Présentation du sujet dans l'introduction de la dissertation

Bonjour,

Quelque chose me tracasse dans la dissertation (niveau lycée): mon professeur nous a dit de caser une entrée en matière, une présentation du sujet, une problématique, et une annonce de plan dans l'introduction d'une dissertation. Seulement je n'arrive pas à faire la présentation du sujet: comment définir les termes du sujet et mettre cela en rapport avec l'entrée en matière?

Merci d'avance pour votre aide.

2

Présentation du sujet dans l'introduction de la dissertation

Peut-être ces deux liens t'aideront-ils ?

https://www.etudes-litteraires.com/intr … tation.php

https://www.etudes-litteraires.com/bac- … tation.php

L'entrée en matière (pas trop large) doit ouvrir sur le sujet que tu définis à ce moment-là.

Présentation du sujet dans l'introduction de la dissertation

ok, du coup une citation peut-elle faire objet d'entrée en matière?

4

Présentation du sujet dans l'introduction de la dissertation

Euh, je dirais non. Car citer, c'est déjà choisir un certaine vision (interprétation) du sujet (ou de l'époque, ou de ceci ou de cela). L'ouverture, sans être trop large, doit partir d'un peu loin (mais pas trop quand même  ).

Présentation du sujet dans l'introduction de la dissertation

Au fil des années, j'ai toujours autant de mal à me débarrasser de cette fameuse accroche... J'aurais tendance à pencher pour une phrase en lien avec l'actualité ou avec l'histoire, juste pour pouvoir commencer par un lieu, un moment. La solution désespérée, pour moi, c'est d'attaquer directement avec la problématisation (non pas la question mais le problème... dans ce qu'il a de problématique). Après, il faut voir en fonction des sujets. Une citation d'emblée peut être intéressante à condition qu'elle soit humoristique ou un peu décalée. Je me souviens d'une dissertation de philosophie sur le travail et la pensée que j'avais rédigée avec pour fil conducteur la chanson «Le poinçonneur des lilas». Ça ne m'avait pas pénalisée, au contraire.

De toute façon, c'est le seul lieu qui puisse accueillir un semblant de fantaisie. Pour peu que le correcteur ne se prenne pas trop au sérieux, ça peut le divertir et lui plaire (enfin, le reste de la copie se doit quand même d'être impeccable...).