Emploi de la tournure "Dieu merci"

Bonjour à tous et à toutes,

Dans le cadre de mon mémoire, j'ai à étudier le fonctionnement de plusieurs interjections, et parmi elles "dieu merci".

Je l'ai analysée comme l'expression du soulagement et glosable par "heureusement".
J'ai découvert dans le corpus que j'ai à étudier une occurrence assez étrange. Il s'agit d'une réplique tirée du Mariage de Figaro, laquelle est la suivante:
BARTHOLO. - Toujours amère et provocante! Eh bien, qui rend donc ma présence au château si nécessaire? Monsieur le Comte a-t-il eu quelque accident?
MARCELINE. - Non, docteur.
BARTHOLO. - La Rosine, la trompeuse comtesse, est-elle incommodée, dieu merci?

Je pensais l'analyser comme si elle voulait dire "je n'espère pas" mais je ne suis vraiment pas convaincue par cette analyse, qu'en pensez vous?

A bientôt,
Hanalei

2

Emploi de la tournure "Dieu merci"

Le sens de l'expression est bien d'exprimer le contentement de celui qui l'emploie :
Dictionnaire de l'Académie (1835) :  Grâce à Dieu. Dieu merci. Dieu soit loué, en soit loué. Façons de parler qui s'emploient pour exprimer que l'on reconnaît tenir une chose de la bonté de Dieu. Elles servent quelquefois à témoigner le contentement qu'on éprouve de quelque chose. Dieu soit loué! nous voilà délivrés de cet importun.
Bartholo n'a toujours pas "digéré" que Rosine, qu'il espérait épouser, l'ait trompé. Il se réjouit donc, ou fait semblant de se réjouir, de tout ce qui peut arriver de mal à Rosine. Ici, il s'écrire "Dieu merci" en pensant qu'elle pourrait être incommodée, quelques répliques plus loin, il accueille avec joie (la didascalie le souligne) le fait qu'elle soit trompée par son mari.

3

Emploi de la tournure "Dieu merci"

Il est important de noter qu'ici, Dieu merci n'est pas une locution interjective, mais une locution adverbiale. Voir le TLFi ici et ici pour savoir comment distinguer entre les deux emplois.

Emploi de la tournure "Dieu merci"

Merci beaucoup à vous deux, vous m'avez été d'une grande aide