1

Musset, Lorenzaccio - Florence

Bonsoir à tous,
Je suis en terminale L et aujourd'hui, en révisant Lorenzaccio d'Alfred de Musset, je me suis fait une petite réflexion. Cependant, je doute fortement de son exactitude, c'est pourquoi je me permets de vous la faire partager:
Florence est un personnage à part entière dans la pièce. Elle est une mère bafouée, une catin, un lieu de débauche et de vices... mais peut-on aussi dire qu'elle est l'exact reflet de Lorenzo? Elle a été pure elle aussi, grande et juste, avant de sombrer avec l'avènement d'Alexandre de Médicis; de ce fait, son parcours est similaire à celui de Lorenzo, qui a été un garçon vertueux et plein d'avenir, avant de sombrer dans la perversion. Le couronnement de Côme de Médicis est une nouvelle mort pour la ville, dans la mesure où il perpétue sa débauche; parallèlement, l'assassinat de Lorenzo est sa mort pure et simple. Dans les deux cas, ces décès signent la fin de l'espoir de l'instauration d'une République dans la ville.
Comme ces pistes me paraissent un peu légères, je me permets de vous demander si vous avez d'autres exemples qui pourraient étayer (ou réfuter!) cette idée.
Je vous remercie d'avance 

Musset, Lorenzaccio - Florence

Je trouve cette idée très intéressante, s'il me vient à l'esprit d'autres éléments je t'en ferai part

3

Musset, Lorenzaccio - Florence

C'est drôle j'ai exactement pensé à la même idée aujourd'hui mais je n'étais pas sûr que cela ait un rapport.. Cependant je pense bien que l'importance et la "présence", si je puis dire, de Florence sont associés au parcours de débauché de Lorenzo.