Accord avec "le plus... possible"

Bonjour. En parcourant Le Bon Usage ce matin, je suis tombé sur la citation suivante :

Les pâles fantômes de bâtonnets, de lettres, je [= une enfant qui apprend à écrire] les rends le plus visibles, le plus nets POSSIBLE (N. SARRAUTE, Enfance, p. 128).

Y a-t-il une différence entre le plus visibles, le plus nets possible (le plus... possible) et les plus visibles, les plus nets possibles (les plus... possibles) d'un point de vue sémantique ?

Merci.

EDIT : Un commentaire ?

2

Accord avec "le plus... possible"

Je dirais qu'avec "Je rends les lettres le plus visibles possible", c'est la dimension temporelle qui est prise en compte. Ces lettres sont considérées en elles-mêmes. La comparaison s'effectue par rapport à leur ancien état.


Mais avec "Je rends les lettres les plus visibles possibles", les désigne ces lettres comparées à d'autres lettres : les plus visibles parmi toutes les lettres en présence. La dimension spatiale est alors considérée.

3

Accord avec "le plus... possible"

Quant à moi, J'ai un exemple pas évident (relevé dans une revue sérieuse): "...où la fabrication est le plus polluante..." . Il s'agit bien de comparaison; je ne vois pas de dimension temporelle.

4

Accord avec "le plus... possible"

Intuitivement :

- les fantômes […] je les rends […] le plus nets possible : formule correcte. Les fantômes sont nets (le plus qu'il est possible d'être net pour un fantôme)

- les fantômes […] je les rends […] le plus visibles : idem ci-dessus.

- les plus visibles : "visibles" qualifierait alors le sujet qui doit impérativement être au pluriel (les fantômes visibles). On pourrait dire "Les fantômes les plus visibles...".
En revanche "Les fantômes […] je les rend les plus visibles" est incorrect.

- les plus nets possibles : me paraît encore plus incorrect. Les fantômes sont nets, mais "possibles" ne qualifie pas les fantômes et n'a donc aucune raison de s'accorder.
On ne pourrait pas dire "les fantômes les plus possibles..."

Ce n'est pas très technique comme explication, mais c'est d'une logique imparable, me semble-t-il.

Accord avec "le plus... possible"

Robert des Difficultés :

Après un superlatif relatif, possible se met ou non au pluriel selon qu'on le rattache au substantif précédent ou au il d'une proposition implicite : Ils échangèrent quelques phrases, les plus pauvres et les plus  ordinaires possibles (J.Romains). ("qui seraient possibles"). Le même romancier laisse possible au singulier dans un tour tout à fait analogue : J'inviterai quelques autres amis. Le moins possible. Et les moins gênants possible. ("qu'il soit possible de trouver"). Une certaine tolérance est donc admise.

6

Accord avec "le plus... possible"

[…] quelques phrases […] les plus  ordinaires possibles

[…] quelques autres amis […] les moins gênants possible

Ah oui, quand même ! Sacrée difficulté ici... Heureusement qu'il y a une tolérance. 

Accord avec "le plus... possible"

La BDL préconise l'invariabilité quand possible suit un nom, et l'accord quand il suit un adjectif...
http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?id=1561

8

Accord avec "le plus... possible"

Bonsoir !

J'ai une question sur l'accord de "possible" !

Dans des phrases du style "il faut faire le moins de fautes possible" (malheureusement je n'ai pas le sujet sur moi donc je ne peux sortir précisément les exemples) , j'ai vu qu'il pouvait y avoir "possible" ou "possibles" avec un "s" ce qui m'a grandement étonnée, étant donné que je pensais que ça ne s'accordait jamais !
Enfin en tout cas dans ce genre de constructions !

Y a-t-il une règle ?

Merci d'avance !!

Accord avec "le plus... possible"

Les fautes sont possibles.
Mais en faire le moins possible est préférable.

Accord avec "le plus... possible"

Oui, il faut faire le moins de fautes (qu'il est) possible (de faire).