Un poème doit-il, pour être moderne, renoncer à toutes les contraintes de la poésie traditionnelle ?

J. a écrit :

Mes questions ne répondent pas directement au sujet, elles doivent vous aider à trouver des idées et à reflechir sur ce sujet.

Un grande partie de vos arguments sont HS parce que vous perdez de vue les termes du sujet :
Par exemple l'argument :"le poète veut attirer le lecteur pour faire passer un message " dans votre I) : votre argument ne parle plus ni de modernité, ni de tradition, ni de contraintes. Il n'y a plus aucun rapport avec le sujet.( la modernité je la voit dans "textes engagés", car dans la poésie classique on voit tres peu de textes engagés, donc j'y explique cela et de quelles manières)
Pareil pour votre argument du II)
"La poésie classique est esthétique" : on ne vous demande pas si la poésie classique est esthétique, relisez votre sujet. Et puis où est la modernité là dedans ? (la modernité se fait grace aux nouveautés qu'on apporte, on garde des choses de la poésie classique mais on la retravaille, on lie modernité et tradition et pour la raison qui est que: on peut supposer que les poetes lie modernité et tradition car la tradition est esthetique, voila ce que je voulais dire ) En plus la notion d'esthétique n'engage que vous. (supporsition)
Allez jeter un coup d'oeil sur la fiche méthode si la méthode est floue pour vous : https://www.etudes-litteraires.com/meth … tation.php

Un poème doit-il, pour être moderne, renoncer à toutes les contraintes de la poésie traditionnelle ?

"le poète veut attirer le lecteur pour faire passer un message "

la modernité je la voit dans "textes engagés", car dans la poésie classique on voit tres peu de textes engagés, donc j'y explique cela et de quelles manières

D'accord, dans ce cas il faut parler d'une renonciation aux THEMES classiques (les thèmes antiques, amoureux...).

Mais alors que vient faire dans cet argument l'exemple suivant, que vous avez indiqué plus haut :

Ponge (Le parti pris des choses) et Rimbaud (Illuminations) > textes polysémique, abolisent les contraintes formelles (textes en prose)

Quel est le rapport à l'engagement ?

"La poésie classique est esthétique" :(la modernité se fait grace aux nouveautés qu'on apporte, on garde des choses de la poésie classique mais on la retravaille, on lie modernité et tradition et pour la raison qui est que: on peut supposer que les poetes lie modernité et tradition car la tradition est esthetique, voila ce que je voulais dire )

Ah un argument qui est en plein dans le sujet ! M'enfin avec un titre pareil, c'était dur de deviner  . Ca c'est très bien, mais reformulez votre titre du coup.

Un poème doit-il, pour être moderne, renoncer à toutes les contraintes de la poésie traditionnelle ?

J. a écrit :

"le poète veut attirer le lecteur pour faire passer un message "

la modernité je la voit dans "textes engagés", car dans la poésie classique on voit tres peu de textes engagés, donc j'y explique cela et de quelles manières

D'accord, dans ce cas il faut parler d'une renonciation aux THEMES classiques (les thèmes antiques, amoureux...).

Mais alors que vient faire dans cet argument l'exemple suivant, que vous avez indiqué plus haut :

Ponge (Le parti pris des choses) et Rimbaud (Illuminations) > textes polysémique, abolisent les contraintes formelles (textes en prose)

Quel est le rapport à l'engagement ? en fait j'ai mal travailler cet argument, il y en a 2 en 1
ce qu eje veux dire, c'est que dans la poesie classique on trouve peu de texte engagés et peu de texte polysémique donc j'ai fait un meli-melo ^^

"La poésie classique est esthétique" :(la modernité se fait grace aux nouveautés qu'on apporte, on garde des choses de la poésie classique mais on la retravaille, on lie modernité et tradition et pour la raison qui est que: on peut supposer que les poetes lie modernité et tradition car la tradition est esthetique, voila ce que je voulais dire )

Ah un argument qui est en plein dans le sujet ! M'enfin avec un titre pareil, c'était dur de deviner  . Ca c'est très bien, mais reformulez votre titre du coup.

Un poème doit-il, pour être moderne, renoncer à toutes les contraintes de la poésie traditionnelle ?

Les méli-mélo c'est à éviter hein   
Si déjà c'est en vrac dans votre tête à vous, le correcteur risque d'avoir du mal à comprendre.

Vous avez donc 2 éléments distincts:
- le poème moderne renonce aux contraintes thématiques de la poésie classique (aux thèmes classiques de l'amour, de l'antiquité...on substitue d'autres thèmes : des thèmes politiques avec la poésie engagée mais aussi ? Pensez à Baudelaire et son rapport au "laid" par exemple)
- le poème moderne renonce aux contraintes formelles de la poésie classique : le vers libre, le poème en prose...

Exprimez ça clairement : ne sortez pas un exemple thématique pour illustrer la sortie des contraintes formelles.

Un poème doit-il, pour être moderne, renoncer à toutes les contraintes de la poésie traditionnelle ?

la charogne pour Baudelaire ?

merci beaucoup pour votre aide, ca me sauve 

Un poème doit-il, pour être moderne, renoncer à toutes les contraintes de la poésie traditionnelle ?

Voilà exactement ! Dans la poésie classique, on n'aurait jamais abordé des thèmes "prosaiques" voir "repoussants" comme ceux qu'aborde par exemple Baudelaire dans sa Charogne.Ca n'était pas dans les "règles" que d'aborder ce genre de chose. La poésie classique devait s'en tenir à des thèmes plus nobles.

Maintenant essayez de reprendre votre plan en exprimant clairement chaque argument (et ne multipliez pas trop les exemples : 1 exemples, 2 maximum par argument) et en vérifiant à chaque fois que ca répond bien au sujet et qu'il n'y a pas de contradiction dans ce que vous dites.

Un poème doit-il, pour être moderne, renoncer à toutes les contraintes de la poésie traditionnelle ?

ok

je voudrais revenir sur cet argument:

- Le poète renie la poésie classique:
contre blason de Marot > poème qui évoquent le mal et qui abolie les contraintes formelles

je l'ai mis dans la THESE, est il complement HS ou peut il etre inséré, peut etre le modifier ...


ok pour les exemples, je vais reprendre ca apres avant de mettre au propre

Un poème doit-il, pour être moderne, renoncer à toutes les contraintes de la poésie traditionnelle ?

Le contre blason de Marot...non c'est assez "classique". Le contre blason était un jeu poétique qui répondait à des règles  strictes. (formellement il est régulier, il obéit à des contraintes : ce ne sont pas celles de l'alexandrin, mais il n'existait pas que l'alexandrin comme contrainte)
Vous pensez au contre blason du Laid tétin ?
La forme est bien régulière, et le thème, même s'il est plus "espiègle", par jeu poétique, reste quand même très attendu : le tétin, même si dénigré ici, reste quand même un sujet "noble".
En fait par "moderne" on entend généralement des poèmes qui viennent à partir du XIXès (et même de la fin du XIXè). Ca renvoie au mouvement de la modernité qui veut rompre justement avec les traditions classiques (du 17ès ) et même avec la tradition romantique (qui ne s'était pas tellement détachée du classicisme en fait : Hugo garde quand même l'alexandrin, même s'il le modifie un peu. D'accord il est poète engagé, mais il est aussi poète lyrique : on a toujours la nature comme thème...la rupture du romantisme avec le classicisme en poésie n'est pas véritable ).

Un poème doit-il, pour être moderne, renoncer à toutes les contraintes de la poésie traditionnelle ?

ok donc je vais supprimer cet argument car je n'ai pas d'autre exemple a par Marot 

en tout cas merci beaucoup pour votre aide ^^