1

À la façon de l'autobiographie, le récit de voyage tend à donner un rythme, un sens à une aventure...

Bonjour !
J'ai à rendre pour demain une dissertation de type littéraire générale (une première pour moi) d'une longueur de trois à quatre pages.
Je suis chargé d'expliquer, d'illustrer et de commenter à l'aide de W, Perec et Poisson-scorpion, Nicolas bouvier (qui mêlent tout deux autobiographie et récit de voyage) ceci :
''A la façon de l'autobiographie, le récit de voyage tend à donner un rythme, un sens à une aventure, à faire de détails hasardeux une totalité.''

J'aimerais savoir si le plan que j'ai préparé pour argumenter cette phrase tient la route (et si non m'aider à le compléter, modifier, corriger) :
-Introduction
-révéler les caractéristiques propres au récit de voyage à travers le poisson scorpion
1.thèmes et style du carnet de voyage
2. références à la littérature viatique
3.argument transitif : mémoire et réécriture (après 25 ans pour le posson scorpion)
-mettre en relation la mémoire avec l'autobiographie et donner l'exemple de perec (bribes de souvenirs)
-Expliquer à quoi sert cette remémoration (aux deux auteurs : bouvier pour son expérience néfaste à ceylan, perec pour les cicatrices de son enfance)
-expliquer ce que cette remémoration implique :
1.travail sur l'esthétique (artisan bouvier) et les ''je pense que'' de perec
2.neutralité des deux auteurs, pudeur

-faire le lien entre l'autobiographie chez perec et le récit de voyage (???) --> sur w, voyage interne qui révèle le ressenti intrinsèque de perec (histoire en italique)

-faire le lien entre le récit de voyage de bouvier et l'autobiographie (oeuvre qui a marqué sa vie)
-Conclusion

J'espere que vous pourrez me dire ce que vous en pensez!
Cordialement,
Philippe

2

À la façon de l'autobiographie, le récit de voyage tend à donner un rythme, un sens à une aventure...

Tout cela reste confus, il n'y a pas de ligne directrice.
Il faudrait préalablement définir une problématique.
Par ex. En quoi le récit de voyage est-il comme l'autobiographie la reconstruction d'une aventure intérieure ?

Tu peux alors montrer que le vrai récit de voyage n'est pas une collection de cartes postales
qu'il est un travail subjectif sur les souvenirs : choix, élimination, grossissement...
à la recherche d'un sens, d'une vérité intérieure qui ne serait pas perceptible sans une lente maturation, un décantage... ce qui lui confère également un intérêt esthétique.

Pense à Zola qui affirmait : "un coin de nature vu au-travers d'un tempérament". Le reportage tend à s'effacer au profit du voyage intérieur

3

À la façon de l'autobiographie, le récit de voyage tend à donner un rythme, un sens à une aventure...

J'ai pris compte de tes conseils, merci beaucoup!!