1

En quoi les extraits du corpus annoncent-ils une comédie ?

Bonjour à tous 

Je suis nouveau et je suis en seconde.
Je dois rendre un travail sur une question sur corpus pour mardi prochain mais j'ai quelques difficultés, j'espère que vous pourrez m'éclairer  .

Voici mon sujet :
Texte n°1 : Molière, Le médecin malgré lui, acte I, scène 1, 1666.
Texte n°2 : Molière, George Dandin, acte I, scène 1, 1668.
Texte n°3 : Molière, Tartuffe, acte I, scène 1, 1669.

Question sur le corpus de textes :

En quoi les extraits du corpus annoncent-ils une comédie ?
Votre réponse sera justifiée par des éléments des textes que vous analyserez et n'excèdera pas une page et demie.
Vous vous efforcerez de confronter les documents.

Voila, c'est ma première question sur corpus à faire donc j'éprouve quelques difficultés.

J'ai déjà quelques idées :
* Les textes sont du même auteur (Molière), même époque.
* L'extrait de la pièce nommée "George Dandin" commence par une monologue ce qui est un procédé de la comédie.
* Dans "Tartuffe" Madame Pernelle critique tous les personnages et soutien son fils, procédé comique il me semble et la pièce est présentée en vers.

Mais mon problème principal est la rédaction du plan, il me faut une introduction, deux paragraphes et une conclusion. Les deux paragraphes me posent le plus de problème :
Quelles idées confronter?

Dois-je présenter un paragraphe "Points communs" et un paragraphe "Différences"?
La question me semble trop courte pour cela ("En quoi les extraits du corpus annoncent-ils une comédie ?").

C'est pourquoi j'ai besoin de conseils pour le plan, merci d'avance.

En quoi les extraits du corpus annoncent-ils une comédie ?

Bonjour Blue_dreamer,

As-tu pensé à la "scène d'exposition" ?

Muriel

3

En quoi les extraits du corpus annoncent-ils une comédie ?

Bonjour Muriel,

L'étude de la scène d'exposition me semble être une bonne idée mais les extraits du corpus ne sont pas très détaillés et ne présentent que très peu "l'environnement" des pièces.

4

En quoi les extraits du corpus annoncent-ils une comédie ?

Bonjour Blue_dreamer,

Muriel a raison, il faut que tu te rattaches à l'étude d'une scène d'exposition d'une comédie. C'est le fil rouge de ton étude car ton corpus présente, et ce n'est certainement pas un hasard, trois scènes d'exposition. De là, tu dois te renseigner sur ce que doit mettre en avant une scène d'exposition d'une comédie :

- le thème privilégié de la comédie : l'amour impossible entre deux jeunes individus (notamment à cause de l'autorité implacable d'une figure paternelle). Cet amour doit se conclure par un mariage à la fin de la pièce.

- les procédés comiques

- doit mettre en scène des personnages de "basse condition" (contrairement à la tragédie, laquelle présente des "nobles")

- etc.

Au fait :

J'ai déjà quelques idées :
* Les textes sont du même auteur (Molière), même époque.
* L'extrait de la pièce nommée "George Dandin" commence par une monologue ce qui est un procédé de la comédie.
* Dans "Tartuffe" Madame Pernelle critique tous les personnages et soutien son fils, procédé comique il me semble et la pièce est présentée en vers.

1) Que les textes soient du même auteur ne prouve rien (Racine a bien écrit une comédie parmi toutes ses tragédies)

2) le monologue n'est pas un procédé de la comédie (il existe de nombreux monologues dans les tragédies)

3) Les vers ne sont pas une spécificité comique, au contraire, ce sont les comédies qui se détachent progressivement des vers (cf. Molière, Dom Juan).

Voilà, bon courage !

5

En quoi les extraits du corpus annoncent-ils une comédie ?

D'accord, merci beaucoup mozart62000 je vais voir ce que je peux faire grâce à ton aide et merci pour la petite correction 

6

En quoi les extraits du corpus annoncent-ils une comédie ?

De rien, ne sommes-nous pas là pour cela ?

7

En quoi les extraits du corpus annoncent-ils une comédie ?

Moi je te proposes pour chaque partie de faire deux sous parties:

Pour la partie points commun, une première sous partie où tu exposerai les similitudes en te basant sur les titres, l'auteur, les dates, le contexte historique et tes connaissances personnelles et une deuxième sous partie avec les similitudes selon le contenu de l'extrait comme les différents procédés du comique ou encore les didascalies...

Pour la partie différences, de la même manière, une première sous partie sur les titres, les contextes historiques des oeuvres et tartuffe qui a été censurée contrairement aux deux autres, et une deuxième sous partie sur le texte des extraits...

en bref
I-Les extraits du corpus annoncent une comédie
  1)Les similitudes selon ce qui entoure l'extrait
  2)Les similitudes selon le contenu de l'extrait

II-Les extraits du corpus n'annoncent pas forcement une comédie
   1)Les différences selon ce qui entoure l'extrait
   2)Les différences selon le contenu le l'extrait

Voilà si ca peut t'aider...

En quoi les extraits du corpus annoncent-ils une comédie ?

bonjour a tous. j'ai deux question à répondre pour demain et j'éprouve quelque difficultées.
Voici les questions :
   identifier le genre théatrale de chacun de cet extrait.
   Dite en quoi il s'agit d'une scène de dénouement.



voici l'extrait :


Scène dernière

MADAME JOURDAIN, MONSIEUR JOURDAIN, CLÉONTE, etc.

MADAME JOURDAIN: Comment donc? qu'est-ce que c'est que ceci? On dit que vous voulez donner votre fille en mariage à un carême-prenant.

MONSIEUR JOURDAIN: Voulez-vous vous taire, impertinente? Vous venez toujours mêler vos extravagances à toutes choses, et il n'y a pas moyen de vous apprendre à être raisonnable.

MADAME JOURDAIN: C'est vous qu'il n'y a pas moyen de rendre sage, et vous allez de folie en folie. Quel est votre dessein, et que voulez-vous faire avec cet assemblage?

MONSIEUR JOURDAIN: Je veux marier notre fille avec le fils du Grand Turc.

MADAME JOURDAIN: Avec le fils du Grand Turc!

MONSIEUR JOURDAIN: Oui, faites-lui faire vos compliments par le truchement que voilà.

MADAME JOURDAIN: Je n'ai que faire du truchement, et je lui dirai bien moi-même à son nez qu'il n'aura point ma fille.

MONSIEUR JOURDAIN: Voulez-vous vous taire, encore une fois?

DORANTE: Comment, Madame Jourdain, vous vous opposez à un bonheur comme celui-là? Vous refusez Son Altesse Turque pour gendre?

MADAME JOURDAIN: Mon Dieu, Monsieur, mêlez-vous de vos affaires.

DORIMÈNE: C'est une grande gloire, qui n'est pas à rejeter.

MADAME JOURDAIN: Madame, je vous prie aussi de ne vous point embarrasser de ce qui ne vous touche pas.

DORANTE: C'est l'amitié que nous avons pour vous qui nous fait intéresser dans vos avantages.

MADAME JOURDAIN: Je me passerai bien de votre amitié.

DORANTE: Voilà votre fille qui consent aux volontés de son père.

MADAME JOURDAIN: Ma fille consent à épouser un Turc?

DORANTE: Sans doute.

MADAME JOURDAIN: Elle peut oublier Cléonte?

DORANTE: Que ne fait-on pas pour être grand'dame?

MADAME JOURDAIN: Je l'étranglerais de mes mains, si elle avait fait un coup comme celui-là.

MONSIEUR JOURDAIN: Voilà bien du caquet. Je vous dis que ce mariage-là se fera.

MADAME JOURDAIN: Je vous dis, moi, qu'il ne se fera point.

MONSIEUR JOURDAIN: Ah! que de bruit!

LUCILE: Ma mère.

MADAME JOURDAIN: Allez, vous êtes une coquine.

MONSIEUR JOURDAIN: Quoi? Vous la querellez de ce qu'elle m'obéit?

MADAME JOURDAIN: Oui: elle est à moi, aussi bien qu'à vous.

COVIELLE: Madame.

MADAME JOURDAIN: Que me voulez-vous conter, vous?

COVIELLE: Un mot.

MADAME JOURDAIN: Je n'ai que faire de votre mot.

COVIELLE, à M. Jourdain: Monsieur, si elle veut écouter une parole en particulier, je vous promets de la faire consentir à ce que vous voulez.

MADAME JOURDAIN: Je n'y consentirai point.

COVIELLE: Écoutez-moi seulement.

MADAME JOURDAIN: Non.

MONSIEUR JOURDAIN: Écoutez-le.

MADAME JOURDAIN: Non, je ne veux pas l'écouter.

MONSIEUR JOURDAIN: Il vous dira.

MADAME JOURDAIN: Je ne veux point qu'il me dise rien.

MONSIEUR JOURDAIN: Voilà une grande obstination de femme! Cela vous fera-t-il mal, de l'entendre?

COVIELLE: Ne faites que m'écouter; vous ferez après ce qu'il vous plaira.

MADAME JOURDAIN: Hé bien! quoi?

COVIELLE, à part: Il y a une heure, Madame, que nous vous faisons signe. Ne voyez-vous pas bien que tout ceci n'est fait que pour nous ajuster aux visions de votre mari, que nous l'abusons sous ce déguisement, et que c'est Cléonte lui-même qui est le fils du Grand Turc?

MADAME JOURDAIN: Ah, ah!

COVIELLE: Et moi Covielle qui suis le truchement?

MADAME JOURDAIN: Ah! comme cela, je me rends.

COVIELLE: Ne faites pas semblant de rien.

MADAME JOURDAIN: Oui, voilà qui est fait; je consens au mariage.

MONSIEUR JOURDAIN: Ah! voilà tout le monde raisonnable. Vous ne vouliez pas l'écouter. Je savais bien qu'il vous expliquerait ce que c'est que le fils du Grand Turc.

MADAME JOURDAIN: Il me l'a expliqué comme il faut, et j'en suis satisfaite. Envoyons quérir un notaire.

DORANTE: C'est fort bien dit. Et afin, Madame Jourdain, que vous puissiez avoir l'esprit tout à fait content, et que vous perdiez aujourd'hui toute la jalousie que vous pourriez avoir conçue de Monsieur votre mari, c'est que nous nous servirons du même notaire pour nous marier, Madame et moi.

MADAME JOURDAIN: Je consens aussi à cela.

MONSIEUR JOURDAIN: C'est pour lui faire accroire.

DORANTE: Il faut bien l'amuser avec cette feinte.

MONSIEUR JOURDAIN: Bon, bon. Qu'on aille quérir le notaire.

DORANTE: Tandis qu'il viendra, et qu'il dressera les contrats, voyons notre ballet, et donnons-en le divertissement à Son Altesse Turque.

MONSIEUR JOURDAIN: C'est fort bien avisé: allons prendre nos places.

MADAME JOURDAIN: Et Nicole?

MONSIEUR JOURDAIN: Je la donne au truchement; et ma femme à qui la voudra.

COVIELLE: Monsieur, je vous remercie. Si l'on en peut voir un plus fou, je l'irai dire à Rome.

La comédie finit par un petit ballet qui avait été préparé par Cléonte.

Rappel des règles
Seuls les élèves ayant effectué un travail personnel préalable sur leur sujet peuvent obtenir une aide ponctuelle. Vous devez donc indiquer vos pistes de recherches personnelles.

9

En quoi les extraits du corpus annoncent-ils une comédie ?

"le registre de chacun de cet extrait"... ?
Tu peux faire un peu plus clair ?
Que penses-tu de cet extrait toi ? comique ? tragique ? pourquoi ?

En quoi est-ce une scène de dénouement ? En quoi est-ce la fin de la pièce ? Qu'est-ce qui se termine ? Comment, et par qui cela se termine-t-il ?
allez, un petit effort, on t'aidera un peu plus ensuite...


ah non, en plus c'est le "genre" de l'extrait ? ça ne veut pas dire grand chose... Une oeuvre a un genre, pas un extrait.
Si en plus il faut qu'on repose les questions maintenant... Peut-être est-ce : d'après cet extrait, quel est le genre de l'oeuvre à laquelle il appartient ?