1

En quoi la réflexion sur l'éducation est-elle caractéristique de l'humanisme ?

Bonjour à tous,

Voici le plan de dissertation que j'ai travaillé seule, mais je n'ai pas de correction. Qu'en pensez-vous ?
Un autre problème : je n'ai que 6 sous-partie, alors qu'en L on en attend 9  (je suis en L)

Textes:
- Rabelais, Gargantua, Chapitre 21 & Chapitre 23
- Montaigne, Essais, "De l"institution des enfants"

--> En quoi la réflexion sur l'éducation est-elle caractéristique de l'humanisme ?


I / Les programmes l'éducation humaniste
A) Un homme nouveau
1) Le corps
2) L'esprit
3) La vertu = la religion

B) Une éducation en dyptique
1) L'apprentissage
2) La mise en pratique


II / Une vision moderne de l'Homme
A) Entre modernité et continuité
1) L'innutrition antique
2) L'accès au savoir
2) Un désir d'émancipation : rejet de l'éducation sophiste moyen-âgeuse

B) L'homme est un microcosme --> cette partie ne me convient pas trop
1) "Humanitas" = l'homme au centre des préoccupations
2) Le libre arbitre


III / L'éducation humaniste dans les siècles

A) Face à l'obscurantisme
1) L'humaniste: prédécesseur de l'Honnête homme = querelle Anciens-Modernes
2) L'humanisme comme clé d'accès au bonheur

B) Les limites d'une telle forme d'éducation
1) Une éducation élitiste
2) Une éducation inégale (homme/femme)



Merci par avance pour votre aide, et bon courage à tous les bacheliers!

2

En quoi la réflexion sur l'éducation est-elle caractéristique de l'humanisme ?

Si je puis me permettre, pour le médiéviste amateur que je suis, ce sujet de dissertation (dans son intitulé) me semble assez partial.

L'éducation entre le IXème et le XIVème siècle était un pôle primordial de la société, au point que vers le XIIème, 1 enfant sur 2 (garçons et filles confondus je précise) était scolarisé. Ils apprenaient musique, grammaire, des bases d'algèbre, le Ecritures Saintes, la poésie et le latin (le grec et l'hébreu pour les plus instruits). Nous sommes très loin du mythe de "l'obscurantisme"
Pour ce qui est de la théorisation de l'éducation, on trouve un certain nombre de manuels, dont beaucoup écrits par des femmes (cf mon post sur le Moyen-âge) ou dédiés à des femmes pour leurs enfants (comme Marguerite de Provence)

Il est vrai de dire qu'il y a un renouveau de l'éducation et l'on peut ajouter qu'à partir du XIV-XVème la femme (ormis les nobles) en est peu à peu écartée.

Le plan dans son ensemble tient la route (exepté la sous-partie sur l'obscurantisme) mais le fait de s'appuyer sur des exemples concrets devrait permettre de le modifier légèrement et de l'équilibrer.

3

En quoi la réflexion sur l'éducation est-elle caractéristique de l'humanisme ?

Merci beaucoup