1

Le mot "touts" existe-t-il ?

Chers amis,bonjour 
Je suis nouveau dans ce magnifique forum, qui expose la langue française en toute simplicité
je veux seulement savoir si le mot " touts" existe sous cette écriture ? et quand est-ce qu'on l'utilise? Merci

2

Le mot "touts" existe-t-il ?

En effet, cela existe :

CNRTL a écrit :

[…]

Prononc. et Orth.: [tu]. Homon. toue, toux. Att. ds Ac. dep. 1694. Plur. des touts. Étymol. et Hist. 1. Ca 1100 del tut loc. adv. « complètement » (Roland, éd. J. Bédier, 167: Par cels de France, voelt il del tut errer); 1174-87 del tot an tot « id. » (Chrétien de Troyes, Perceval, éd. F. Lecoy, 2271); 1176-81 ne ... pas del tot « pas complètement » (Id., Chevalier au lion, éd. M. Roques, 3993); 1580 ne ... pas du tout « absolument pas » (Montaigne, Essais, I, XVIII, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, p. 75), v. aussi S. Andersson, Ét. sur la synt. et la sém. du mot fr. tout, 1954, pp. 237-248; 2. a) ca 1160 « l'entier d'un ensemble divisible » (Eneas, éd. J. J. Salverda de Grave, 3828: Ne veulent [li Troïens] estre meteier, N'en ont cure de parçonier, Anceis vuelent le tot aveir); fin xiiies. (Psautier, fol. 107 ds Littré : Par les parties devons nous entendre le tout); b) fin xves. « tout ce qui vient d'être dit, tout cela » (Philippe de Commynes, Mém., VIII, XVIII, éd. J. Calmette, t. 3, p. 245: et monta le tout cinq mil francs); 3. 1228 li communs toz « la foule entière » (Jean Renart, Guillaume de Dole, éd. F. Lecoy, 5154 [ibid., 4702: li toz ,,passage obscur, cas douteux`` d'apr. gloss. s.v. tot; cf. aussi l'interprétation de T.-L.]); fin xves. le tout « tous » (Philippe de Commynes, op. cit., t. 3, p. 255: [mention du nom de 3 personnes] mais le tout tant pouvre que nul ne le sauroit penser); 4. « ce qui est important » a) fin xves. (Id., op. cit., VII, IX, t. 3, p. 65: avoit perdu le tout); sur ces empl. [2, 3a], v. S. Andersson, op. cit., pp. 231-235; b) « ce qui compte le plus pour quelqu'un » α) 1552 en parlant d'une pers. (Rabelais, Quart livre, éd. R. Marichal, XIX, 20, p. 107: Ha mon pere, mon oncle, mon tout; XXVIII, 52, p. 138: [Pan] il est le nostre Tout, tout ce que nous sommes, tout ce que nous vivons […] est luy, en luy, de luy); β) 1580 en parlant d'une chose (Montaigne, op. cit., III, 3, p. 353: l'opinion qui desdaigne nostre vie, elle est ridicule. Car en fin c'est nostre estre, c'est nostre tout); 5. fin xvies. [le] grand tout « la création, le monde » (Ph. Desportes, Œuvres chrét., Paraphrase du ,,Libera me`` ds Œuvres, éd. A. Michiels, p. 498). Empl. subst. de tout1*.

[…]

http://www.cnrtl.fr/definition/touts

Pour faire simple, c'est le pluriel de « tout », le nom commun : un tout, des touts.

3

Le mot "touts" existe-t-il ?

merci de ta réponse, mais j'ai cru que le pluriel de tout est tous alors que pour le féminin nous avons toute et toutes, n'est-ce pas ?

4

Le mot "touts" existe-t-il ?

« Tous » est bien le pluriel de « tout », mais lorsqu'il est adjectif ou pronom. Lorsqu'on utilise le nom commun, son pluriel est « touts ».

5

Le mot "touts" existe-t-il ?

La 8e édition du Dictionnaire de l'Académie en donne un exemple :

TOUT s'emploie encore comme nom masculin et désigne l'Ensemble, la somme des parties, une chose divisible considérée en son entier. Le tout est plus grand qu'une de ses parties. Diviser un tout en plusieurs parties. Je ne veux pas vendre cela au détail, prenez le tout si vous voulez. Il vous cédera le tout. Au pluriel, il conserve le t. Plusieurs touts distincts les uns des autres.