Il n'y a point de fatalité dans le roman : au contraire, le sentiment qui y domine est d'une vie où tout est voulu...

bonjour,

La prof de français nous a donné le sujet suivant :

Il n'y a point de fatalité dans le roman : au contraire, le sentiment qui y domine est d'une vie où tout est voulu, même les passions et les crimes, même le malheur.

Partagez vous ce point de vue , donnez vos idées en vous inspirant de l’Assommoir.

Je dois faire une intro, donner le plan de deux parties avec des exemples (pas rédigés) et une conclusion ...

voilà ce que j'ai fait quelqu'un pourrait-il m'aider ?

Intro : Selon Alain, philosophe de la fin du 19è siècle, il n'y a point de fatalité dans le roman .... Cependant certains auteurs comme les auteurs naturalistes de la même époque pensent au contraire que les personnages ne sont maîtres de leur destinée.

1) Les personnages sont maître de leur destinée

et là je sèche pour les exemples

2) les personnages ne le sont pas, c'est la fatalité qui domine, tout est inévitable

exemple : personnage de Zola dans l'assomoir. Gervaise qui se laisse aller et qui tombe dans la déchéance, Coupeau qui devient alcoolique comme son père ...

Conclusion : et alors la je ne sais pas faire !!!

merci de votre aide !!!

2

Il n'y a point de fatalité dans le roman : au contraire, le sentiment qui y domine est d'une vie où tout est voulu...

Je ne sais pas si un plan thèse/anthithèse est très judicieux ici ca serait choisir la facilité surtout si ta prof ne te demande pas de rédiger les parties. Elle attend surement quelque chose de moins superficiel.

Pour l'intro c'est bien vu généralement si tu fais des recherches sur les auteurs concernés. Par exemple si tu bases ta dissert sur Alain c'est bien de dire son mouvement littéraire et les autres auteurs qui l'on inffluencé (en rapport avec ta problématique). Tu en profite pour rappeler ta problématique en la reformulant et tu annonces ton plan.

Pour les exemples le plus simple c'est que tu reprennes le livre! Je te conseil pour chaque partie de mettre un ou deux exemples du livre et un exemple d'un autre roman ou bien que tu as déja étudié dans l'année (ça fait bien) ou bien de tes lectures personnelles.

Pour la conclusion, il faut la construire à partir de ton plan. D'abord une petite phrase où tu résume l'idée globale qui se dégage de ton écrit et ensuite tu rappelles ton plan en mettant en avant pour chaque partie les idées principales. Et pour finir une petite question d'ouverture fais toujours bien: ou bien tu ouvres sur l'effet de cette idée sur les inffluences futures, ou bien tu fais le rapprochement avec d'autres oeuvres qui ont des similitudes avec ce que tu as étudié dans ta dissert.

Il n'y a point de fatalité dans le roman : au contraire, le sentiment qui y domine est d'une vie où tout est voulu...

merci de ta réponse mais si elle veut un plan dialectique