1

L'emploi du pronom personnel "il" justifie-t-il la personnification de la chose à laquelle il renvoie ?

Bonjour
Est- ce qu'en utilisant le pronom personnel féminin  "elle" pour substituer une chose et non pas une personne.cela signifierai-il toujours qu’en a personnifier cette chose?
En tout cas C'est ce que j’ai cru  comprendre en lisant le début de  la préface d'un magazine:
"(le nom du magazine)est une publication semestrielle éditée par(le nom de l'université qui édite les périodiques).Elle* est une revue pluridisciplinaire préoccupée* de tous aspects des sociétés rurales. Lieu d’information scientifique et de débat, elle est ouverte à tout auteur, elle ambitionne de rassembler chercheurs, institutions, praticiens et acteurs du rural »fin de citation mot par mot
-alors dans cette phrase:Elle est une revue pluridisciplinaires préoccupées; a-t-on personnifié «la revue"?et si c’est oui ; par quoi cela est-il justifié?
-dans la même phrase,l’utilisation de l’adjectif « préoccupée » ne démontre-t-elle pas la personnification de « la revue » ?
« - Je tiens bien à rappeler à vos soins que ce magazine est rédigé avec la collaboration d’éminents professeurs et maitres de conférences, émanant de bouches très savantes « il » est une véritable source d’apprentissage »
- dans cette phrase  le pronom personnel  « il » renvoie  au « magazine », j’ai écris cette phrase a contre cœur car elle sonne très mal à mon oreille, est ce qu’elle est correcte ?   Merci d’avance

L'emploi du pronom personnel "il" justifie-t-il la personnification de la chose à laquelle il renvoie ?

Bonjour,

Je ne sais pas répondre à l’entièreté de ta question mais voici concernant la personnification:

Il n'y a pas forcément personnification dès qu'il y a pronominalisation. Souvent, la pronominalisation évite simplement la répétition. Le pronom n'est donc pas le lieu de la personnification mais une contrainte, un emploi imposé par la langue.

Pour moi, la personnification se trouve d'abord dans "préoccupée" car on attribue à un inanimé (la revue) des sentiments humains (inquiétude, tourment, préoccupation) et dans "ambitionne" qui dénote clairement une intention, une volonté que ne peut pas avoir un inanimé. "Est ouverte" aussi dans une certaine mesure. D'autres éléments se greffent et construisent cette personnification.

Plus que l'usage du pronom, c'est la focalisation sur la revue elle-même et non pas, plus traditionnellement, sur son organisation, le personnel qui la met en place et l'entretien qui a pour effet la personnification. De plus, c'est la répétition du "elle" (pas son emploi) qui est porteuse de sens, il y a une insistance, un effet rythmique d'écho.

3

L'emploi du pronom personnel "il" justifie-t-il la personnification de la chose à laquelle il renvoie ?

merci Elielle c'est très gentil à toi
mais aussi modeste que mon français soit-il je n'arrive pas a digérer ces phrases bien qu'émanant de bouches très savantes comme je vous l'ai dis(professeurs,maitres conférenciers,et du recteur de la fac lui même car il fait partie du personnel de la rédaction),je sens quand même qu'il y 'a quelque chose qui cloche et qui m’empêche de passer outre(sans présomption quoique je sois très mal placé pour juger )...,ne trouvez vous pas par exemple que le fait d'avoir insister sur la répétition du pronom personnel "elle"en voulant éviter de reprendre le mot"revue"est une répétition en elle même?
-Quant à la personnification ou la répétition ,figures du rhétorique,je pense qu'elles sont inexistantes en tant que telles,et que l'auteur dans sa "répétition" n’a fait que de s'exprimer dans un langage naturel voila le texte de la préface et a vous de juger merci:   

"*** est une publication semestrielle éditée par l'Université***. Elle est une revue pluridisciplinaire préoccupée de tous les aspects des sociétés rurales. Lieu d’information scientifique et de débat, elle est ouverte à tout auteur, elle ambitionne de rassembler chercheurs, institutions, praticiens et acteurs du rural". fin de citation

L'emploi du pronom personnel "il" justifie-t-il la personnification de la chose à laquelle il renvoie ?

Si, elle peut effectivement être vue comme une répétition. Mais je pense que c'est l'ensemble des faits de textes qui créé la personnification. Personnellement, je ne trouve pas le passage très riche d'un point de vue rhétorique. De plus, je considère également la personnification et la répétition comme des figures faibles. Je les considère plutôt comme des ajouts, des compléments aux autres figures plus manifestes.
Mais que devez-vous faire comme exercice à partir de ce texte?

5

L'emploi du pronom personnel "il" justifie-t-il la personnification de la chose à laquelle il renvoie ?

je ne fais pas vraiment d’exercice sur ce texte mais seulement comme je vous l'ai dit que ce texte a attiré mon attention à la préface d'un magazine car j'arrivais pas à bien assimiler cette personnification si exagérée si je puis dire mais me voila bien éclairé,merci à vous