Hypokhâgne après un an d'IEP

Bonsoir à tous,

Après avoir obtenu mon bac littéraire l'été dernier, je suis actuellement en première année en IEP de province.
Le tableau pourrait paraître idyllique, vu le nombre d'élèves de ma promo étant passés par la prépa littéraire avant d'intégrer mon école, seulement moi c'est l'inverse : j'hésite à tenter une hypokhâgne l'an prochain.

En fait, les cours ne répondent pas forcément à mes attentes l'enseignement des langues vivantes foulé aux pieds, et j'ai été en plus très déçu par le très mauvais encadrement, moi qui espérais éviter les affres de la fac...  S'ajoute à cela le dépaysement, en bref, les lettres me manquent, et d'un coup je songe à revenir à mes premières amours...

Hypokhâgne après un an d'IEP

Pourquoi?

Hypokhâgne après un an d'IEP

J'ai quelques problèmes pour éditer mes messages 

D'un autre côté, ce qui me fait hésiter, c'est que les débouchés d'une prépa sont loin d'être assurés, ce que j'aimerais si je tente la prépa, c'est idéalement intégrer une école de commerce après. Ce à quoi l'IEP peut plus ou moins s'apparenter... Sauf que je ne me vois vraiment pas faire ce que je fais actuellement pendant 4 ans encore.

J'aurais aimé savoir si ça me serait préjudiciable d'avoir été un an "lâché dans la nature" sans faire de lettres, du moins aux yeux des prépas.

Voili voilou,
merci d'avance ! 

Hypokhâgne après un an d'IEP

Non, ça arrive de temps en temps.

Disons que le risque, c'est de "lâcher la proie pour l'ombre".  Mais tu le sais déjà...

Hypokhâgne après un an d'IEP

Ah, effectivement, si je me réoriente, j'ai intérêt à prendre le goût du risque... 

Mais est-ce qu'une prépa qui m'avait accepté l'année dernière serait susceptible de m'accepter un an après ?
Ou vaut-il mieux que je tente d'autres prépas ?

Hypokhâgne après un an d'IEP

Je n'en sais rien. Je pense que tu peux effectivement les tenter, mais ça dépend peut-être aussi des gens qui vont postuler cette année.

Hypokhâgne après un an d'IEP

Je comprends tout à fait que l'IEP puisse décevoir, mais je m'étonne un peu du projet alternatif qui consiste à terme à rejoindre une école de commerce (pas forcément très éloignée du modèle de l'IEP).
Si les Lettres vous manquent (sans pour autant qu'elles constituent un projet à terme), ne pouvez-vous pas suivre des cours de lettres à l'université, parallèlement à votre cursus à l'IEP (un peu sur le modèle de ce qui se fait en bi-cursus IEP Paris/ université Sorbonne) ? Et de plus, êtes-vous absolument lié à votre IEP pour cinq ans, et ne pouvez-vous pas le quitter pour d'autres horizons après les trois années de Bachelor ?
(sinon, oui, il est possible de rejoindre une prépa à Bac + 1)

8

Hypokhâgne après un an d'IEP

Paulo, c'est vraiment vraiment bizarre, mais j'ai l'impression de m'entendre en te lisant.
La solution que j'ai choisie est un double cursus l'année prochaine, quitte à abandonner la fac en cours de route si la charge de travail est trop élevée. Je n'ai pas le goût du risque et même si la prépa en elle-même m'attire les débouchés offerts sont soit trop incertains soit trop éloignés de ce que je me vois faire.

Hypokhâgne après un an d'IEP

Effectivement, j'avais envisagé un temps de suivre un cursus parallèle à la fac en lettres ou anglais, il faudrait que je me renseigne directement à la fac. D'un autre côté, c'est précisément le défaut de cadre de la fac (qui s'applique à l'IEP aussi d'ailleurs) que je trouvais regrettable, n'ayant malheureusement pas une autonomie prodigieuse...

10

Hypokhâgne après un an d'IEP

Tu sais la fac, on en dit un peu tout et n'importe quoi, surtout quand on y est pas   
Ce n'est pas la jungle non plus: les profs assurent leur cours, il y a des TD et des partiels et d'un autre côté, l'IEP se rapproche beaucoup plus de la fac que ce que l'on croit: pas de contrôle continu (ou vraiment très peu), attentes assez vagues au niveau des partiels, ambiance parfois très détendue et fêtarde...
Ce "cadre" que tu souhaites, qu'est ce que c'est exactement? C'est un terme assez générique, un lieu commun sur la fac, alors qu'au final, je  ne trouve pas que les élèves manquent de cadre à la fac, ils sont juste libres d'en sortir comme bon leur semble ^^ (sauf pour l'administration des facs, là, le cadrage est vraiment à refaire hihi).