1

L'emploi du conditionnel et du subjonctif

Salut,

Je voudrais savoir, tout d'abord, si l'emploi de subjonctif dans cette phrase est correcte :

" C'est la plus grande et belle des choses
que tu aies eu faite ".

Le subjonctif dans la subordonnée désigne-t-il une agréable que j'ai jamais vue jadis ?

Il peut avoir une valeur impérative :

Ceux qui ne sont pas concernés, qu'ils sortent !
Qu'il vienne !


Troisième question :

Quand on utilise le conditionnel au passé, notamment dans cette phrase :

En ce qui me concerne, j'aurais
plutôt écrit. " J'aurais écrit " Désigne le futur au passé, n'est-ce-pas ?

L'emploi du conditionnel et du subjonctif

Je voudrais savoir, tout d'abord, si l'emploi du subjonctif dans cette phrase est correct :
" C'est la plus grande et la plus belle des choses
que tu aies eu faite ".
Le subjonctif dans la subordonnée désigne-t-il une agréable que j'ai jamais vue jadis ?

Je  ne sais pas ce que tu veux dire exactement par "une agréable"...
De toute façon, quand l'antécédent du pronom relatif est un superlatif comme ici, l'usage est d'employer le subjonctif dans la relative. Le subjonctif souligne l'ensemble des possibilités, tandis que l'antécédent au superlatif exprime le choix restrictif que l'on fait dans cet ensemble.


Le subjonctif peut avoir une valeur impérative :
Ceux qui ne sont pas concernés, qu'ils sortent !
Qu'il vienne !
Oui. Comme l'impératif n'a pas de 3e personne du singulier ou du pluriel, dans ce cas, le subjonctif peut le remplacer.


Quand on utilise le conditionnel au passé, notamment dans cette phrase :
En ce qui me concerne, j'aurais plutôt écrit...
" J'aurais écrit " désigne le futur au passé, n'est-ce pas ?

Non : ce n'est le futur antérieur du passé que dans une subordonnée après une principale au passé.  Par exemple :  Je sais qu'il sera rentré à minuit > Je savais qu'il serait rentré à minuit.

Dans ta phrase, il exprime l'irréel du passé, un fait passé qui ne s'est pas produit.

3

L'emploi du conditionnel et du subjonctif

Merci beaucoup Jehan !
Mais, je n'arrive pas à comprendre " le futur antérieur au passé " . Quand on dit : " Cet joueur aurait marqué deux buts ". J'ai souvent lu dans certains articles : " J'aurais aimé vous écrire cet article... "

Autre phrase : " Tu t'es trompé ! Il aurait fallu dire cela ...".

L'emploi du conditionnel et du subjonctif

Tu t'es trompé ! Il aurait fallu dire cela ...

Le conditionnel passé est ici un irréel du passé... Il aurait fallu... Mais cette obligation n'a pas été respectée. Cela n'a pas eu lieu.

J'aurais aimé vous écrire cet article...
Même analyse : irréel du passé. J'aurais aimé écrire... Mais je n'ai pas eu cette possibilité.

Ce joueur aurait marqué deux buts.
Là, cela dépend du contexte... S'il n'a pas eu la possibilité de marquer, c'est encore un fait passé non réalisé, donc un irréel du passé.

Mais il existe un autre emploi du conditionnel passé  fréquent dans le style journalistique.
Par contraste avec l'indicatif, il sert à présenter des faits passés comme non certains. L'information reste à vérifier.

Ce joueur a marqué deux buts..
Le ministre a démissionné.
Indicatif :  informations certaines, les faits passés sont présentés comme sûrs.

Ce joueur aurait marqué deux buts.
Le ministre aurait démissionné.

Conditionnel : informations à vérifier, ce n'est pas encore sûr.