1

Le théâtre, qui ne peut rien pour corriger les mœurs, peut beaucoup pour les altérer

Alors voilà j'ai une dissertation pour la semaine prochaine qui a pour consigne:

Dans sa lettre à D'Alembert, en réponse à l'article "Genève" de l'Encyclopédie, Rousseau écrit:

"le Théâtre, qui ne peut rien pour corriger les mœurs, beaucoup pour les altérer. En favorisant tous nos penchants, il donne un nouvel ascendant à ceux qui nous dominent; les continuelles émotions qu'on y ressent nous énervent, nous affaiblissent, nous rendent plus incapables de résister à nos passions."

Partagez vous l'avis de Rousseau?

Je sais que le plan est tel que Thèse, antithèse
mais je n'arrive pas faire resurgir de cette citation deux thèses opposé, pourriez vous m'orienter? Merci d'avance 

Le théâtre, qui ne peut rien pour corriger les mœurs, peut beaucoup pour les altérer

Les deux thèses sont dans la citation.

le Théâtre,
qui ne peut rien pour corriger les mœurs,
beaucoup pour les altérer

Cela dit, en l'état, la phrase est incomplète, il manque le verbe dont le théâtre est sujet.

3

Le théâtre, qui ne peut rien pour corriger les mœurs, peut beaucoup pour les altérer

Merci pour ton aide.

C'est le texte original, sinon l'on peut reformuler la phrase de la sorte: le Théâtre, qui ne peut rien pour corriger les mœurs,(peut) beaucoup pour les altérer (les mœurs)

Le théâtre, qui ne peut rien pour corriger les mœurs, peut beaucoup pour les altérer

Dans le texte original, la phrase exacte de Rousseau comporte bien le verbe :

Or, par une suite de son inutilité même, le théâtre, qui ne peut rien pour corriger les mœurs , peut beaucoup pour les altérer.

5

Le théâtre, qui ne peut rien pour corriger les mœurs, peut beaucoup pour les altérer

ah je vois pardon...

Donc le plan est:

thèse:  le théâtre ne corrige pas les meurs mais les altère encore plus
antithèse: il dénonce les mœurs de la société (et là je vais parler de la comédie et de la catharsis?

Est ce correct?