Un poème doit-il, pour être moderne, renoncer à toutes les contraintes de la poésie traditionnelle ?

bonjour,

j'ai une dissertation a faire, voici le sujet:
un poeme doit il, pour etre moderne, renoncer a toutes les contraintes de la poesie traditionelles ?

voici ma problématique: il s'agit de démontrer si il est possible de faire un poeme moderne sans renoncer totalement aux contraintes de la poesie classique.

j'ai fait un plan these/antithese/synthese

voici mes idées et exemples:

I)these

Apollinaire - Alcools
se libère de toutes les contraintes formelles (absence de ponctuation, vers libre ....)
themes classique: lyrisme/romantisme, automne

Hugo
theme et forme completement classique
juste relachement au niveau de l'alexandrin

Queneau - Si tu t'imagines
thèmes traditionels
licenses poetique
contraintes formelles abolies (poeme musical)
"réecriture de Ronsard"

Si tu t'imagines
si tu t'imagines
fillette fillette
si tu t'imagines
xa va xa va xa
va durer toujours
la saison des za
la saison des za
saison des amours
ce que tu te goures
fillette fillette
ce que tu te goures

Si tu crois petite
si tu crois ah ah
que ton teint de rose
ta taille de guêpe
tes mignons biceps
tes ongles d'émail
ta cuisse de nymphe
et ton pied léger
si tu crois petite
xa va xa va xa va
va durer toujours
ce que tu te goures
fillette fillette
ce que tu te goures

les beaux jours s'en vont
les beaux jours de fête
soleils et planètes
tournent tous en rond
mais toi ma petite
tu marches tout droit
vers sque tu vois pas
très sournois s'approchent
la ride véloce
la pesante graisse
le menton triplé
le muscle avachi
allons cueille cueille
les roses les roses
roses de la vie
et que leurs pétales
soient la mer étale
de tous les bonheurs
allons cueille cueille
si tu le fais pas
ce que tu te goures
fillette fillette
ce que tu te goures

Baudelaire et Mallarmé
sonnets qui transgressent les règles (non respect des rimes pour Baudelaire et octosyllabe pour Mallarmé)
Baudelaire -> poemes evocateurs du mal, provocateur, La Charogne


II)antithese

oublie du lyrisme

Marot, un des 1er poetes moderne - contre blason ( le laid tetin)
evocation du "mal"
contraintes formelles oubliées
poeme erotique

Tetin, qui n'as rien, que la peau,
Tetin flac, tetin de drapeau,
Grand' Tetine, longue Tetasse,
Tetin, doy-je dire bezasse ?
Tetin au grand vilain bout noir,
Comme celuy d'un entonnoir,
Tetin, qui brimballe à tous coups
Sans estre esbranlé, ne secoux,
Bien se peult vanter, qui te taste
D'avoir mys la main à la paste.

Tetin grillé, Tetin pendant,
Tetin flestry, Tetin rendant
Vilaine bourbe au lieu de laict,
Le Diable te feit bien si laid :
Tetin pour trippe reputé,
Tetin, ce cuydé-je, emprunté,
Ou desrobé en quelcque sorte
De quelque vieille Chievre morte.

Tetin propre pour en Enfer
Nourrir l'enfant de Lucifer :
Tetin boyau long d'une gaule,
Tetasse à jeter sur l'epaule
Pour faire (tout bien compassé)
Ung chapperon du temps passé ;
Quand on te voyt, il vient à maints
Une envye dedans les mains
De te prendre avec des gants doubles
Pour en donner cinq ou six couples
De soufflets sur le nez de celle
Qui te cache sous son aisselle.
Va, grand vilain Tetin puant,
Tu fourniroys bien en suant
De civettes et de parfums
Pour faire cent mille deffunctz.
Tetin de laydeur despiteuse,
Tetin, dont Nature est honteuse,
Tetin des vilains le plus brave,
Tetin, dont le bout tousjours bave,
Tetin faict de poix et de glus :
Bren ma plume, n'en parlez plus,
Laissez-le là, veintre sainct George,
Vous me feriez rendre ma gorge.

Francis Ponge -> l'huitre
thème inhabituelle pour le lecteur mais banal selon le poète
prose, ressemble a une définition encyclopédique
polysémique, 3 sens: l'huitre, la travail du poete, lecture erotique

L'huître, de la grosseur d'un galet moyen, est d'une apparence plus rugueuse, d'une couleur moins unie, brillamment blanchâtre. C'est un monde opiniâtrement clos. Pourtant on peut l'ouvrir : il faut alors la tenir au creux d'un torchon, se servir d'un couteau ébréché et peu franc, s'y reprendre à plusieurs fois. Les doigts curieux s'y coupent, s'y cassent les ongles : c'est un travail grossier. Les coups qu'on lui porte marquent son enveloppe de ronds blancs, d'une sorte de halos.
       A l'intérieur l'on trouve tout un monde, à boire et à manger : sous un firmament (à proprement parler) de nacre, les cieux d'en dessus s'affaissent sur les cieux d'en dessous, pour ne plus former qu'une mare, un sachet visqueux et verdâtre, qui flue et reflue à l'odeur et à la vue, frangé d'une dentelle noirâtre sur les bords.
       Parfois très rare une formule perle à leur gosier de nacre, d'où l'on trouve aussitôt à s'orner.

Eluard,
se libère des règles formelles, textes engagés

Césaire, cahier d'un retour au pays natal
poeme de 60 pages
neologisme -> licenses poétique
prose
texte engagé

Prévert
se libère des contraintes formelles
vocalbulaire simple

Michaux - L'Avenir
licenses poétique
"néologisme" les mah ? peut on appeller cela neologisme où alors prend t-il simplement des libertés sur l'orthographe ?
prose
theme fin du monde ?

Quand les mah,
Quand les mah,
Les marécages,
Les malédictions,
Quand les mahahahahas,
Les mahahaborras,
Les mahahamaladihahas,
Les matratrimatratrihahas,
Les hondregordegarderies,
Les honcucarachoncus,
Les hordanoplopais de puru paru puru,
Les immoncéphales glossés,
Les poids, les pestes, les putréfactions,
Les nécroses, les carnages, les engloutissements,
Les visqueux, les éteints, les infects,
Quand le miel devenu pierreux,
Les banquises perdant du sang,
Les Juifs affolés rachetant le Christ précipitamment,,
L'Acropole, les casernes changées en choux,
Les regards en chauves-souris, ou bien barbelés, en boîte à clous,
De nouvelles mains en raz de marée,
D'autres vertèbres faites de moulins à vent,
Le jus de la joie se changeant en brûlure,
Les caresses en ravages lancinants, les organes du corps les mieux unis en duelsau sabre,
Le sable à la caresse rousse se retournant en plomb sur tous les amateurs deplage,
Les langues tièdes, promeneuses passionnées, se changeant soit en couteaux,soit en durs cailloux,
Le bruit exquis des rivières qui coulent se changeant en forêts de perroquetset de marteaux-pilons,
Quand l'Épouvantable-Implacable se débondant enfin,
Assoira ses mille fesses infectes sur ce Monde fermé, centré, et comme penduau clou,
Tournant, tournant sur lui-même sans jamais arriver à s'échapper,
Quand, dernier rameau de l'Etre, la souffrance, pointe atroce, survivra seule,croissant en délicatesse,
De plus en plus aiguë et intolérable... et le Néant têtu tout autour quirecule comme la panique...
Oh! Malheur! Malheur!
Oh! Dernier souvenir, petite vie de chaque homme, petite vie de chaque animal,petites vies punctiformes;
Plus jamais.
Oh! Vide!
Oh! Espace! Espace non stratifié... Oh! Espace, Espace!

Rimbaud -> Illuminations
prose
pas de lyrisme
poeme polysémique



voila pour le moment

je voulais rajouter les Fables de Lafontaine mais je sais pas trop si je dois le mettre dans these ou antithese mais apres avoir relu une fable je reste perplexe.

ensuite, je suis completement plombée pour le III, la synthese, je sais vraiment pas comment la faire, j'ai peur que ca se confonde avec la conclu .... j'ai vraiment besoin de piste pour ca s'il vous plait !
ou sinon est il possible de faire these/antithese sans synthese ?

y'a t-il des rectifications et des ajouts a faire dans mes idées ?

merci beaucoup

2

Un poème doit-il, pour être moderne, renoncer à toutes les contraintes de la poésie traditionnelle ?

salut, pas mal du tout mais je crois qu'il est trop long

Un poème doit-il, pour être moderne, renoncer à toutes les contraintes de la poésie traditionnelle ?

merci    mais pourrais je avoir des reponses plus concrètes svp

Un poème doit-il, pour être moderne, renoncer à toutes les contraintes de la poésie traditionnelle ?

Bonsoir,

Hum, je ne comprends vraiment pas grand chose à votre plan...
Ca donne juste l'impression d'un empilement d'exemples sans aucune logique. Où sont vos arguments ?

I)these

Apollinaire - Alcools
se libère de toutes les contraintes formelles (absence de ponctuation, vers libre ....)
themes classique: lyrisme/romantisme, automne (et donc  si le thème est classique ?)

Hugo
theme et forme completement classique (quel rapport avec la thèse alors)
juste relachement au niveau de l'alexandrin

Queneau - Si tu t'imagines
thèmes traditionels
licenses poetique
contraintes formelles abolies (poeme musical)
"réecriture de Ronsard"

Un poème doit-il, pour être moderne, renoncer à toutes les contraintes de la poésie traditionnelle ?

Il est possible de faire un poème moderne sans forcement renoncer au règles classique
C'est ça nan ?
Avez vous de exemple d'arguments parce que je suis vraiment Pomée :s

Mes arguments:
Le poète doit pouvoir écrire de la manière qu'il veut pour être plus a l'aise pour faire passer son message
Le poème doit être original, il doit pouvoir se distinguer des autre
La poésie moderne veut abolir la poésie classique pour oublier les stéréotypes et donc voir une renaissance de la poésie

Est ce juste comme arguments ?

Un poème doit-il, pour être moderne, renoncer à toutes les contraintes de la poésie traditionnelle ?

Ah oui pardon, je n'avais pas vu que votre problématique reformulait le sujet à l'inverse.

Mais dans ce cas, qu'allez vous dire dans l'antithèse ?

Le problème c'est que vous listez juste des exemples. Une dissertation ce n'est pas un catalogue d'exemples : les exemples sont là pour illustrer les idées. Quelles sont vos idées ?

Un poème doit-il, pour être moderne, renoncer à toutes les contraintes de la poésie traditionnelle ?

Dans l'antithese je vais expliquer que certains poètes veulent totalement oublier la poésie classique pour faire un poème modene
Mes arguments sont je au dessus de votre dernier message

Un poème doit-il, pour être moderne, renoncer à toutes les contraintes de la poésie traditionnelle ?

Oui mais ça n'est pas la question

Le sujet c'est "un poeme doit il, pour etre moderne, renoncer a toutes les contraintes de la poesie traditionelles ?"
et pas " quels sont les auteurs qui sont d'accord, et ceux qui ne le sont pas".
Si je vous demande " est ce que je dois mettre une veste marron et renoncer au pull bleu ?" I) Et que vous me répondez " Max a mis une veste marron et un pull bleu II) mais Leila a seulement mis un pull bleu" : est-ce que ça répond à la question ?
Vous devez argumenter, pas lister.


Edit : oui, ça ce sont des arguments. Après il faut qu'ils correspondent au sujet.

Commencez par analyser votre sujet : quels sont les mots clés ? Quelles questions implique-t-il ? Pose-t-il problème ?

Un poème doit-il, pour être moderne, renoncer à toutes les contraintes de la poésie traditionnelle ?

Bah la je suis totalement bloquée ...
Sauf si mes arguments énonces plus haut sont corrects, sans ça je nNai pas d'autres arguments ...

Un poème doit-il, pour être moderne, renoncer à toutes les contraintes de la poésie traditionnelle ?

un poeme doit il, pour etre moderne, renoncer a toutes les contraintes de la poesie traditionelles ?

-Le poète doit pouvoir écrire de la manière qu'il veut pour être plus a l'aise pour faire passer son message (quel rapport avec la odernité et la tradition ?)
-Le poème doit être original, il doit pouvoir se distinguer des autres (reformulez ça en rapport au sujet. Mais oui ça peut convenir comme argument si vous le developpez) => pour être moderne le poème doit être neuf, donc se détacher de la tradition. Expliquez cette idée de nouveauté
-La poésie moderne veut abolir la poésie classique pour oublier les stéréotypes et donc voir une renaissance de la poésie

Analysez le sujet : 3 termes clés : un poeme doit il, pour etre moderne, renoncer a toutes les contraintes de la poesie traditionelles ?
Considérez également les termes "doit" et "toutes"

Vous devez déjà définir ces termes. Si vous ne définissez pas ce qu'est la modernité et la tradition, ce que sont ces contraintes, vous ne pourrez pas traiter le sujet.

Ensuite essayez de trouver une problématique : c'est à dire une question, un problème posé par le sujet (et ça ne doit pas être une simple reformulation du sujet).