1 271 (Modifié par Jehan 19/12/2018 à 20:22)

Analyse grammaticale

mickael_vinson a écrit :

Je suis professeur de lettres classiques et j'ai participé cette année à un groupe de travail consacré à la maîtrise de la langue dirigé par une IEN de mon département. Dans ce groupe, une situation fait débat...J'aurais besoin de l'avis d'un grammairien, s'il y en a un par ici. Dans la phrase suivante (pourtant facile, n'est-ce pas ?) : "Elle est devenue excellente en mathématiques", peut-on considérer que "en mathématiques" (dont nous avons bien conscience qu'il est un complément de l'adjectif "excellente") constitue une extension de cet adjectif, et qu'à ce titre, il a la même fonction grammaticale que lui, à savoir attribut du sujet ? J'aurais besoin d'une explication "technique" validant ou infirmant cette analyse...J'espère que quelqu'un pourra m'aider.

Bonjour.

L'expression "en mathématique", complément de l'adjectif attribut excellente, forme avec lui un groupe adjectival.
C'est bien sûr tout le groupe adjectival "excellente en mathématique"  qui a la même fonction attribut que le noyau du groupe, à savoir l'adjectif excellente.

quaero a écrit :

Voici ce que je comprends : la présence d'un verbe d'état entre le sujet et la relative est une contrainte dans la construction d'une relative attributive. C'est une contrainte, car le verbe d'état servant d'intermédiaire définit le sujet et son attribut. Quand les verbes d'état se construisent avec un attribut du sujet, dans certains cas, cet attribut peut être une subordonnée relative. Dans la construction "le cèpe qui trône solitaire", il n'y a pas de verbe d'état entre le sujet et la relative, ce n'est donc pas une attributive.

Disons que la présence d'un verbe d'état est une contrainte dans le cas d'une relative attribut du sujet. Dans le cas d'une relative attribut de l'objet, c'est une autre contrainte.
Et effectivement, ta phrase n'est concernée par aucune de ces contraintes.

1 272

Analyse grammaticale

Bonsoir !

Dans la phrase "à peine eut-il débarqué dans l'hôtel qu'il se querella avec tout le monde." , il est dit que "qu'il se querella avec tout le monde" est une proposition principale ...

Qu'en pensez-vous ?

1 273

Analyse grammaticale

« à peine eut-il débarqué dans l'hôtel qu'il se querella avec tout le monde. » =
Il se querella avec tout le monde//dès qu’il eut débarqué dans l’hôtel.
Proposition principale + proposition subordonnée conjonctive complément de temps.
C’est plus clair ainsi, mais la première version est une meilleure mise en relief des circonstances de la querelle.

1 274

Analyse grammaticale

Bonsoir.

La grammaire Riegel classe cette tournure (à peine... que...) dans les systèmes corrélatifs, et parle à ce propos d'un système corrélatif d'un type particulier.
Sans évoquer clairement une proposition principale ou une proposition subordonnée, Riegel voit bien dans la première proposition "une circonstance" et dans la seconde l'expression du "fait principal". Ce qui rejoint ce que t'a expliqué Laoshi.

1 275

Analyse grammaticale

Bonjour
Quelle est la diffrérence entre le groupe du nom et le groupe nominal?
Merci d'avance

1 276

Analyse grammaticale

Bonjour.

Aucune différence...

1 277

Analyse grammaticale

Bonjour,

Ma question porte sur l'analyse de la phrase ci-dessous :

Un taxi nous laissa à l’entrée de Gangtok, une ville construite sur plusieurs niveaux reliés par des escaliers et des passages souterrains, tous creusés dans le roc de la montagne, le résultat de siècles de labeur acharné des gens de la région.

Pour moi, "une ville construite sur plusieurs niveaux reliés par des escaliers et des passages souterrains" est une expansion du nom "Gangtok".

Et après "tous creusés dans le roc de la montagne" ainsi que "le résultat de siècles de labeur acharné des gens de la région" sont des expansions du groupe nominal "des escaliers et des passages souterrains".


1/ est-ce que mon analyse est correcte ? (je suis très mauvais en grammaire : il se peut que mon analyse soit délirante...)

2/ si mon analyse est correcte, est-il possible de faire des cascades d'expansions comme celles de ma phrase ?... parce que si oui, on est pas loin du "marabout... bout de ficelle... celle de cheval..."

3/ si mon analyse est fausse, comment faut-il analyser ma phrase et est-elle correcte (elle est admise par le correcteur Antidote)


Merci d'avance !

1 278 (Modifié par Jehan 29/12/2018 à 16:56)

Analyse grammaticale

Bonjour.

Ton analyse est correcte.
On aurait pu la fouiller davantage encore ... Je ne détaille que le début.
Ainsi, le GN apposé "une ville" a lui-même pour expansion le participe passé épithète "construite", complété lui-même par le groupe prépositionnel à noyau nominal  "sur plusieurs niveaux", ce GN ayant lui-même pour expansion le participe passé épithète "reliés", lui-même complété par deux GN compléments d'agent coordonnés par "et" , etc.

Il y a certes une cascade d'expansions qui s'emboîtent et se ramifient, mais dans le cas de cette phrase, cela ne nuit en rien, semble-t-il, à la compréhension. Et ta phrase est grammaticalement correcte.

Cela dit, si l'on craint que le lecteur ne s'égare et ne s'essouffle, rien n'empêche de tronçonner en phrases moins longues.

Un taxi nous laissa à l’entrée de Gangtok. C'était une ville construite sur plusieurs niveaux reliés par des escaliers et des passages souterrains. Tous avaient été creusés dans le roc de la montagne. On voyait là le résultat de siècles de labeur acharné des gens de la région.

1 279

Analyse grammaticale

Merci beaucoup,

Je souhaite justement que le lecteur s'égare dans les ramifications de Gangtok.
Cependant, je ne voulais pas d'une phrase grammaticalement incorrecte.
Et, je n'ai trouvé aucune étude disant : vous pouvez faire des expansions en cascade, mais à condition que...

Donc merci à toi.

Encore une fois, ce forum me sauve.

Bonnes fêtes à tous.

1 280

Analyse grammaticale

@Laoshi
@Jehan

Merci à vous ! Je comprends mieux maintenant !