Questions sur l'oral de français

Merci bien, en tout cas je viens de passer mon oral blanc, et comme par magie je tombe sur "A une passante" de Baudelaire. J'avais la problématique suivante : quelle image de l'amour est donnée dans ce poème ? J'ai fait un plan avec I. Un amour rapide et éblouissant ; II. Un amour douloureux et impossible. J'ai beaucoup été sujet au stress, et j'ai quelquefois hésité dans mon exposé, mais selon les commentaires de l'examinateur, le "contenu était (très) bon". Elle m'a dit que j'aurais entre 14 et 16. Aurais-je dû organiser mon plan différemment ou ce plan vous semble-t-il convenable ? Dans tous les cas, je vous remercie grandement pour les conseils que vous m'avez apporté.

Questions sur l'oral de français

Bravo !

J'avais la problématique suivante...

Ce n'était pas une problématique, mais une question, et une question contenant le mode d'emploi pour trouver la réponse.

13

Questions sur l'oral de français

Bonjour, je suis en Première E.S. un peu par dépit, car je me passionne pour la littérature. De fait, j'espère avoir de bonnes notes aux EAF cette année. J'ai aussi plusieurs questions liées à l'épreuve orale de français :

- La problématique qui nous est proposée par l'examinateur nous sera-t-elle donnée sur du papier ou autre support pour qu'on la garde en mémoire ?

- Est-il préférable de choisir un plan en 2 ou 3 parties, en sachant qu'on n'a que 6 minutes (en enlevant l'introduction, la conclusion, la lecture orale...)

- A-t-on l'ensemble du descriptif avec nous lors du temps de préparation ?

- Lors de l'entretien, a-t-on les textes complémentaires et les tableaux avec nous pour appuyer notre analyse ?

- Si la problématique proposée par l'examinateur n'aborde qu'un petit aspect du texte (par exemple une partie de l'analyse de notre prof alors qu'il y en avait trois), est-ce que l'on doit mentionner les autres aspects ou pas du tout ?

Merci du temps que vous m'avez accordé

Questions sur l'oral de français

Bonjour, je vais tenter de te répondre au mieux mais il faut savoir qu'il y a la "théorie" et la "pratique": je veux dire que ce sont des êtres humains qui interrogent et que chacun adapte un peu les consignes à sa façon, tous les examinateurs ne procèdent pas forcément exactement de la même façon.

-beaucoup donnent la problématique sur papier. Pour ma part je la dicte à l'élève qui l'écrit devant moi sur son brouillon. Si on te la dit juste à l'oral, il faut l'écrire tout de suite et ne pas hésiter à la faire répéter si besoin.

-Pas de préférence pour le plan en 2 ou 3 parties : cela dépend vraiment de la question, du texte, etc. N'hésite pas à faire 3 parties si tu le souhaites, c'est tout à fait réalisable dans le temps imparti.

-On garde son descriptif avec soi pendant la préparation

-Normalement on peut prendre les textes et documents complémentaires avec soi pendant l'entretien, mais là en revanche il peut y avoir des nuances selon les personnes. Donc le mieux est de les avoir avec toi et de demander à ton examinateur si tu peux les consulter. Certains préfèrent que tu te contentes de leurs références inscrites sur ton descriptif, pour voir si tu t'en souviens de mémoire (rassure-toi, pas de questions très approfondies sur ces documents)

-Il est rare que la question n'aborde qu'un tout petit aspect du texte. Si c'est le cas, en théorie tu dois te limiter à cet aspect. En pratique je te conseille quand même au sein de chaque partie d'évoquer d'autres aspects importants du texte, tout en les liant à ce que tu développes. Sinon ça risque d'être un peu court et un peu réducteur. Certains vont te dire de t'en tenir strictement à la problématique, mais j'estime qu'il vaut mieux en dire trop que pas assez, dans la mesure bien sûr où tu adaptes ton plan, ton intro, ta conclusion à la question posée, que tu la prends bien en compte.

J'espère que c'est plus clair !

Questions sur l'oral de français

-beaucoup donnent la problématique sur papier. Pour ma part je la dicte à l'élève qui l'écrit devant moi sur son brouillon. Si on te la dit juste à l'oral, il faut l'écrire tout de suite et ne pas hésiter à la faire répéter si besoin.

Dans mon Académie, l'examinateur se voit remettre des bordereaux nominatifs, un par candidat.
Sur ce bordereau, il note la question (on ne donne pas de problématique) et la fait signer par le candidat, après s'être assuré que le candidat a compris la question. Cela dit, comme les Instructions nous défendent de donner des éléments de réponse, ce qui se conçoit, la situation peut devenir embarrassante !
Le candidat travaille le bordereau sous les yeux. Il passe l'épreuve le bordereau sous les yeux, puis, après son départ, l'examinateur transcrit son appréciation et met la note, toujours sur ce même bordereau. Le soir, il remet la liasse au Secrétariat, qui lui en donne photocopie, indispensable pour mettre les notes sur le serveur.

Curieusement, je croyais que tout le monde suivait cette procédure puisqu'elle est prescrite par les I.O. !

Questions sur l'oral de français

Oui, je remplis bien ce bordereau mais en fait je ne le donne pas à l'élève, je lui lis la question que j'ai inscrite dessus.

Questions sur l'oral de français

Bête et disciplinée, je le lui laisse, puisque cela figure dans les I.O.

18

Questions sur l'oral de français

D'accord, merci beaucoup !

J'aurais une dernière question :

- Dans le B.O., à propos de la lecture analytique, il est expliqué qu'il est possible qu'elle porte sur un extrait d'une œuvre intégrale non étudié en classe ! Est-ce fréquent ? Je trouve cela assez injuste face à un autre candidat qui aurait une lecture amplement réalisée par le professeur...

Questions sur l'oral de français

Oui, cela est autorisé : une oeuvre intégrale étudiée mais un autre extrait. Très peu d'examinateurs le font, et ils sont plus indulgents sur la note dans ce cas.

Questions sur l'oral de français

C'est d'autant moins injuste que cela permet au candidat de montrer ce qu'il sait faire, qu'il est capable d'analyser un texte, que sa science dépasse le simple fait d'avoir appris par coeur les notes prises cours.
C'est la formule la plus favorable aux bons élèves, mais bien entendu, il faut avoir lu le texte qui sépare les extraits ! Ce que certains ne font pas : quand on les interroge sur un texte préparé, ils sont incapables de dire ce qui précède et ce qui suit, et comment l'extrait s'insère dans l'oeuvre.


Pour l'examinateur, c'est la certitude de noter le candidat, et pas un collègue. Ce n'est pas notre rôle de noter les collègues...