1

Queneau, Zazie dans le métro - La problématique du temps dans le roman et dans le film

Bonjour a tous !
J'ai un dissertation a faire mais je vous avoue que je séche un peu. Ma prof m'a demandé de nous interroger sur la question : Comment est traité le théme du temps dans le roman et dans le film ?
Dans le film, j'arrive un peu plus a rassembler mes idées ( grace au comique de répétition entre autre ), cependant pour le livre je n'ai pas trop d'idée.
Meme pour mon plan c'est la galére, je sais pas du tout comment l'organiser.
En esperant que vous pourrez m'aider. Merci

Queneau, Zazie dans le métro - La problématique du temps dans le roman et dans le film

Bonjour,
au niveau du plan je vais essayer d'y réfléchir mais en attendant je peux te donner des éléments à placer dans ta dissert. Pour le film tu peux parler des effets de rythme avec les arrêts sur image, les ralentis, les accélerations (notamment lors de la course poursuite "le type"-Zazie); les effets de répétitions (ex : lorsque Gabriel, Zazie et la veuve Mouaque se promènent sur les quais, on voit plusieurs fois la scène où Gabriel pousse un homme à côté de sa voiture, la veuve s'excuse et la personne se trouvant avec l'homme lui jette un seau d'eau, mais sous des angles différents); les accelerations de la bande son; le dialogue qui commande l'image ( 22'13) : lorsque Gridoux, Turandot et Gabriel évoquent leurs souvenirs de l'Occupation, des soldats allemands traversent la rue et on entend des bruits de bottes de régiment ce qui donne une impression de "passé qui ne passe pas" : la mémoire rappelle des faits qui semblent redevenir réels; les "prédictions" (ex: lorsque Gabriel va chercher Zazie à la gare, il ne la voit pas et ne la découvre que lorsqu'elle lui fait mal, ce qui montre déjà que ces trois jours ne vont pas être de tout repos pour Gabriel, Albertine dit à Gabriel qu'il a fait tomber son rouge-à-lèvres -> annonce du cabaret); le passage de la Tour Eiffel, à la gare, Gabriel semble se trouver hors du temps, tout comme Pedro et Albertine lors de leur rencontre; à 6'56 le compteur du taxi s'emballe de façon à montrer que le temps passe très vite; le passage où Zazie s'habile comme par magie; les passages où les personnages mangent à toute vitesse; les jump cuts (ex: lorsque dans le bar Turandot s'énervé contre Zazie et change place en un instant -> donne l'impression qu'on a raccourci une scène qui devrait être beaucoup plus longue); le gramophone remplacé instantanément par la jukebox lors du rafraîchissement du bar, seule une amélioration du son est perceptible... etc. Si tu as besoin, le film complet est disponible sur YouTube (normalement).
En ce qui concerne le livre, il y a la brusque et rapide bataille au ch. 18 -> elle passe très vite malgré tout ce qui s'y passe et Gabriel et cie se servent ensuite un café-crème comme si elle n'avait jamais eu lieu; la brusque mort de la veuve Mouaque -> elle meurt très rapidement et plus personne ne parle d'elle, c'est comme si elle n'avait jamais existé; et surtout Zazie elle-même : elle ne correspond pas à l'image qu'on se fait des petites filles de son époque, elle semble plus mûre que les adultes qui sont comme des enfants face à elle, tentant d'oublier les horreurs de la guerre, à la fin elle annonce à sa mère qu'elle a grandit lorsque celle-ci lui demande ce qu'elle a fait pendant ces trous jours -> jeu avec le temps, échange temporel entre Zazie et les adultes ? ...
Voilà je ne sais pas si ça t'aidera beaucoup mais je t'ai dit à peu ores tout ce que je savais !
Bon courage !

3

Queneau, Zazie dans le métro - La problématique du temps dans le roman et dans le film

Ne pas oublier également le fait que l'action respecte l'unité de temps (Jeanne Lalochère donne rendez-vous à Gabriel le lendemain à la gare) et le fait que le roman retrace l'initiation de Zazie : elle arrive toute candide de sa province et grandit au fur et à mesure de ses rencontres et la dernière scène se conclue par un "j'ai vieilli".
La jeune Zazie est donc passée du monde des enfants à celui des adultes (elle a perdu son innocence).

Dans le film, on peut noter également des répétitions. Par exemple, dans le film, il y a deux courses-poursuite : la première fois entre Turandot et Zazie (où les badauds prennent Turandot pour un "satyre" à cause de l’espièglerie de Zazie), puis la deuxième fois entre Zazie et Trouscaillon où cette fois le "type" fait preuve d'une plus grande force de persuasion que Zazie et parvient à retourner l'opinion contre elle en insinuant que c'est "une petite voleuse".

Toujours dans le film, ne pas oublier le faux-raccord elliptique : le fameux "23 minutes plus tard".

Ce ne sont que des idées en vrac, mais je suis sûr que ça pourra t'aider.

Queneau, Zazie dans le métro - La problématique du temps dans le roman et dans le film

Killway310 : quelle est l'édition de ton livre ?

Philippe253 : je ne suis pas sûre que Zazie soit si innocente que ça. En tout cas dans le livre. Lorsqu'elle se fait aborder par "le type", elle sait déjà que c'est un satyre et malgré le fait qu'elle cherche à profiter de son argent, elle tente tout de même de s'enfuir. Mais finalement, elle comprend qu'il est flic (même si on ne sait pas qui il est exactement, il devient par la suite policier). Elle semble tout de même bien lucide et debrouillarde pour son âge.
Ensuite, elle met mal à l'aise tous les adultes par ses questions sur la sexualité. Ses réactions blasées laisse entendre qu'elle connaît déjà beaucoup de choses de la vie.
Il ne faut pas oublier qu'elle a subit une tentative de viol par son père et qu'elle a vu sa mère le tuer. Elle pourrait d'ailleurs se servir de son passé mouvementé comme excuse pour ses bêtises, mais au contraire, elle assume pleinement.
Bien sûr, elle garde un côté enfantin, comme lorsqu'elle pose des questions sur ce qui l'intrigue (sur les "hormossessuels" par exemple), mais ce contraste accentue justement sa maturité.
Elle dit effectivement à sa mère à la fin du livre "J'ai vieilli" mais elle dit bien "J'ai vieilli" et non pas "J'ai grandi".
Mais ça reste mon avis personnel, et j'accepte le fait que je puisse me tromper .

5

Queneau, Zazie dans le métro - La problématique du temps dans le roman et dans le film

Salut !
Alors, j'ai l'édition Folio plus classique.
Tout d'abord, merci pour vos réponses qui vont bien m'aider. De plus, j'ai le film sur mon ordinateur donc je l'ai deja revisionné et ca ma aidé.
Après, pour le livre, je n'en trouve pas beaucoup mis a part ceux que vous avez dis.
Pour ma part, je trouve que la derniere réplique de Zazie  ( j'ai vieilli ) s'integre bien dans la problematique de la prof.
Pour le plan , je voulais faire en deux parties :
I : Le theme du tems dans le livre
II : Le theme du temps dans le roman
Mais je trouve que c'est un peu trop bateau et 'simplet' ^^
Je vais deja me débrouiller avec mes recherches et vos réponses , et je vais surement un peu mieux avancer que ces deux derniers jours !
Merci

Queneau, Zazie dans le métro - La problématique du temps dans le roman et dans le film

Killway, j'ai la même édition, et si tu n'as pas encore fini et rendu ta dissertation, je peux peut-être t'aider un peu plus : il y a dans le dossier à la fin quelques éléments sur le temps dans l'œuvre. Je l'ai feuilleté rapidement, je ne sais pas si c'est très intéressant mais ça vaut toujours le coup d'y jeter un coup d'œil . p.233
Bon courage !

7

Queneau, Zazie dans le métro - La problématique du temps dans le roman et dans le film

En effet, je viens de decouvrir cette page hier soir. Je vais surement en tirer quelque chose d'interessant.
Je dois la rendre demain, donc je vais quand meme faire ce plan 'bateau' et on verra bien ^^.
Merci a vous tous !