Vous vous demanderez si l'écriture littéraire est à même de mettre en évidence avec justesse les ridicules des hommes

Bonjour j ai une dissertation à rendre à la rentrée et je voudrais m assurer que je ne fait pas d hors sujet ni une introduction trop lourde.
Voilà mon sujet:
Sans vous limitez au thème de la mode ,vous vous demanderez si l écriture littéraire est a même de mettre en évidence avec justesse les ridicules des hommes.
Les textes du corpus sont :
texte À : Molière , l école des maris, acte 1 scène 1, 1661
Texte B la bruyère, les caractères 1688
Texte C montesquieu lettres persanes, lettre 99, 1721
Texte D châteaubriant memoires d outre tombe, IIIeme partie , livre 27 chap.3,1850

Voilà mon intro: l écriture est un moyen d évasion où l on de s identifie a des personnage fictif mais c est aussi un outil de langage qui permet entre le XVIIeme et le XXeme siècle de dénoncer les travers des hommes. On se demande si l écriture littéraire est à même de mettre en évidence avec justesse les ridicules des hommes. En quoi met elle en évidence leurs défauts avec pertinance? Qu'elle sont les limites de cette écriture ? On présentera ainsi les différentes formes de dénonciation implicite et explicite en envisageant les limites dans chacune d elle.

Voilà mon plan :
I) une dénonciation explicite
     La lettre ( apporte un contexte utopique, sollicité l imaginations du lecteur)  Lettres persanes,Montesquieu

     L article engagé (registre pathétique ) l article guerre, Voltaire
     L essai ( registre comique, exagération, ridicule) les caractères , la Bruyère

II) une dénonciation implicite
     La comédie (corriger les mœurs par le rire, miroir renvoyer aux spectateurs)l école des maris , Voltaire
      Le conte philosophique ( esprit critique du lecteur) candide, Voltaire
      L apologue (plaire et instruire ,moral, portée didactique)les fables, de la Fontaine


Dans les transitions je pensais mettre les limites telle la censure, l in compression du spectateurs face à l ironie...
Merci d avance

Vous vous demanderez si l'écriture littéraire est à même de mettre en évidence avec justesse les ridicules des hommes

Dans ce genre de sujet, surtout dans le cas d'une Dissertation, il faut procéder de la manière suivante :

I / Thèse (Oui l'écriture permet de mettre en évidence ... )

Arguments + exemples

II/ Antithèse (Non l'écriture ne permet ...)

Arguments + exemples

III/ Synthèse (L'écriture ...)

Sorte de conclusion où tu ne dois pas donner ton avis


Si tu fais cela, tu t'assures une bonne note !
Si t'as d'autres questions ...

Vous vous demanderez si l'écriture littéraire est à même de mettre en évidence avec justesse les ridicules des hommes

Est ce que dans ce cas la je dois recommencer mon plan ? Ou il suffit que je le reformule ?
En tout cas merci de votre précieux conseil.

Est ce que ce plan fonctionne:
I / Oui l'écriture permet de mettre en évidence les défauts des hommes
     Avec la sollicitation de l imaginations du lecteur Lettres persanes,Montesquieu
     Avec la correction des mœurs par le rire (miroir renvoyer aux spectateurs) l école des maris , Voltaire
      Avec la moral, la portée didactique les fables,de la Fontaine

II/ Non l écriture ne permet pas toujours de décrire avec pertinance les défauts des hommes
     La censure
     L ironie parfois incomprise
III/ cependant certaine genre litteraire dénonce avec justesse les travers des hommes
         L article engagé (registre pathétique ) l article guerre, Voltaire
         L essai ( registre comique, exagération, ridicule) les caractères , la Bruyère

Pourriez vous le dire ce que vous pensez de  mon intro et de mon nouveau plan svp
Merci d avance.

Vous vous demanderez si l'écriture littéraire est à même de mettre en évidence avec justesse les ridicules des hommes

Bonjour j ai une dissertation à rendre à la rentrée et je voudrais m assurer que je ne fait pas d hors sujet ni une introduction trop lourde.
Voilà mon sujet:
Sans vous limitez au thème de la mode ,vous vous demanderez si l écriture littéraire est a même de mettre en évidence avec justesse les ridicules des hommes.
Les textes du corpus sont :
texte À : Molière , l école des maris, acte 1 scène 1, 1661
Texte B la bruyère, les caractères 1688
Texte C Montesquieu lettres persanes, lettre 99, 1721
Texte D châteaubriant mémoires d outre tombe, IIIeme partie , livre 27 chap.3,1850
Voilà mon intro:
La littérature au delà du divertissement qu'elle procure est une manière de dire tout haut ce que les gens pensent tout bas C’est à dire que les œuvres ont toutes un message tantôt implicite, tantôt explicite qui dénonce souvent les travers des gens. Ainsi on rejoint le sujet qui nous demande si l'écriture littéraire met en évidence avec justesse le ridicule des hommes. Mais par quels procédés les auteurs dénoncent ces travers et surtout qu'elles sont les limites de cette écriture ? On présentera d'abord les différentes méthodes qu'utilisent les auteurs puis les limites de l’écriture que certain auteurs ont réussis a contourné.
Voilà mon plan :
I / Oui l'écriture permet de mettre en évidence les défauts des hommes
Avec la sollicitation de l imaginations du lecteur Lettres persanes,Montesquieu
Avec la correction des mœurs par le rire (miroir renvoyer aux spectateurs) l école des maris , Voltaire
Avec la moral, la portée didactique les fables,de la Fontaine
Transition :Non l écriture ne permet pas toujours de décrire avec pertinance les défauts des hommes
La censure
L ironie parfois incomprise
II/ cependant certaine genre littéraire dénonce avec justesse les travers des hommes
L article engagé (registre pathétique ) l article guerre, Voltaire
L essai ( registre comique, exagération, ridicule) les caractères , la Bruyère

Merci d avance

5

Vous vous demanderez si l'écriture littéraire est à même de mettre en évidence avec justesse les ridicules des hommes

Quelques remarques, en vrac :

L'intro est, selon moi, trop courte, je pense qu' au lycée, une intro de dissert' ne peut pas faire moins d'une demie-page (sur une copie double, j'entends) - maintenant, je me trompe peut-être, ou c'est peut-être la mise en page du site qui donne cette impression (possible aussi, je ne me rends pas bien compte...)
Par ailleurs, sur le fond, dire dans l' intro "Ainsi on rejoint le sujet qui nous demande si ..." est très malaldroit : c'est un début de phrase qui rejoint ce qu'on appelle du métalangage, c'est-à-dire du langage qui parle du langage lui-même, le mot "sujet" montre trop que tu es en train de faire un exercice "à l'écoleé" et pas de réfléchir par toi-même. Oui, c'est un peu hypocrite de condamner ça (ton prof et toi, vous savez que c'est un sujet de dissert", pour le bac ou autre chose ...) mais c'est une convention, au même titre que dire "nous" et pas "je" : c'est ainsi , faut faire avec. A la place de ce que tu as mis, je te propose de raccurcir ta phrase et d'attaquer directement : "Ainsi, nous pouvons nous demander si...", "On se demandera si ...", "Nous étudierons comment" ... ce genre de formules. C'est pas l'idéal mais je sais qu'au lycée, il n'y a pas de problèmes pour les employer (même après ! il faut bien annoncer la problématique d'une manière ou d'une autre ) et c'est moins scolaire.
Ta problématique m'embête un peu également : tu dis que le sujet est "l'écriture littéraire est-elle à même de mettre en évidence avec justesse les ridicules des hommes ?" et ensuite, tu glisses sur "Par quels procédés fait-elle cela ?" : pour moi, ce n'est pas la question, ou pas "entièrement" la question... En effet, ta problématique (par quels procédés ...) présuppose dejà que la littérature est à même de mettre en évidence ces travers  : or, c'est ce qu'on te demande de démontrer, justement !
En fait, je pense que tu as voulu bien faire et que tu es parti(e) un peu trop loi n : ton sujet est déjà ta problématique, je pense que tu peux le laisser tel quel (plutôt que prendre le risque de la reformuler de "passer à côté" d'un des éléments dud sujet, c'est plus prudent).
Ton plan : es-tu obligé(e) de ne faire que deux parties ? Je suis une grande amoureuse des plans en 3 parties, mais bon, si tu y tiens, ne faire que deux parties, c'est possible aussi, en tout cas, il y a des profs qui acceptent (je pense que c'est le cas du tien si tu le fais )

En admettant que ta problématique soit ton sujet (l'écriture littéraire est-elle oui ou non à même de mettre en évidence avec justesse les ridicules des hommes), ton plan pourrait ressembler plutôt à un truc du genre (j'essaie de garder ton raisonnement, en m'inspirant directement du plan que tu as donné dans ton message )
I - Certes, l'écriture littéraire tente de mettre en évidence les ridicules des hommes
(là, tu dis comment elle peut essayer de le fair : tu as émis de bonnes idées à ce sujet, mais tes 2 parties ne sont pas assez différenciées, on a l'impression qu'elles vont dans le même sens ! )
II - Cependant, l'écriture littéraire n'est pas nécessairement A MEME de dénoncer mettre en valeur ces ridicules avec justesse (personnellement, je jouerais sur ce terme comme d'un "pivot" )
Par exemple : parce que la censure ne permet pas toujours de mettre en valeur ce qu'on veut, parce que les lecteurs peuvent ne pas saisir l'intention de l'auteur qui veut mettre en valeur ces ridicules (ex. ironie mal comprise ...)
III (si tu veux faire une troisième partie, sinon, organise autrement)  Tu peux partir sur l'idée (ce n'est qu'un exemple et en aucun cas une "solution" que je donne là ) : Ainsi donc, l'écriture littéraire doit toujours être envisagée comme littéraire (justement ! ) et non comme un simple "outil" au service de la dénonciation ou de la mise en valeur du ridicule des hommes. L'écriture n'est pas un simple instrument => elle peut donc, en tant que "littéraire" mettre les ridicules des hommes en évidence, mais cela ne doit jamais la réduire au statut d'instrument.
Tu peux aussi jouer sur "avec justesse" : l'écriture est-elle toujours un reflet "juste" de ce que sont les ridicules des hommes ? Qaund on voit des procédés comme l'hyperbole (cf. La Bruyère), la "mécanisation" de cetaines figures ridicules, toujours comme chez LB, force est de reconnaître qu'il y a une "déformation de la réalité", quelque part, une exagération. La littérature n'est pas un simple miroir de la vie, ou plutôt, c'est un miroir déformant... Le terme "avec justesse", comme "à même" , t'aidera à trouver un plan convenable à mon avis
D'un côté, tu as  l'écriture littéraire, de l'autre, tu as les ridicules des hommes. Définis ces termes en introduction aussi !
Si l'écriture littéraire essaie de mettre en évidence les ridicules des hommes, à mon avis, elle peut y arriver, parfois avec justesse, mais ce n'est pas pour cela qu'elle esttoujours le plus à même de le faire (à cause de la censure, du contexte, des lecteurs qui peuvent ne pas comprendre ...) , dès lors on peut se demander (cf. mon III) si l'écriture rend toujours compte "avec justesse" de ces travers (sur quoi se base-t-on pour dire "avec justesse" ?  Sur le base du "bon sens" ? Du "sens commun" ? ...)

J'espère que ces quelques pistes t'éclaireront

Vous vous demanderez si l'écriture littéraire est à même de mettre en évidence avec justesse les ridicules des hommes

merci beaucoup beaucoup, vous etes un peu mon sauveur la ,  merci encore des conseils.
voila mon nouveau plan et intro qu en dites vous ?
La littérature au delà du divertissement qu'elle procure est une arme redoutable dans le domaine de la dénonciation. Les écrivains ont toujours trouvé le besoin d’analyser le présent pour améliorer le futur
Ainsi on rejoint le sujet qui nous demande si l'écriture littéraire met en évidence avec justesse le ridicule des hommes. En quoi met-elle en évidence leurs défauts avec pertinence? Mais par quels procédés les auteurs dénoncent ces travers et surtout qu'elles sont les limites de cette écriture ? On présentera d'abord les différentes méthodes qu'utilisent les auteurs puis les limites de l’écriture que certain auteurs ont réussis a contourné.

I / Oui l'écriture permet de mettre en évidence les défauts des hommes
Avec la sollicitation de l imaginations du lecteur Lettres persanes,Montesquieu
Avec la correction des mœurs par le rire (miroir renvoyer aux spectateurs) l école des maris , Voltaire
Avec la moral, la portée didactique les fables,de la Fontaine

II - Cependant, l'écriture littéraire n'est pas nécessairement A MEME de dénoncer mettre en valeur ces ridicules avec justesse
la barriere de la censure
l ironie parfois mal comprise

7

Vous vous demanderez si l'écriture littéraire est à même de mettre en évidence avec justesse les ridicules des hommes

Tu m'as l'air de tenir au plan en deux parties, décidément .... ( après tout, peut-êtr evotr eprof vous a -t-il demandé d'en faire un comme ça, je ne sais pas ... j'ai sans doute une allergie à ce type de plan, enfin, qu'importe ...)

Je "corrige" ou plutôt rectifie au fil [en gras]

La littérature au delà du divertissement qu'elle procure est une arme redoutable dans le domaine de la dénonciation. Les écrivains ont toujours trouvé le besoin d’analyser le présent pour améliorer le futur le "toujours" me semble trop catégorique... ok, il faut prendre parti, mais là, il me semble que c'est "trop" s'avancer
Ainsi on rejoint le sujet cf. mon précédent message !! qui nous demande si l'écriture littéraire met en évidence avec justesse le ridicule des hommes. En quoi met-elle en évidence leurs défauts avec pertinence?<- phrase inutile, il suffit, pour faire simple, de "recopier" élégamment le sujet étant donné le type de sujet : Nous nous demanderons donc si l'écriture littéraire est à même de ...(etc) Mais par quels procédés les auteurs dénoncent ces travers et surtout qu'elles sont les limites de cette écriture ? On présentera d'abord les différentes méthodes qu'utilisent les auteurs puis les limites de l’écriture que certain auteurs ont réussis a contourné. Attention, l'annonce semble être un copier-coller de celle de ton premier message, or tu as changé de plan entre temps : il ne faudra pas faire l'erreur en recopiant sur ton brouilon ou au propre !

I / Oui l'écriture permet de mettre en évidence les défauts des hommes  -> les "ridicules"  : attention à toujours reprendre les termes du sujet !!
Avec la sollicitation de l imaginatioN du lecteur Lettres persanes,Montesquieu
Avec la correction des mœurs par le rire (miroir renvoyer aux spectateurs) l école des maris , Voltaire
Avec la moralE, la portée didactique les fables,de La Fontaine

II - Cependant, l'écriture littéraire n'est pas nécessairement A MEME de dénoncer mettre en valeur ces ridicules avec justesse
la barriere de la censure
l ironie parfois mal comprise
ok pour les deux partis, on voit mieux la contradiction et le "balancement" entre le "oui, l'écriture littéraire peut ..." et "cependant, elle ne peut pas toujours être à même de le faire de telle manière" Dans cette 2ème partie, tu peux ajouter aussi le caractère "grossissant" de lalittérature, évoqué dans mon précédent message : elle amplifie, déforme ou transforme la réalité , comme dans La Bruyère par exemple, avec le grotesque, le comique qui "grossit le trait" ...


(edit.) 
J'ai lu un de tes précédents messages entre temps (celui où tu proposes un plan en 3 parties : attention à raisonner "Oui / Non / Donc" car ton II risque de contredire ton I, ce qu'il ne faut pas faire !!! Le II doit venir NUANCER le I , ce n'est pas la même chose ! Le III est une sorte de conclusion, tu ne donnes pas ton avis en disant 'Je' mais tu dois prendre parti quand même pour ne pas faire tomber ta dissert' à plat : il faut avoir un avis, défendre une position quand même !

Vous vous demanderez si l'écriture littéraire est à même de mettre en évidence avec justesse les ridicules des hommes

Merci pour tout ce que vous m'avez apporté, il est temps que je batte de mes propres ailes, quand ma professeur nous aura rendu nos devoirs je vous ferai par de mon travail , ainsi vous verrez j 'espère que j'ai tenu compte de vos conseils et vous verrez le travail abouti.D'ailleurs sans vous je ne sais pas ce que cela aurait été, merci encore du fond du coeur !