiment souhaitables.

1 320 (Modifié par gresson 03/02/2019 à 22:09)

Analyse grammaticale

Bonsoir,

"C'est une drôle de proposition, dois-je avouer."

"Dois-je" est-ce une proposition incise? Sont-elles tolérées à la première personne du singulier?


Autre question : "Je réussis à leur faire comprendre que je m'appelais/m'appelle Dupont"
Doit-on utiliser "appelais" pour la concordance des temps ou "appelle" car je m'appelle toujours pareillement?
Merci !