La Peste d'Albert Camus

Bonjour voila le bac approche et je me fais des fiches de mes textes et là j'en suis à Albert Camus, La peste. Seulement je me rend compte qu'il me manque pas mal de choses dans mon cours si jamais je devais être interrogée dessus au bac. c'est pourquoi jai besoin de vous !
l'extrait etudié est au début du livre lorsque le père paneloux fait son sermon. m'a question est : en quoi l'image et le discours ( du sermon ) produisent un effet sur le lecteur?
*Sachant que ce texte ce trouve dans l'objet d'étude convaincre, persuader et que la problématique de l'objet d'etude est "comment peuvent s'articuler la fiction et l'argumentation?"
si vous auriez des propositions de plan ça m'aiderait beaucoup merci merci

Rappel des règles
Seuls les élèves ayant effectué un travail personnel préalable sur leur sujet peuvent obtenir une aide ponctuelle. Vous devez donc indiquer vos pistes de recherches personnelles.

La Peste d'Albert Camus

Bonsoir Bankiz,

As-tu lu cette fiche sur le site ?

Particulièrement ce passage :

Rieux refuse le découragement, l'humiliation et la résignation de l'homme devant un mystère qui le dépasserait, comme le suggère le père Paneloux.

Muriel

La Peste d'Albert Camus

Bonjour à tous et à toutes,
Comme vous le savez surement l'oral de bac c'est dans moins d'une semaine pour certain, ce qui est mon cas!
Je suis assez stressé, mais pas par rapport à la première partie car je pense pouvoir m'en sortir mais par rapport à la deuxième partie, l'entretient...!

Je cherche les questions possibles et j'en ai trouvé plein auquel je sais répondre mais celle la me cause du tord :
La peste un roman philosophique mais quelles verités cherche à exprimer la fiction
Vous l'avez compris c'est sur la peste d'albert Camus

Merci d'avance à tous! 

4

La Peste d'Albert Camus

J'ai également La Peste parmi mes œuvres intégrales.

La réflexion développée par Camus, concerne l'absurde, et son corollaire dans le cycle de la Révolte auquel appartient La Peste: la révolte. L'homme, en le personnage de Camus est sujet à un perpétuel tiraillement entre son impuissance face au déchaînement des événements (aussi, Rieux ne peut-il rien faire, situation insoutenable pour un médecin, dont la mission d'homme de science est de protéger la vie), et une opposition pouvant paraître futile (Rieux, bien qu'impuissant, se dresse contre la peste et cherche à accomplir sa mission coûte que coûte, en dépit de son apparente impuissance). C'est donc une quête de sens dans une situation funeste qu'exprime La Peste, certains, à cet égard, y voient une analogie directe à la seconde Guerre Mondiale (la narration se déroule dans les années 1940, le livre lui-même est publié en 1947), mais l'y limiter serait amputer l'oeuvre d'une plus ample portée symbolique, car, au travers de Rieux, c'est une plus profonde méditation sur le mal et l'homme en général que nous livre Camus.
Rieux endosse la charge herculéenne de sauver les hommes (tirer des enseignements de l'épidémie en en faisant le récit) pourtant intrinsèquement lié à un mal qu'ils ne pourront éviter (la peste reste tapie dans l'ombre, prête à bondir à la fin du roman), face à un absurde à l'emprise démesurée se dresse l'homme, ses espoirs, et sa quête de sens.

C'est une petite réflexion personnelle, aussi à toi de voir si elle t'inspire.
Dans tous les cas, bonne chance!

La Peste d'Albert Camus

Bonjour,

Ta réponse est très intéressante et très poussée. Mais je me demande si les vérités qui cherche à exprimer la fiction ne seraient tout simplement pas les visions métaphoriques de ce roman, que sont :Le roman évoque d'abord la peste pour elle-même, rappelant les grandes épidémies et les horreurs qui les ont accompagnées, mais aussi l'allégorie de la seconde guerre mondiale et plus largement la souffrance et la maladie.
Enfin c'est ce que j'aurais répondu si on m'aurait posé cette question, mais je ne sais pas si c'est juste.

Bonne chance à toi également.

6

La Peste d'Albert Camus

Pour synthétiser, La Peste est la tragédie de l'impuissance, l'homme confronté à ses ultimes limites, tout en conservant cet éclat de l'espoir face aux forces qui le dépassent.
On peut, dès lors, envisager une mise en perspective avec le discours de Stockholm (remise du Prix Nobel de Littérature), au cours duquel Camus revendique de ne pas être avec ceux qui font l'histoire, mais ceux qui la subissent.